Syl­vie Fréchette re­çoit la Mé­daille de l’as­sem­blée na­tio­nale

Le Nord - - SPORTS ET LOISIRS - Ri­chard Pas­cone

Plus de dix-neuf ans après avoir rem­por­té la mé­daille d’or aux Jeux olym­piques de Bar­ce­lone, en 1992, Syl­vie Fréchette a re­çu la Mé­daille d’hon­neur de l’as­sem­blée na­tio­nale, mar­di, en com­pa­gnie de son ma­ri et de ses deux filles.

« Je suis plus émue de re­ce­voir ça main­te­nant que si on me l’avait don­né di­rec­te­ment après Bar­ce­lone. On a beau­coup d’op­por­tu­ni­tés de se faire ho­no­rer en re­ve­nant des Jeux. On les ap­pré­cie toutes, mais c’est presque une nor­ma­li­té. Dix-neuf ans et de­mi plus tard, je sais que ce n’est pas seule­ment pour la mé­daille, mais aus­si pour le tra­vail fait de­puis. Ils m’ont dit que c’était pour l’en­semble de ce que je de­viens avec les an­nées et ça me touche beau­coup. Je m’im­plique beau­coup dans les Lau­ren­tides au ni­veau des en­fants, de la san­té et du dé­ve­lop­pe­ment.»

Les gens de l’as­sem­blée na­tio­nale lui avaient de­man­dé de gar­der le se­cret de­puis deux mois. Re­joint au té­lé­phone avant la cé­ré­mo­nie, elle nous ex­pli­quait qu’elle comp­tait bien li­vrer un pe­tit mes­sage aux mi­nistres. « Je vais pro­fi­ter de la tri­bune pour leur pas­ser le mes­sage que je veux les re­voir pour la cause com­mune. On a be­soin d’aide dans les Lau­ren­tides! »

La cé­ré­mo­nie a ren­du le même hom­mage au com­men­ta­teur spor­tif Jacques Dou­cet et à l’en­to­mo­lo­giste Georges Bros­sard. Dans un autre ordre d’idée, le Club de nage syn­chro­ni­sée dont Syl­vie Fréchette est la pré­si­dente, Nep­tune Syn­chro, pré­sen­te­ra son spec­tacle de Noël, les 17 et 18 dé­cembre, à la po­ly­va­lente Saint-jé­rôme. La cham­pionne olym­pique ne croyait ja­mais ob­te­nir au­tant de suc­cès après une seule an­née d’exis­tence.

« C’est au-de­là de nos es­pé­rances. On est fier de nos ac­com­plis­se­ments. Le «feed­back» des autres ath­lètes et des en­traî­neurs est ex­cellent. Ils nous de­mandent, «vous na­giez où avant?». Ils sont à terre de voir notre pro­gres­sion. »

« Le pré­sident de Syn­chro Qué­bec est ve­nu voir notre spec­tacle de fin d’an­née. Il nous a dit com­bien c’était dif­fi­cile de faire ce qu’on avait réus­si », confie-t-elle. Après avoir pas­sé au­tant de temps de sa vie dans la pis­cine en tant qu’ath­lète de haut ni­veau, Syl­vie Fréchette a dé­ci­dé de re­don­ner au sui­vant, une dé­ci­sion qui dé­crit bien la per­sonne qu’elle est. « En fait, quand je suis ar­ri­vé dans les Lau­ren­tides, j’ai été éblouie par le po­ten­tiel des jeunes, mais aus­si de voir à quel point il y avait un manque de struc­ture dans cer­tains do­maines. »

« Ma fille m’a dit qu’elle ai­me­rait na­ger comme moi. J’ai fait des re­cherches pour sa­voir où je pour­rais l’ins­crire dans les Lau­ren­tides et je de­vais me rendre à La­val. Je me suis dit, je dois faire quelque chose pour les pe­tites filles qui veulent dan­ser dans l’eau comme moi, de faire quelque chose de dif­fé­rent des sports ha­bi­tuels. On a com­men­cé par un camp de jour et les pa­rents m’ont dit que je ne pou­vais pas me li­mi­ter à l’été. » Syl­vie Fréchette a ac­cu­mu­lé les suc­cès comme ath­lète. Comme tous les ath­lètes de haut ni­veau, la na­geuse rê­vait et vi­vait pour ob­te­nir des ré­sul­tats. Elle a tou­te­fois une ligne de pen­sée bien dif­fé­rente pour les soixante-deux membres de Nep­tune Syn­chro.

« Ja­mais vous ne m’en­ten­drez par­ler de ré­sul­tats. Je veux que les en­fants soient bien, qu’ils évo­luent bien. J’ex­plique aux pa­rents qu’il faut re­mettre le contrôle de la sa­tis­fac­tion dans les mains des ath­lètes et des en­traî­neurs. » Pour as­sis­ter au spec­tacle de Noël de Nep­tune Syn­chro, les 17 et 18 dé­cembre, à 14 h 30, ré­ser­vez vos billets au 450-712- 6378. « On veut im­pres­sion­ner », pa­role de Syl­vie Fréchette!

L’as­sem­blée na­tio­nale a honoré Syl­vie Fréchette en lui dé­cer­nant la Mé­daille d’hon­neur, hier après-mi­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.