S’in­ves­tir en culture L’art de

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE -

La culture contri­bue de fa­çon im­por­tante au dé­ve­lop­pe­ment de notre ré­gion, que ce soit par la co­hé­sion so­ciale qu’elle nour­rit, l’iden­ti­té qu’elle ren­force ou l’ac­ti­vi­té éco­no­mique qu’elle gé­nère.

Puisque l’ac­ti­vi­té cultu­relle est au coeur de la vi­ta­li­té des Lau­ren­tides, il im­porte que l’en­semble de la com­mu­nau­té se mo­bi­lise pour contri­buer à son suc­cès, et le mi­lieu des af­faires ne fait pas ex­cep­tion. L’ex­per­tise, le temps et l’ar­gent que les gens d’af­faires mettent à contri­bu­tion dans ce do­maine peuvent faire une dif­fé­rence non seule­ment dans la vie des ar­tistes qui sont tou­chés plus di­rec­te­ment, mais éga­le­ment dans la crois­sance éco­no­mique d’un sec­teur qui ali­mente l’image de marque de notre ré­gion. La Chambre de com­merce du Mon­tréal mé­tro­po­li­tain vient de pu­blier une étude très in­té­res­sante sur l’im­pli­ca­tion ac­tuelle du sec­teur pri­vé dans la culture au Qué­bec. L’étude dé­montre que la culture est un for­mi­dable le­vier de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et de créa­tion de ri­chesse. Ap­puyer les or­ga­nismes cultu­rels contri­bue au rayon­ne­ment et à l’ex­pan­sion de cette as­sise pré­cieuse pour notre éco­no­mie.

La culture ne consti­tue rien de moins que l’âme de notre so­cié­té. Elle est à la fois un mo­teur pour construire notre tis­su so­cial et une pla­te­forme pour dé­fi­nir notre iden­ti­té col­lec­tive.

La vi­ta­li­té et la di­ver­si­té de la culture sont des com­po­santes ma­jeures de cette qua­li­té de vie qui fait par­tie des atouts les plus pré­cieux de notre ré­gion. Elles sont éga­le­ment une source d’ins­pi­ra­tion pour tous ceux qui va­lo­risent l’au­dace et la créa­ti­vi­té.

Vivre dans une ré­gion dont la qua­li­té de vie est par­ti­cu­liè­re­ment riche contri­bue à notre at­trac­ti­vi­té et à notre com­pé­ti­ti­vi­té. Cette si­tua­tion en­viable tient à la com­bi­nai­son de nom­breux avan­tages : la sé­cu­ri­té, la qua­li­té de l’en­vi­ron­ne­ment, le coût de la vie, mais éga­le­ment l’ef­fer­ves­cence cultu­relle.

Ap­puyer la culture, c’est contri­buer à ren­for­cer un sec­teur por­teur pour les Lau­ren­tides, dont tous les ha­bi­tants et tra­vailleurs pro­fitent au quo­ti­dien – même ceux qui ne fré­quentent pas nos ins­ti­tu­tions cultu­relles.

Source : Chambre de com­merce du Mon­tréal mé­tro­po­li­tain

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.