Réa­li­sa­tion du pro­jet de ligne Blain­ville-saint-jé­rôme

Les tra­vaux bo­ni­fie­ront la mise à ni­veau de la sé­cu­ri­té du tun­nel Mont-royal

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ri­chard Cloutier

La réa­li­sa­tion des tra­vaux liés au pro­jet de la ligne Blain­ville-saint-jé­rôme au­ra un im­pact di­rect dans le dé­ploie­ment des me­sures de sé­cu­ri­té en­vi­sa­gées lors de la mise à ni­veau du tun­nel Mont-royal.

« Ce tun­nel est une in­fra­struc­ture stra­té­gique en ce qui a trait au dé­ve­lop­pe­ment du ré­seau de trains de ban­lieue dans la zone mé­tro­po­li­taine du grand Mon­tréal », a dé­cla­ré le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de l’agence mé­tro­po­li­taine de trans­port (AMT), Joël Gauthier, lors d’une confé­rence de presse te­nue le 2 no­vembre.

« Pour réus­sir à faire pas­ser la ligne Blain­ville-saint-jé­rôme à même le tun­nel Mont-royal, un nou­veau tun­nel sui­vant la rue Jean-ta­lon à la hau­teur de la gare Ca­no­ra se­ra creu­sé de ma­nière à ve­nir s’in­sé­rer dans le tun­nel exis­tant », a-t-il ex­pli­qué. Cette cons­truc­tion per­met­tra d’in­té­grer des sor­ties de se­cours, amé­lio­rant ain­si les me­sures de sé­cu­ri­té exis­tantes.

Le quo­ti­dien La Presse dé­voi­lait ré­cem­ment l’exis­tence d’un rap­port pro­duit par la firme d’ex­perts Hatch Mott Mac­do­nald et dé­po­sé en 2007 à L’AMT. Se­lon ce rap­port, le tun­nel Mont- Royal construit en 1916 ne ré­pon­drait pas aux exi­gences de la norme NFPA-130 et ne res­pec­te­rait donc pas les normes ac­tuelles de sé­cu­ri­té en ma­tière d’in­cen­die.

D’une lon­gueur de 4,8 ki­lo­mètres, le tun­nel qui lie Deux- Mon­tagnes à la gare Cen­trale de Mon­tréal est dé­pour­vu de sor­ties de se­cours et de sys­tème d’éva­cua­tion des gaz d’échap­pe­ment. « La norme NFPA130 s’ap­plique sur les nou­veaux tun­nels. Ce n’est pas un stan­dard de­vant être ap­pli­qué sur les tun­nels exis­tants », a ex­pli­qué Da­niel Ran­dall, vice-pré­sident sé­cu­ri­té de L’AMT.

« Ce tun­nel a 95 ans. Nous en sommes conscients et il est en bonne con­di­tion. Il est taillé dans le roc », a ren­ché­ri le di­ri­geant de L’AMT, Joël Gauthier. Tout en ex­pli­quant que le rap­port de 2007 se vou­lait une étude préliminaire, ce der­nier a dé­voi­lé le conte­nu d’un rap­port d’ana­lyse éga­le­ment me­née par la firme d’ex­perts Hatch Mott Mac­do­nald, dé­po­sé ce­lui-ci en 2011.

Le rap­port étu­die la dis­tance entre celles des normes exis­tantes et le tun­nel tel qu’il est ac­tuel­le­ment. Les re­com­man­da­tions de ce rap­port per­met­tront à L’AMT d’ef­fec­tuer des tra­vaux per­met­tant la mise à ni­veau du tun­nel Mont-royal en termes de sé­cu­ri­té. Par­mi les pro­po­si­tions, no­tons l’im­plan­ta­tion d’un sys­tème mé­ca­ni­sé de ven­ti­la­tion ; d’une in­fra­struc­ture d’éva­cua­tion ; et d’un sys­tème de dis­tri­bu­tion d’eau.

L’échéan­cier de réa­li­sa­tion de ces tra­vaux est fixé pour 2015. Tou­te­fois, comme c’est via ce tun­nel que doivent cir­cu­ler le fu­tur Train de l’est et la ligne Blain­ville- SaintJé­rôme, le risque lié au pas­sage des lo­co­mo­tives bi­modes do­tés de ré­ser­voirs rem­plis de die­sel sou­lève in­va­ria­ble­ment des ques­tions, aux­quelles Joël Gauthier s’est em­ployé à ré­pondre.

« Les lo­co­mo­tives, à notre avis, sont sé­cu­ri­taires et vont pou­voir cir­cu­ler à l’in­té­rieur du tun­nel », a-t-il dit, ex­pli­quant le pro­ces­sus ayant me­né à leur sé­lec­tion. « Dès 2006 nous avons été en contact avec dif­fé­rents par­te­naires et avec le New Jer­sey Tran­sit pour ac­qué­rir des lo­co­mo­tives qui pour­raient, à la fois, avoir ac­cès au tun­nel MontRoyal ( NDLR : via l’éner­gie élec­trique) et cir­cu­ler sur des tron­çons non élec­tri­fiés comme le ré­seau de L’AMT et le ré­seau du New Jer­sey Tran­sit ( NDLR : via le die­sel). Dans la dé­fi­ni­tion de l’ap­pel d’offres pour l’ac­qui­si­tion des lo­co­mo­tives bi­modes qui s’est faite dans les an­nées 2006, 2007 et 2008, un consul­tant amé­ri­cain de la firme STP inc. a été em­bau­ché pour faire le de­si­gn des fu­tures lo­co­mo­tives, et sur­tout, pour s’as­su­rer que si les lo­co­mo­tives avaient à cir­cu­ler dans des tun­nels comme ce­lui de New York ou de la ville de Mon­tréal avec des ré­ser­voirs conte­nant du die­sel, qui est la ma­tière la moins com­bus­tible uti­li­sable, d’en éva­luer les im­pacts au cha­pitre de la sé­cu­ri­té ».

Le pdg de l’agence, Joël Gauthier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.