Sen­si­bi­li­sa­tion sur la mal­trai­tance des aî­nés

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Jeu­di der­nier, se dé­rou­lait un di­ner com­mu­nau­taire avec une qua­ran­taine de membres du Ré­veil ami­cal de Sainte-so­phie, le maire Yvon Brière et son équipe. Ob­jec­tif, une pré­sen­ta­tion spé­ciale de Jo­sé Caron, agent de la Sû­re­té du Qué­bec et Ré­jeanne Trempe in­ter­ve­nante du CSSS afin de sen­si­bi­li­ser sur la mal­trai­tance des ai­nées, in­for­mer et faire de la prévention au su­jet des abus en­vers les aî­nés.

Ces ren­contres dans les mu­ni­ci­pa­li­tés sont misses en place par le Co­mi­té abus MRC Ri­vière-du-nord, une concer­ta­tion vi­sant la sen­si­bi­li­sa­tion. Par­mi les or­ga­nismes, les dif­fé­rents corps po­li­ciers, le CSSS, le CAVAC, une in­ter­ve­nante de proxi­mi­té des lo­ge­ments so­ciaux. Ces ren­contres de pré­sen­ta­tion existent de­puis un peu plus d’un an. Is­su de la Table ré­gio­nale des ai­nées des Lau­ren­tides (TRAL), par­ti­cu­liè­re­ment au fait de touts les pré­oc­cu­pa­tions des aî­nés, qui sub­ven­tionne via le CRE les tables lo­cales. L’idée est sur­tout de faire de la prévention, de faire connaître les res­sources aux aî­nés, une opé­ra­tion de vi­si­bi­li­té. « Par exemple, nous ex­plique So­lange Ri­chard, or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire du CSSS, nous dis­tri­buons un si­gnet aux aî­nés qu’ils peuvent col­ler sur leur fri­go. Le si­gnet, non seule­ment in­dique les res­sources, mais est aus­si un mes­sage pour les proches. En ef­fet l’abus vient sou­vent des proches. C’est un fi­let de sé­cu­ri­té. » L’ob­jec­tif est aus­si d’in­vi­ter les ai­nés à ne peut res­ter seul, in­ter­ve­nir avant. Sou­vent les ai­nés ne veulent pas ou ne peuvent pas dé­non­cer les per­sonnes étant très proches (fa­mille). Leur ap­prendre à dé­tec­ter si elles ont vic­times ou non d’abus et comment les sou­te­nir. C’est quoi l’abus ? « Il existe aus­si de la né­gli­gence pas­sive, ex­plique So­lange Ri­chard. Dû entre autres à l’épui­se­ment des proches ai­dants qui ne sont plus en me­sure de prendre soin ». « L’abus est sou­vent com­mis par des proches, nous le voyons ré­gu­liè­re­ment », ont dé­non­cé d’une même voix l’agent Jo­sé Caron, Sû­re­té du Qué­bec, et Ré­jeanne Trempe du CSSS, lors de la ren­contre à Sainte-so­phie. Les aî­nés du Ré­veil ami­cal ont pu re­gar­der un film de mise en si­tua­tion. Ain­si, ils ont été in­for­més de toutes les res­sources pour se faire ai­der et des pièges à évi­ter. Nor­mand Pi­cotte a éga­le­ment pré­sen­té le pro­gramme Pair un ser­vice per­son­na­li­sé d’ap­pels au­to­ma­ti­sés qui joint les ai­nés pour s’as­su­rer de leur bon état de san­té. L’agence Pair est si­tuée au Centre de bé­né­vo­lat de Saint-jé­rôme.

Le pro­gramme est mis en place dans 650 mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec. Ici, il est dis­po­nible dans les MRC Mi­ra­bel et Ri­vière-du-nord. Grâce à une sub­ven­tion du gou­ver­ne­ment, le pro­gramme Pair, en­tiè­re­ment gra­tuit est une pré­sence ras­su­rante, un aide-mé­moire pour pen­ser à prendre ses mé­di­ca­ments. Toute per­sonne aî­née ou ma­lade ou vi­vant seule peut bé­né­fi­cier de ce pro­gramme. Si l’abon­né ne ré­pond pas, une alerte est lan­cée. Le pro­gramme se­ra of­fi­ciel­le­ment lan­cé le 28 no­vembre pro­chain, au Centre de bé­né­vo­lat Saint-jé­rôme. Per­sonnes res­sources : Ch­ris­tiane Per­reault et Nor­mand Pi­cotte. In­fo 450 432 3200

Jeu­di der­nier, se dé­rou­lait un di­ner com­mu­nau­taire avec une qua­ran­taine de membres du Ré­veil ami­cal de Sainte-so­phie, le maire Yvon Brière et son équipe en pré­sence de Jo­sé Caron, agent de la Sû­re­té du Qué­bec et Ré­jeanne Trempe, in­ter­ve­nante du CSSS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.