«Je ne suis pas une hu­mo­riste, je suis une Do­rice »

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET SPECTACLES - Fran­çoise Le Guen

Do­rice Si­mon se­ra à Saint- Jé­rôme le 19 jan­vier, in­vi­tée par En Scène. Elle s’en­tre­tient avec le Jour­nal de son nou­veau spec­tacle Do­rice Si­mon … c’est des choses qui ar­rivent! « Je ne suis pas une hu­mo­riste, je suis une Do­rice » nous dit- elle d’en­trée de jeu, non sans hu­mour… Sa de­vise, « pour­quoi rire des autres quand on peut rire de soi? »

Après une pre­mière à l’as­tral, Mon­tréal, en fé­vrier der­nier, - de bonnes cri­tiques -, des spec­tacles de ro­dage, l’hu­mo­riste nous dit “com­men­cer vé­ri­ta­ble­ment sa tour­née. « J’ai hâte de voir le pu­blic! » Dé­bor­dante d’éner­gie sur scène, elle aborde plu­sieurs thèmes de la vie comme Do­rice et les livres, Do­rice et les An­glais, Do­rice et les fu­né­railles, etc.

Conteuse hu­mo­riste

On dit de l’hu­mo­riste qu’elle est une conteuse. Une chose est cer­taine, elle se ra­conte, et suit un fil conduc­teur. « Les humoristes partent tous d’eux pour écrire. » Dans son écri­ture, elle aus­si je sers de son vé­cu, de ses ré­flexions. Par exemple quand elle dit « J’ai hâte de tra­vailler pour faire un bur­nout… « Oui, on est une so­cié­té de per­for­mance! Le bur­nout c’est va­lo­ri­sant, parce que tu as tra­vaillé pour… » Ou « Je suis la seule pas as­si­mi­lée, tout le monde parle an­glais, mais pas moi » ; et en­core quand elle parle de la vie de couple «Do­rice ver­sus Do­rice » . Le nu­mé­ro qui marche le plus? « Ce­lui sur les livres de re­cherche psy­cho­lo­gique ou spi­ri­tuelle, par exemple « Le pou­voir du mo­ment pré­sent » , vu par Do­rice. On peut faire de l’hu­mour à l’in­fi­ni avec ces livres, nous dit- elle. »

L’uni­vers de Do­rice

En réa­li­té, « On doit em­bar­quer dans mon uni­vers par­ti­cu­lier. Et je suis proche du pu­blic c’est im­por­tant d’être en re­la­tion. Un spec­tacle c’est sim­ple­ment être là, il faut ar­ri­ver à être juste là! C’est fra­gile, ja­mais pa­reil d’un spec­tacle à l’autre. » « Le mi­roir qu’on me ren­voie? Que je fais pen­ser à Clé­mence Des­ro­chers, Woo­dy Al­len, on m’a aus­si com­pa­ré à An­dré Sau­vé » .

Do­rice Si­mon a un Bac en mu­sique. « J’ai vou­lu al­ler en théâtre, mais on m’a dit que j’étais plus une plus co­mique. J’ai alors fait École na­tio­nale de l’hu­mour. J’ai tou­jours fait rire, mais je n’au­rais pas pen­sé à faire une car­rière dans l’hu­mour! »

L’hu­mo­riste pense dé­jà à son pro­chain spec­tacle « Moi et la mu­sique » . « J’ai com­men­cé à écrire. » Elle joue de la flute tra­ver­sière et pense l’in­té­grer.

Nou­veau gé­rant, nou­velle équipe

Do­rice Si­mon a fait l’école na­tio­nale de l’hu­mour dans les an­nées 90, et fut en no­mi­na­tion comme Dé­cou­verte de l’an­née au ga­la Les Oli­vier.

Elle a ren­con­tré son pro­duc­teur et gé­rant Louis St An­dré au dé­but 2009 un ha­sard qui fait bien les choses - grâce à un cours en écri­ture de chan­sons -. Il l’a re­mise sur les rails.

« À ce mo­ment- là, j’étais dans le vide de­puis deux ans. Mais j’ai com­pris que je n’étais pas ca­pable de lâ­cher. Main­te­nant ça va su­per bien. »

Do­rice a aus­si dé­ve­lop­pé les sub­ti­li­tés de son art en sui­vant entre autres des ate­liers de jeu phy­sique et de clown.

En­tou­rée d’une nou­velle équipe: Ma­rie Charlebois à la mise en scène, Max- Ot­to Fau­teux à la scé­no­gra­phie, Claude Cour­noyer à la concep­tion d’éclai­rages et Ste­phan Bou­cher à la concep­tion so­nore, Do­rice Si­mon pré­sente des textes ma­niant l’au­to­dé­ri­sion avec une ef­fi­ca­ci­té dé­con­cer­tante…

Un spec­tacle pré­sen­té par En Scène le 19 jan­vier à 20 h à la salle An­dré- Pré­vost. www.do­ri­ce­si­mon.com En Scène au 450.432.0660. Pro­gram­ma­tion 2011- 2012 au www.ens­cene.ca

Pho­to gra­cieu­se­té

Do­rice Si­mon se­ra le 19 jan­vier à 20 h à la salle An­dré-pré­vost.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.