«Écou­tez-nous! Nous vou­lons être connus et re­con­nus!»

Un mes­sage des par­ti­ci­pants du Coin Al­pha

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

De­puis le 8 sep­tembre 2011, le Re­grou­pe­ment des groupes po­pu­laires en al­pha­bé­ti­sa­tion du Qué­bec, ses membres et les adultes en dé­marche d’al­pha­bé­ti­sa­tion mettent tout en oeuvre pour in­vi­ter l’en­semble de la so­cié­té qué­bé­coise à faire de la lutte contre l’anal­pha­bé­tisme, une prio­ri­té na­tio­nale. À Saint-jérôme, le Coin Al­pha par­ti­cipe à la mo­bi­li­sa­tion « En­semble contre l’anal­pha­bé­tisme ».

Le Jour­nal Le Nord a ren­con­tré des par­ti­ci­pants aux ate­liers. Ils par­tagent leur vé­cu et leur fier­té de faire par­tie du groupe po­pu­laire en al­pha­bé­ti­sa­tion.

Qu’est ce que vous ai­mez au Coin Al­pha?

Yan­nick prend la pa­role : «Ici, je viens re­prendre tout mon fran­çais de base pour re­prendre mes cours en élec­tri­cien!» Avec hu­mour, Frances confie : «Ça fait 10 ans que je suis ici. Je res­te­rai tant qu’il m’en­dure. Je viens pour ap­prendre le fran­çais et je suis im­pli­quée dans le co­mi­té de par­ti­ci­pants.»

Ma­non, qui vient au Coin Al­pha de­puis deux ans, com­mu­nique sa fier­té de lire. « Main­te­nant je sais bien lire, je ne lâche pas, et j’ai même une bi­blio­thèque!»

Pour Do­mi­nique, de re­tour de­puis le mois de sep­tembre, « Je viens ac­com­plir des dé­fis. J’ai deux en­fants et je veux avoir un bon fran­çais et re­tour­ner à l’école pour être in­fir­mière auxi­liaire.»

Le Coin Al­pha a beau­coup ai­dé Claude. «J’étais fer­mé comme une huitre quand je suis arrivé. Ça m’a chan­gé. Les gens me disent «On ne te re­con­naît plus!» Avant, j’avais des dif­fi­cul­tés à m’ex­pri­mer.»

Ni­cole elle aus­si est très fière. «J’ai ma troi­sième an­née. Et main­te­nant, je peux lire et écrire. Ça m’aide pour rem­plir mes pa­piers du gou­ver­ne­ment!»

Jean- Re­né, de son cô­té, vient ap­prendre à écrire et ré­ap­prendre la lec­ture. «Je veux m’en al­ler bri­que­tier. Ils me manquent les pa­piers ». Et Noël est là lui aus­si pour ap­prendre à lire et à écrire et «ren­con­trer du monde!»

«On est une fa­mille»

Être de plus en plus au­to­nome, échan­ger, ap­prendre est va­lo­ri­sant pour les par­ti­ci­pants qui fré­quentent 3 jours se­maine le groupe po­pu­laire en al­pha­bé­ti­sa­tion. Mais c’est plus que ce­la. C’est aus­si un lieu de ren­contre avec les autres et ils ap­pré­cient par­ti­cu­liè­re­ment l’es­prit de fa­mille qui règne ici. « Ici c’est comme une fa­mille. Il y a un res­pect mu­tuel, une at­mo­sphère sans ju­ge­ment. On s’en­traide, on se sou­tient, on se tient la main,» par­tagent –ils.

« Ici je ne me sens pas ju­gé. Je suis à ma place et on s’en­traide ce n’est comme dans une classe. On y va cha­cun à notre rythme et c’est mer­veilleux, » confie Jean Re­né.

«J’ai des choses à dire»

Au Coin Al­pha les gens font beau­coup de dic­tées (ils en de­mandent). « On les ré­clame. Ça nous ap­prend à dé­ve­lop­per notre men­tal. On fait la cor­rec­tion en groupe, avec des dic­tion­naires, et on s’uti­lise les uns et les autres.» L’équipe est una­nime, aux ate­liers, on ne vient pas juste pour ap­prendre. C’est une fa­mille. Ils nous quittent avec un mes­sage et sou­haitent dé­faire les pré­ju­gés, faire tom­ber les ta­bous. « N’ai pas peur de fon­cer, de ve­nir nous voir, c’est pour tout le monde. Les gens portent des ju­ge­ments, ve­nez nous voir pour en­le­ver les fausses per­cep­tions des or­ga­nismes en al­pha­bé­ti­sa­tion. Et n’at­ten­dez pas, il n’est ja­mais trop tard pour ap­prendre!»

Pho­to Fran­çoise Le Guen

Au Coin Al­pha de Saint-jérôme. En avant Jean-re­né. Ni­cole, Frances, Noël, Claude, Do­mi­nique et Ma­non pré­sentent le grand livre réa­li­sé en com­mun avec la Mai­son des Mots de Sainte-thé­rèse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.