«C’est un gas­pillage éhon­té »

Pierre Dionne La­belle à l’écoute des groupes com­mu­nau­taires contre l’abo­li­tion du re­gistre des armes d’épaule

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle a ren­con­tré des groupes com­mu­nau­taires de la cir­cons­crip­tion Ri­vière-du-nord qui mi­litent contre l’abo­li­tion et la destruction du re­gistre des armes d’épaule, le pro­jet de loi C-19.

« Lorsque des res­pon­sables de groupes de femmes et d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires de mon com­té concer­nés di­rec­te­ment par ce dos­sier prennent le temps de m’écrire pour me com­mu­ni­quer leur in­di­gna­tion, je les écoute. Le gou­ver­ne­ment de­vrait aus­si les écou­ter,» af­firme le dé­pu­té de Ri­vière-du-nord. « En for­çant l’adop­tion de ce pro­jet de loi, les conser­va­teurs tournent le dos aux chefs de po­lice, aux pro­vinces et aux vic­times de crimes à main ar­mée (…) Nous n’avons d’autre choix que de vo­ter pu­re­ment et sim­ple­ment contre l’abo­li­tion et la destruction du re­gistre, » clame le dé­pu­té. En rap­pe­lant que « La mo­tion una­nime de l’as­sem­blée na­tio­nale pour de­man­der au gou­ver­ne­ment Har­per de ra­pa­trier les don­nées du re­gistre a été igno­rée jus­qu’alors, mais dé­montre qu’une ma­jo­ri­té des Qué­bé­cois sont en fa­veur d’un tel re­gistre. » «La destruction des don­nées ra­joute à l’in­jure », s’in­surge Pierre Dionne La­belle. ««On de­mande que ça nous soit ren­du. Le re­gistre sert quo­ti­dien­ne­ment». Les op­po­sants par­tagent l’idée que les troupes d’har­per se dé­clarent de la dé­mo­cra­tie pour faire pas­ser une loi an­ti­dé­mo­cra­tique. «C’est in­ac­cep­table». De son cô­té, le gou­ver­ne­ment conser­va­teur dé­fend qu’il tienne une pro­messe faite en 2006. « Le gou­ver­ne­ment veut je­ter toute l’in­for­ma­tion amas­sée avec l’ar­gent de nos taxes, c’est un gas­pillage éhon­té,» s’in­surge Chan­tal Du­bois du CALACS. Le dé­pu­té et les or­ga­nismes com­mu­nau­taires abondent dans le même sens. En ef­fet, non seule­ment le gou­ver­ne­ment Har­per veut abo­lir le re­gistre des armes à feu, mais il exi­ge­ra la destruction de toutes les don­nés de­puis sa nais­sance. Si les pro­vinces veulent un re­gistre pro­vin­cial, elles de­vront re­com­men­cer le tra­vail à zé­ro. “Mon par­ti a ap­puyé la de­mande du gou­ver­ne­ment qué­bé­cois ex­pri­mée par son mi­nistre de la Jus­tice afin que les don­nées ne soient pas dé­truites, mais trans­fé­rées à Qué­bec. Les mil­liards de dol­lars in­ves­tis par les Ca­na­diens dont les Qué­bé­cois ne se­raient donc pas pure perte,» pré­cise La­belle.

« Ça fait deux ans que nous bat­tons, ex­plique Blanche Pa­ra­dis du Ré­seau des tables ré­gio­nales des groupes de femmes du Qué­bec. Il existe une coa­li­tion. Ce dos­sier sou­lève la né­ces­si­té d’un mou­ve­ment de masse po­pu­laire. Si nos élus ne nous per­mettent pas de nous faire en­tendre, ça doit des­cendre dans la rue!»

«Nous fe­rons front com­mun et nous al­lons conti­nuer le mou­ve­ment de fa­çon créa­tive et sur­pre­nante,» conclut Fan­nie Roy du Re­grou­pe­ment des or­ga­nismes com­mu­nau­taires.

Par­mi les or­ga­nismes, la Mai­son D’ariane, le Re­grou­pe­ment des or­ga­nismes com­mu­nau­taires (ROCL), le Centre de femmes Les unes et les autres, le Ré­seau des femmes des Lau­ren­tides, le Ré­seau des tables ré­gio­nales des groupes de femmes du Qué­bec et L’antre-jeune.

Pho­to Fran­çoise Le Guen

Le dé­pu­té a ren­con­tré les groupes com­mu­nau­taires in­di­gnés. « Le gou­ver­ne­ment de­vra écou­ter l’op­po­si­tion alors que le Co­mi­té par­le­men­taire dé­bu­te­ra bien­tôt ses tra­vaux sur le pro­jet de loi C-19, » dé­nonce Pierre Dionne La­belle. Sur la pho­to, Ju­lie Santerre, Fan­nie Roy, Da­nielle Fa­fard. En avant Pierre Dionne La­belle et Blanche Pa­ra­dis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.