La Brû­le­rie La douce dé­pen­dance

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Peut-on of­frir du ca­fé de qua­li­té et sou­te­nir les jeunes pour leur évi­ter de som­brer dans les dé­pen­dances de toutes sortes?

C’est exac­te­ment ce que fait de­puis un an la Brû­le­rie La douce dé­pen­dance qui est avant tout la pre­mière brû­le­rie so­li­daire qui a pris nais­sance dans le grand Saint-jé­rôme et a pi­gnon sur rue au 224 rue Brière à Saint-jé­rôme (dans les lo­caux de l’or­ga­nisme Le Sa­blier). L’ob­jec­tif de ce pro­jet in­no­va­teur : être re­con­nu comme centre d’ac­com­pa­gne­ment de for­ma­tion et d’édu­ca­tion (CA­FÉ), en sen­si­bi­li­sant la col­lec­ti­vi­té à la prévention des dé­pen­dances dans les mi­lieux de vie. L’en­ga­ge­ment: ré­in­ves­tir 100 % des pro­fits ré­col­tés dans des pro­grammes de prévention of­ferts par le SA­BLIER. Soient PRISME (prévention en mi­lieu sco­laire), RÊVE (ré­seau d’en­traide vo­ca­tion­nel et ex­pé­rien­tiel-prévention du dé­cro­chage), MÉO (Mon En­tre­prise Op­ti­male-prévention en mi­lieu de tra­vail) et MISE (mé­thode d’ini­tia­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion aux ex­pé­riences de plai­sirs-jeu et ai­nés).

« L’achat du ca­fé, thé, ou ti­sane ver­sé à une cause n’est pas un pro­ces­sus com­pa­rable à ce­lui d’ache­ter du ca­fé dans une épi­ce­rie or­di­naire, il est conçu avant tout pour ai­der la com­mu­nau­té c’est-à-dire, nos jeunes, fa­milles, ai­nés. La Brû­le­rie La douce dé­pen­dance a été un tra­vail la­bo­rieux. Tou­te­fois, grâce à nos col­la­bo­ra­teurs, bé­né­voles, membres du C.A., clients, etc., qui se sont in­ves­tis as­si­dû­ment à la tâche, les ef­forts ont été fruc­tueux… » sou­lignent les gens de Le Sa­blier.

Et la for­mule mise de l’avant donne libre cours à cer­taines pra­tiques qui avan­tagent tous les por­te­feuilles.

En ef­fet, en en­trant à la Brû­le­rie La douce dé­pen­dance, on constate, nous dit- on, une am­biance convi­viale, cha­leu­reuse, res­pec­tueuse pour tous. De plus, vous se­rez in­vi­té à dé­gus­ter des ca­fés (ex­pres­so, cap­puc­ci­no, filtre, thés, ti­sanes, cho­co­lats chauds) à consom­mer sur place tout en l’ac­com­pa­gnant de votre lunch si vous dé­si­rez, ou sim­ple­ment pour ap­por­ter.

« Notre image est im­por­tante ain­si que la frai­cheur de nos pro­duits, c’est pour­quoi la tor­ré­fac­tion se fait di­rec­te­ment sur place. Grâce à des connais­seurs, spé­cia­listes, som­me­lier de ca­fé et thé, bar­ris­ta qui pro­cèdent à une éva­lua­tion constante de la qua­li­té de nos pro­duits, et s’as­surent qu’ils sont sou­mis à un code d’éthique strict et de qua­li­té su­pé­rieure. Pré­sent pour vous pro­po­ser une grande va­rié­tés de ca­fé, (plus de 20 types et spé­cia­li­tés mai­son), thés, ti­sanes ain­si que du ca­fé in­fu­sé de sa­veurs dif­fé­rentes quo­ti­dien­ne­ment, vous êtes as­su­ré de consom­mer un pro­duit exclusif et sa­vou­reux » as­sure-t-on.

Plus de dé­tails dans notre pro­chaine édi­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.