La Grande gui­gno­lée de Mois­son Lau­ren­tides: 181 000 $ amas­sés à ce jour

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

La Grande gui­gno­lée de Mois­son-lau­ren­tides s’est dé­ployée le jeu­di 1er dé­cembre sur tout le ter­ri­toire ré­gio­nal. 181 000 $ ont été amas­sés à ce jour plus 10 000 ki­los de den­rées non pé­ris­sables. «Un ré­sul­tat par­tiel com­pa­rable à ce­lui de l’an­née der­nière et qui est conforme à l’ob­jec­tif de col­lecte de cette an­née, » nous ap­prend la di­rec­trice de Mois­son Lau­ren­tides, Annie Bé­lan­ger. « Nous vi­sons en­core cette an­née 220, 000 $ et 40 000 ki­los de den­rées. Nous pen­sons que nous al­lons éga­ler les chiffres de l’an­née der­nière, la ré­ponse est très po­si­tive. Nous sommes très heu­reux.» En tout, 500 bé­né­voles, 80 points de col­lectes et près de 200 points de chute pour cette gui­gno­lée qui se ter­mine le 23 dé­cembre pro­chain. C’est sous le thème des Noëls d’an­tan que c’est pour­sui­vi le sa­me­di 3 dé­cembre der­nier, la 12e gui­gno­lée an­nuelle de la Mai­son d’en­traide de Pré­vost sous la pré­si­dence d’hon­neur de Syl­vie Fréchette, double mé­daillée olym­pique et porte-pa­role pour cet évé­ne­ment.

Un nombre re­cord de deux cent vingt-deux bé­né­voles de Pré­vost et des Villes avoi­si­nantes ont sillon­né les rues de Pré­vost afin de re­cueillir den­rées non pé­ris­sables et dons mo­né­taires, qui servent es­sen­tiel­le­ment à ache­ter des ar­ticles man­quants pour la confec­tion des pa­niers de Noëls, mais aus­si à gar­nir la ré­serve ali­men­taire pour l’an­née.

Les Pré­vos­tois ont été en­core cette an­née d’une gé­né­ro­si­té exem­plaire mal­gré le contexte fi­nan­cier dif­fi­cile. Les bé­né­voles ont ré­col­té la moi­tié de plus que l’an­née pré­cé­dente au ni­veau des den­rées et la somme de 14 416,50 $ en dons mo­né­taires pour la gui­gno­lée. Un spec­tacle-bé­né­fice, or­ga­ni­sé le 5 no­vembre der­nier et qui ser­vait d’ou­ver­ture à cette der­nière, a per­mis de re­cueillir à lui seul, 3,105 $ pour la banque ali­men­taire pour une somme glo­bale de 17 521,50 $ De son cô­té, le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle dé­nonce la ful­gu­rante aug­men­ta­tion de fré­quen­ta­tion des Banques ali­men­taires et s’in­quiète que le re­cours aux banques ali­men­taires de dé­pan­nage de­vienne de plus en plus per­ma­nent pour un nombre gran­dis­sant de mé­nages qué­bé­cois, signe que se creusent les in­éga­li­tés so­ciales de­puis le dé­but de la crise éco­no­mique mon­diale.

Le dé­pu­té a par­ti­ci­pé sa­me­di der­nier, en com­pa­gnie du maire de Saint-co­lom­ban, à la tra­di­tion­nelle Gui­gno­lée. «Mal­gré les ef­forts de tous ces bé­né­voles qui ma­ni­festent une solidarité, une gé­né­ro­si­té et une com­pas­sion toute pro­ver­biale pour les gens dans le be­soin, il n’en reste pas moins que toutes les Gui­gno­lées ne rem­pla­ce­ront ja­mais un vé­ri­table plan de lutte contre la pau­vre­té », avance M. Dionne La­belle.

Se­lon le rap­port Bi­lan-faim pu­blié par Banques ali­men­taires Ca­na­da, les or­ga­nismes d’aide ali­men­taire constatent une ful­gu­rante aug­men­ta­tion de leur fré­quen­ta­tion de 22% de­puis 2008. «Celles-ci peinent à suf­fire à la de­mande», in­dique le dé­pu­té. C’est no­tam­ment le cas de Mois­son Lau­ren­tides, qui pro­cure de l’aide à plus de 15 000 per­sonnes par mois, dont le tiers sont des en­fants. «La clien­tèle compte aus­si un nombre im­por­tant de tra­vailleurs à bas re­ve­nus et d’étu­diants en­det­tés. No­tons aus­si une hausse de la fré­quen­ta­tion des aî­nés. Voi­là l’im­pla­cable réa­li­té de la crise éco­no­mique!»

Pho­to gra­cieu­se­té

La Gui­gno­lée de Pré­vost

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.