Na­tha­lie Prud’homme : une «su­per­vi­vante»

Le Nord - - ACTUALITÉS - Bri­gitte Ber­trand

Na­tha­lie Prud’homme, une Jé­rô­mienne de 44 ans, a tou­ché les 250 convives du Ga­la des Grands Chefs, lors de son té­moi­gnage le 20 oc­tobre der­nier.

Mme Prud’homme est une bat­tante. À l’âge de 38 ans, elle re­çoit un diag­nos­tic de can­cer. « Le mé­de­cin m’a dit : tu com­mences la chi­mio dans deux jours. C’est là que les ex­pres­sions : tom­ber en bas de sa chaise, le ciel me tombe sur la tête et les deux bras vont me tom­ber prennent tout leur sens » . Elle ra­conte en­suite qu’elle vou­lait vivre, que sa tête le vou­lait, mais que le corps ne sui­vait plus.

Au mo­ment où la chi­mio­thé­ra­pie com­mence à faire son ef­fet, ses longs che­veux, qu’elle qua­li­fie de « Po­ca­hon­tas » , com­mencent à tom­ber.

« Ma fille de six ans pleu­rait. Elle ne vou­lait pas que je me rase les che­veux. Je lui ai dit que c’était parce que je gué­ris­sais que mes che­veux tom­baient. Un jour, elle est ve­nue me voir pour sa­voir qu’elle était ma ma­la­die. Je n’ai trou­vé au­cune autre ré­ponse que la vé­ri­té : le can­cer. C’est là qu’elle m’a de­man­dé : est- ce que ça fait mou­rir les ma­mans, le can­cer? ».

Heu­reu­se­ment, Mme Prud’homme re­çoit une bonne nou­velle de son mé­de­cin : elle est en ré­mis­sion. « Quand on rem­porte un com­bat comme ça, l’émo­tion res­semble à celle que l’on res­sent quand on gagne une mé­daille olym­pique ». Quatre ans passent. Et à 42 ans, elle re­çoit un se­cond diag­nos­tic de can­cer. Cette fois, elle de­vra su­bir l’abla­tion des deux seins. Elle ra­conte l’évè­ne­ment à la foule : « J’ai dit à mon mé­de­cin : « Tu m’en poses une autre paire après ça! », ce qui a pro­vo­qué l’hi­la­ri­té gé­né­rale dans la salle, au beau mi­lieu de ce ré­cit pour­tant dra­ma­tique.

Deux jours après sa chi­rur­gie, qui a du­ré cinq heures, Mme Prud’homme se pré­sente au Re­lais pour la vie en fau­teuil rou­lant. « Phy­si­que­ment, ce n’était pas fa­cile : vive la mor­phine! Mais quand on le dé­cide, on peut dé­pla­cer des mon­tagnes ». Le mal­heur s’acharne sur la «su­per­vi­vante», comme elle aime le dire. Mme Prud’homme a été in­fec­tée par une bac­té­rie en salle d’opé­ra­tion. Il s’en­suit sept opé­ra­tions ma­jeures en l’es­pace de cinq mois.

Deux se­maines avant le Ga­la des Grands Chefs, elle ap­prend qu’elle de­vra main­te­nant com­battre un can­cer de peau : « Si tu ne peux vaincre la tem­pé­ra­ture, danse sous la pluie » , lance- t- elle aux in­vi­tés, qui ont les larmes aux yeux et la gorge nouée.

Elle ter­mine fi­na­le­ment son té­moi­gnage – as­su­ré­ment le mo­ment fort de la soi­rée - avec cette phrase qui en dit long sur son état d’es­prit : « Lorsque la peur te courbe l’échine, re­dresse-toi et elle s’in­cli­ne­ra de­vant toi ».

Pho­to sa­ra­me­gan­pho­to.com

On re­trouve Na­tha­lie Prud’homme en com­pa­gnie de Hu­go (11 ans, son fils), Jes­line Ga­mache (sa mère) et Char­lie-ève (13 ans, sa fille).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.