Megan Ma­lo éta­blit de nou­velles marques

Le Nord - - SPORTS ET LOISIRS - Ri­chard Pas­cone

Megan Ma­lo a amor­cé sa deuxième sai­son en force, le 15 jan­vier der­nier, à l’uni­ver­si­té de Sher­brooke, lors de la com­pé­ti­tion Vert et Or In­vi­ta­tion 2012 d’athlétisme. L’ath­lète de SaintCo­lom­ban a rem­por­té le bronze et l’ar­gent, éta­blis­sant deux nou­veaux re­cords per­son­nels.

La cou­reuse de 15 ans en était à sa pre­mière com­pé­ti­tion dans la ca­té­go­rie ju­vé­nile, où elle court contre des filles plus âgées qu’elle. Ce­la ne l’a pas em­pê­ché de ter­mi­ner deuxième au 200 m, à sept cen­tièmes de se­conde de la tête, avec un temps de 26,29 se­condes. La sai­son der­nière, le meilleur temps de Megan au 200 m était 27,43 se­condes.

Aux 60 mètres, la cou­reuse a ter­mi­né troi­sième avec un temps de 7,95 se­condes, à seule­ment treize mil­lièmes de se­conde de la deuxième marche du po­dium. La sai­son der­nière, elle avait cou­ru le 60 m en 8,20 se­condes.

Les per­for­mances de Megan lui per­met­tront de re­pré­sen­ter l’équipe du Qué­bec au Match Qué­bec-on­ta­rio, le 4 fé­vrier, au Centre Claude Robillard, à Mon­tréal.

Une marche à la fois

L’ob­jec­tif de Megan Ma­lo cette sai­son se­ra de ter­mi­ner dans le « top 2 », aux Jeux du Qué­bec et au Cham­pion­nat pro­vin­cial, cet été. De tels ré­sul­tats lui per­met­traient de par­ti­ci­per aux Jeux de la Lé­gion ca­na­dienne, à l’île-du-prin­ceÉ­douard, au mois d’août.

« Au 60 m, elle s’en­ligne pour être deuxième en ju­vé­nile. La meilleure est une Mont­réa­laise qui est peut-être un es­poir olym­pique. Au 200 m, elle de­vrait être ca­pable d’être pre­mière,» as­sure son père, Pa­trick Ma­lo.

Megan Ma­lo vise haut et se­lon son plus grand ad­mi­ra­teur, son père, elle a toutes les chances d’y par­ve­nir. « Se­lon son en­traî­neur, ça pour­rait prendre quelques an­nées avant d’ar­ri­ver à son apo­gée, mais d’ici un an ou deux, elle pour­rait faire des com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales. »

Une com­pé­ti­trice dans l’âme

Ques­tion­né à sa­voir ce qui a ame­né sa fille à com­men­cer l’athlétisme, il y a 15 mois, Pa­trick Ma­lo met en lien sa dé­marche avec ce qui lui a per­mis d’at­teindre un tel ni­veau en ci peu de temps.

« Elle per­for­mait énor­mé­ment aux olym­piades, au pri­maire. Elle jouait aus­si au bas­ket­ball jus­qu’en se­con­daire deux, mais il n’y avait plus d’équipe pour elle par la suite. Megan n’ac­cep­tait pas les de­mi-me­sures et ne s’en­ten­dait pas vrai­ment avec son en­traî­neur. En sport sco­laire, les en­traî­neurs in­sistent pour le jeu col­lec­tif. Quand ça ne mar­chait pas à son goût, elle pou­vait prendre le bal­lon et faire vingt-cinq points elle-même. En athlétisme, elle ne peut plus se fâ­cher après ses co­équi­pières. »

(Pho­to: Gra­cieu­se­té)

Megan Ma­lo a amor­cé sa sai­son en force,

à Sher­brooke.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.