Pierre Dionne La­belle par­tage l’in­quié­tude des ci­toyens

Lm­pact sur la san­té des tech­no­lo­gies à mi­cro-ondes

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

«Je trouve que le gou­ver­ne­ment a comme de­voir de faire les études né­ces­saires pour ras­su­rer la po­pu­la­tion,» sou­tient le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle, qui par­tage l’in­quié­tude des ci­toyens de l’im­pact sur la san­té des tech­no­lo­gies à mi­cro-ondes.

Une in­quié­tude au su­jet de l’im­pact sur la san­té de la mul­ti­pli­ca­tion des an­tennes-re­lais et des ap­pa­reils wi-fi, ain­si que du dé­ploie­ment des nou­veaux comp­teurs «in­tel­li­gents» d’hy­dro-qué­bec.

«La po­pu­la­tion ca­na­dienne est ex­po­sée de plus en plus au rayon­ne­ment élec­tro­ma­gné­tique de ra­dio­fré­quences. Or, il a été net­te­ment dé­mon­tré en Co­mi­té par­le­men­taire sur la san­té que la norme de San­té Ca­na­da (Code de sé­cu­ri­té 6) est ba­sée sur la pro­tec­tion des ef­fets ther­miques des mi­cro-ondes, et qu’elle ne prend pas en compte les ef­fets bio­lo­giques du rayon­ne­ment, » dé­nonce le dé­pu­té.

Saint-co­lom­ban de­mande un mo­ra­toire

Pierre Dionne La­belle com­prend l’in­quié­tude de la mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-co­lom­ban qui de­mande un mo­ra­toire à Hy­dro-qué­bec. « Sans être alar­miste, je par­tage l’in­quié­tude des ci­toyens de mon com­té et de­mande l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe de pré­cau­tion : dans le doute d’un im­pact sur la san­té, vaut mieux s’abs­te­nir d’en­cou­ra­ger la pro­li­fé­ra­tion des sources po­ten­tiel­le­ment dan­ge­reuses».

Cinq re­com­man­da­tions

Un rap­port una­nime du Co­mi­té per­ma­nent de la san­té adop­té en dé­cembre 2010 de­man­dait que San­té Ca­na­da four­nisse des fonds aux ins­ti­tuts de re­cherche, afin d’ap­puyer les études sur les ef­fets pos­sibles sur la san­té de l’ex­po­si­tion aux mi­cro- ondes. Le gou­ver­ne­ment Har­per n’a tou­jours pas don­né suite aux re­com­man­da­tions du rap­port. Le 6 juin 2011, Mme Da­vies, porte-pa­role en ma­tière de san­té et dé­pu­tée de Van­cou­ver-est, avaient pré­sen­té deux mo­tions al­lant dans le même sens. « L’ab­sence de cer­ti­tude scien­ti­fique ne doit pas ser­vir de pré­texte aux gou­ver­ne­ments pour ne pas pro­té­ger la po­pu­la­tion. De­vant l’in­con­nu, il faut s’abs­te­nir de fa­vo­ri­ser l’im­plan­ta­tion mas­sive de ces tech­no­lo­gies et sur­tout pour­suivre la re­cherche », dé­nonce Pierre Dionne La­belle qui in­vite les gou­ver­ne­ments fé­dé­ral et pro­vin­cial à adop­ter une at­ti­tude de pru­dence res­pon­sable.

Le dé­pu­té néo­dé­mo­crate exige du gou­ver­ne­ment Har­per qu’il fasse la lu­mière sur les dan­gers pos­sibles liés à l’ex­po­si­tion aux mi­croondes pro­ve­nant des tech­no­lo­gies sans fil et qu’il s’as­sure que la po­pu­la­tion ne coure au­cun risque.

Pho­to Gra­cieu­se­té

Pierre Dionne La­belle, un de ses ad­joints, An­dré Ber­ge­ron, le maire de SaintCo­lom­ban, Jacques La­brosse et une ci­toyenne, à l’oc­ca­sion d’un ca­fé-ren­contre des ci­toyens et du dé­pu­té Pierre Dionne La­belle, à Saint-co­lom­ban.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.