Ed­dy King, fous rires as­su­rés

Un pre­mier «One Man Show»

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE - Fran­çoise Le Guen

Fran­çais, Con­go­lais, Mon­tréa­lais, Ed­dy King pos­sède toute une ri­chesse et pose un re­gard bien à lui sur le monde. Dans son pre­mier «one man show» il par­tage sa vi­sion cri­tique, tran­chante, re­ven­di­ca­trice et drôle sur son an­cienne ban­lieue pa­ri­sienne, l’Afrique, les noirs, le rap et plus en­core. Un jeune hu­mo­riste plein de ta­lents et d’éner­gie à suivre de près.

«La mai­son c’est ici!»

Fran­çais d’ori­gine con­go­laise, Ed­dy King a gran­di à Gous­sain­ville en ban­lieue de Pa­ris. En 1995, sa mère dé­cide de quit­ter la France et de s’ins­tal­ler à Mon­tréal. «Ma mai­son c’est ici, nous dé­clare-t-il en en­tre­vue avant le spec­tacle à Saint-Sau­veur, la fin de se­maine der­nière. « L’aven­ture a com­men­cé au Cé­gep Mont­mo­ren­cy nous ra­conte Ed­dy. J’ai rem­pla­cé un ani­ma­teur qui ne pou­vait pas ve­nir et j’ai ado­ré ça, j’aime in­ter­agir avec le pu­blic. » Dans l’hu­mour de­puis 5 ans main­te­nant Ed­dy King consi­dère qu’il vit une aven­ture in­croyable ! De quoi parle-t-il «Je parle de mon point vue sur la vie, un peu de po­li­tique. Je n’aime pas les éti­quettes! Et, je parle de moi. Après avoir vu le spec­tacle, on me connait. Il y a de tout, pour tout le monde. Ah! Je ne parle pas d’en­vi­ron­ne­ment, mais on uti­lise des lu­mières qui ne chauffent pas et on re­cycle les bou­teilles, » nous lance-t-il avec hu­mour. Ed­dy King adore le pu­blic qué­bé­cois, son ou­ver­ture. Il rôde ac­tuel­le­ment ce pre­mier «one man show». «Je suis su­per content et j’ai hâte que les gens viennent me dé­cou­vrir. Ils de­vraient avoir l’im­pres­sion de bien me connaitre après le spec­tacle. Je me livre beau­coup. »

La vo­lon­té de trans­mettre un mes­sage

Ai­sance sur scène, force men­tale, as­su­rance pro­fes­sion­nelle et es­prit de re­ven­di­ca­tion dé­ve­lop­pé dans le rap ha­bitent le jeune hu­mo­riste de 29 ans. « C’est ins­tinc­tif chez moi, j’aime faire ré­agir. De­puis l’en­fance». Son nu­mé­ro sur Tin­tin au Con­go, res­te­ra un clas­sique de l’édi­tion 2009 du Fes­ti­val Juste pour rire.

«J’ai tou­jours fait de la scène»

Ed­dy a dé­ve­lop­pé ses ap­ti­tudes ar­tis­tiques grâce au rap. En 2000, nais­sance du groupe Dö­gone Tribe. En 2004, Dö­gone Tribe rem­porte le prix du meilleur groupe rap dans le cadre du Fes­ti­val Hip Hop 4ever. En­suite il se lance dans l’hu­mour avec suc­cès. En 2007, il est cou­ron­né Coup de coeur au concours de la re­lève Juste pour rire. Il connait en­suite un suc­cès ins­tan­ta­né lors de sa par­ti­ci­pa­tion au ga­la de Ra­chid Badouri en 2009. Et…après un an sur les routes du Qué­bec en pre­mière par­tie de Ra­chid, après de nom­breuses pré­sen­ta­tions de son propre spec­tacle, l’hu­mo­riste Ed­dy King se­ra en pre­mière mont­réa­laise du 10 au 15 oc­tobre au St-De­nis.

Ed­dy King a conquis le pu­blic de Cha­pi­teau Saint-Sau­veur le wee­kend der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.