«Qui sont les op­por­tu­nistes?»

En ri­poste à An­drew Hat­tem

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

«Qui sont les op­por­tu­nistes ? J’ai été élu conseiller mu­ni­ci­pal in­dé­pen­dant, dans le dis­trict no 8, le 1er no­vembre 2009 et mon sta­tut n’a pas chan­gé de­puis… » lance le conseiller jé­rô­mien Mi­chel Des Chênes.

M.deschênes, on l’au­ra com­pris, fait ain­si ré­fé­rence aux pro­pos que te­nait il y a quelques jours M.an­drew Hat­tem, chef de Vi­sion Saint-jé­rôme, et dont nous avons fait écho dans notre plus ré­cente édi­tion.

De toute évi­dence, le conseiller n’a pas ap­pré­cié.

«Il est temps que les Op­por­tu­nistes jouent franc jeu» a ex­pri­mé An­drew Hat­tem.

«Pour ce qui est du franc jeu, on re­pas­se­ra. La po­pu­la­tion doit être in­for­mée que l’en­semble des dé­cla­ra­tions que vé­hi­cule, An­drew Hat­tem, et les re­pré­sen­tants de son par­ti, ne sont que des al­lé­ga­tions … Vou­loir do­rer son image tout en uti­li­sant les tri­bunes pu­bliques pour faire de la pe­tite po­li­tique, ça, c’est de l’opportunisme. Les de­mi-vé­ri­tés, les tour­nures de phrase, les in­ter­pré­ta­tions qui leur conviennent, voi­là la fa­çon de tra­vailler des gens de Vi­sion Saint-jé­rôme. Après des échanges avec les élus de Vi­sion Saint-jé­rôme, il ap­pert que ces der­niers ne par­tagent pas tou­jours la po­si­tion par­ti­sane de leur chef» opine Mi­chel Des Chênes, dans un com­mu­ni­qué de presse ache­mi­né à nos bu­reaux. Qui plus est, pour M.des Chênes, se dé­fends bien d’être par­tie pre­nante à la for­ma­tion d’une éven­tuelle équipe avec d’autres col­lègues.

«Les Jé­rô­miennes et les Jé­rô­miens ne sont pas dupes, ils voient clair dans le jeu po­li­tique de Vi­sion Saint-jé­rôme. Tou­te­fois, lorsque l’on me targue de ne pas jouer franc jeu parce que je n’an­nonce pas faire par­tie d’une équipe, c’est tout sim­ple­ment parce que je ne fais pas par­tie d’une équipe. Pour ce qui est d’un agenda ca­ché, per­sonne en­core ne connaît qui se­ra le pré­ten­dant maire dans l’équipe de Vi­sion Saint-jé­rôme et ça fait main­te­nant 2 ans que leur équipe est en place, ça c’est une ca­chette … Quant aux connais­sances en ma­tière de ges­tion mu­ni­ci­pale, en­core une fois, que des al­lé­ga­tions. Que sait An­drew Hat­tem des dé­lais que le conseil doit res­pec­ter dans la ges­tion des af­faires mu­ni­ci­pales? Toutes ses pré­ten­tions que porte Vi­sion SaintJé­rôme et leur chef, An­drew Hat­tem, portent at­teinte à la Ville de Saint-jé­rôme et sont nui­sibles tant au bon fonc­tion­ne­ment qu’au dé­ve­lop­pe­ment de la Ville. Si c’est ça pour eux avoir une «Vi­sion» pour Saint-jé­rôme, alors là, ça va vrai­ment mal pour les ci­toyens». Par ailleurs, Mi­chel Des Chênes consi­dère ne pas avoir dé­ro­gé à sa ligne de conduite du dé­part.

«Mon dé­fi, à titre de conseiller mu­ni­ci­pal, est de prendre les meilleures dé­ci­sions pos­sible. Pour ce faire, j’in­ter­roge, je ques­tionne, je de­mande, j’écoute, j’exa­mine, je dé­li­bère, je né­go­cie et je dé­fends mon point de vue sur les divers dos­siers qui nous sont sou­mis. C’est au sein du cau­cus, mais éga­le­ment avec les fonc­tion­naires mu­ni­ci­paux, que cet exer­cice doit se faire, ce sont les fonc­tion­naires qui peuvent ré­pondre à nos in­ter­ro­ga­tions et éclai­rer l’en­semble des élus qui dé­battent de toutes ces ques­tions. En­fin, c’est cette opé­ra­tion qui me per­met de prendre po­si­tion sur cha­cune des ré­so­lu­tions dé­po­sées en séance du Conseil mu­ni­ci­pal … Lorsque je me suis en­ga­gé en po­li­tique, il y a deux ans, j’ai pro­mis de tra­vailler avec tous ceux qui s’ac­tivent à amé­lio­rer la qua­li­té de vie des ci­toyennes et ci­toyens, mais éga­le­ment avec ceux qui sou­haitent voir l’en­semble du ter­ri­toire jé­rô­mien se dé­ve­lop­per de fa­çon du­rable, et c’est ce que je fais jour après jour».

An­drew Hat­tem, nous in­forment les gens de Vi­sion Saint-jé­rôme, est à l’ex­té­rieur cette se­maine.

Pho­to My­chel La­pointe

Le conseiller Mi­chel Des Chênes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.