La ré­gion sort ga­gnante des échanges mi­gra­toires

Le Nord - - ACTUALITÉS - Do­nald Brouillette

L’ins­ti­tut de la sta­tis­tique du Qué­bec a pu­blié ré­cem­ment un bi­lan de la mi­gra­tion in­ter­ré­gio­nale pour l’an­née 2010-2011; il ré­vèle qu’au net la ré­gion des Lau­ren­tides re­tient 4482 per­sonnes de plus qu’elle n’en laisse par­tir au cours de l’an­née en ques­tion.

Les chiffres sont re­la­ti­ve­ment pré­cis et is­sus du fi­chier d’ins­crip­tion des per­sonnes as­su­rées à la Ré­gie de l’as­su­rance-ma­la­die du Qué­bec et tra­duisent les chan­ge­ments de lieu de ré­si­dence au cours de la pé­riode du 1er juillet 2010 au 30 juin 2011.

En 2010-2011, 22 178 per­sonnes sont ve­nues s’ins­tal­ler dans la ré­gion des Lau­ren­tides, alors que 17 696 l’ont quit­tée, ce qui laisse un solde mi­gra­toire net po­si­tif de 4482.

Deux ré­gions li­mi­trophes four­nissent la grande ma­jo­ri­té de ces 4482 per­sonnes: La­val avec 2555 per­sonnes et Mon­tréal avec 1858.

Toutes les ré­gions ad­mi­nis­tra­tives au­tour de Mon­tréal pré­sentent un solde mi­gra­toire et un taux net de mi­gra­tion in­ter­ré­gio­nale po­si­tif, les taux les plus éle­vés étant ceux de La­nau­dière avec 0,84 % et des Lau­ren­tides avec 0,81 %. Pen­dant ce temps, Mon­tréal per­dait au net 22 207 ci­toyens dans ses échanges avec les autres ré­gions du Qué­bec, ce qui lui confé­rait un taux net de mi­gra­tion in­ter­ré­gio­nale de - 1,20 %.

La fuite vers la ban­lieue

L’exode vers la ban­lieue, à par­tir de l’île de Mon­tréal se pour­suit, ont ob­ser­vé des confrères jour­na­listes. Oui, mais ce que les sta­tis­tiques ré­vèlent c’est que les gens s’éta­blissent dans la ré­gion im­mé­dia­te­ment ad­ja­cente à celle qu’ils ha­bi­taient, ce qui ex­plique que plus de la moi­tié des 4482 nou­veaux ré­si­dants des Lau­ren­tides pro­viennent de La­val par exemple.

Dans la ré­gion des Lau­ren­tides, les MRC qui af­fichent les taux nets mi­gra­toires po­si­tifs les plus éle­vés sont Mi­ra­bel avec 2,12 % et la Ri­vière- du- Nord avec 1,64 %, des chiffres qui confirment ceux de l’an­née pré­cé­dente.

En­fin, signe que la ré­gion des Lau­ren­tides at­tire tou­jours les jeunes fa­milles, les gains les plus forts se font dans les groupes d’âge 0-14 ans et 25-44 ans, tout comme dans La­nau­dière et la Mon­té­ré­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.