Pierre Dionne La­belle ap­puie Ro­méo Sa­ga­nash

Course à la chef­fe­rie du NPD

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

«J’an­nonce of­fi­ciel­le­ment que j’ap­puie la can­di­da­ture de Ro­meo Sa­ga­nash dans la course pour dé­ter­mi­ner qui se­ra le pro­chain chef du NPD,» dé­clare Pierre Dionne La­belle. C’est donc of­fi­ciel, le dé­pu­té NPD de Ri­viè­re­du-Nord ap­puie la can­di­da­ture de Ro­meo Sa­ga­nash à la chef­fe­rie du Nou­veau Par­ti Dé­mo­cra­tique (NPD). Pierre Dionne La­belle a re­con­nu chez Ro­méo et Jack une qua­li­té com­mune, celle de l’hu­mi­li­té de l’homme de­vant les autres, de­vant l’im­men­si­té et les mys­tères de la vie. L’élu de Ri­vière-du-Nord ra­conte : «Quand j’ai ren­con­tré Sa­ga­nash, je ne cher­chais pas un nou­veau chef, ni le pou­voir, ni le des­tin, mais la route per­due qui pou­vait nous ame­ner plus loin. Alors qu’un voi­lier d’ou­tardes dans le ciel d’au­tomne pre­nait son en­vol vers d’autres ri­vages, il m’a dit : «Mar­chons en­semble vers l’ho­ri­zon, il est en­core loin».»

Se­lon Pierre Dionne La­belle, « Le fait que Ro­méo Sa­ga­nash as­pire au­jourd’hui à di­ri­ger le NPD, et éven­tuel­le­ment le Ca­na­da, ce pays qui a tout ten­té au cours de son his­toire pour an­ni­hi­ler les peuples au­toch­tones, est un évé­ne­ment tout aus­si im­por­tant pour moi que l’ac­ces­sion de Ba­rack Oba­ma à la Mai­sonB­lanche.» Ju­riste émé­rite lié aux né­go­cia­tions ayant me­né à l’adop­tion de la Dé­cla­ra­tion des Na­tions unies sur les droits des peuples au­toch­tones, Ro­méo Sa­ga­nash a aus­si joué un rôle de pre­mier plan dans la né­go­cia­tion et la conclu­sion de la Paix des Braves entre le gou­ver­ne­ment du Qué­bec et le Grand Conseil des Cris. Is­su d’une fa­mille de 14 en­fants et re­ti­ré de son mi­lieu fa­mi­lial à cinq ans pour être en­voyé, avec ses frères et soeurs, dans un pen­sion­nat, la vie de même que l’en­ga­ge­ment po­li­tique de Ro­méo de­puis 25 ans, té­moignent à eux seuls de l’in­croyable ré­si­lience d’un homme et de celle d’un peuple, face à l’as­si­mi­la­tion for­cée. «Ima­gi­nez la cré­di­bi­li­té et la per­ti­nence re­nou­ve­lée du dis­cours du Ca­na­da à l’échelle in­ter­na­tio­nale qu’ap­por­te­rait Ro­méo Sa­ga­nash à titre de pre­mier mi­nistre pour don­ner suite au pro­to­cole de Kyo­to : quel puis­sant mes­sage d’es­poir nous en­ver­rions au reste du monde ! », lance Pierre Dionne La­belle.

«Il faut har­mo­ni­ser dès main­te­nant et pour les gé­né­ra­tions fu­tures, le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, la jus­tice so­ciale et la pro­tec­tion des éco­sys­tèmes, avant qu’il ne soit trop tard. Or, per­sonne n’est mieux pla­cé que Ro­méo pour té­moi­gner de l’im­pact né­ga­tif du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique sur les éco­sys­tèmes et sur les peuples de la fo­rêt bo­réale et du Grand Nord. Tout aus­si convain­cants se­raient ses ap­pels à éta­blir des règles éco­no­miques mon­diales équi­tables vi­sant une meilleure ré­par­ti­tion de la ri­chesse entre tous et toutes pour mettre fin à la pau­vre­té et à l’ex­clu­sion so­ciale.»

Pierre Dionne La­belle et Ro­méo Sa­ga­nash ont tous les deux été ins­pi­rés par les pro­po­si­tions so­ciales de feu Jack Lay­ton et par sa vo­lon­té de dé­ve­lop­per les condi­tions fa­vo­rables à une large ré­con­ci­lia­tion na­tio­nale entre le Qué­bec et le reste du Ca­na­da.

Pho­to gra­cieu­se­té

Ro­meo Sa­ga­nash et Pierre Dionne

La­belle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.