Y a-t-il un pi­lote (ca­na­dien) à bord?

Le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle s’étonne de l’em­bauche de pi­lotes étran­gers

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle (Ri­vière-duNord) ren­con­trait cette se­maine une quin­zaine de pi­lotes de ligne, dont plu­sieurs de son com­té, qui dé­si­raient le sen­si­bi­li­ser à l’im­pact de l’em­bauche mas­sive, par cer­taines com­pa­gnies, de pi­lotes étran­gers plu­tôt que ca­na­diens.

« Les pi­lotes ca­na­diens vivent ac­tuel­le­ment une crise qui les place dans une si­tua­tion d’em­ploi in­cer­taine. Les em­plois de pi­lotes doivent re­ve­nir prio­ri­tai­re­ment à des Ca­na­diens : ceux-ci sont bien ré­mu­né­rés et paient des im­pôts au Ca­na­da, ce qui n’est pas le cas pour les pi­lotes étran­gers tem­po­raires », af­firme Pierre Dionne La­belle.

Di­mi­nuer les coûts d’opé­ra­tion

Le dé­pu­té ex­plique que cette pra­tique per­met à ces trans­por­teurs aé­riens de di­mi­nuer leurs coûts d’opé­ra­tion, pré­tex­tant une pé­nu­rie de pi­lotes au Ca­na­da alors que l’in­verse est dé­mon­tré. L’em­bauche de ces pi­lotes contre­vien­drait à plu­sieurs condi­tions du mi­nis­tère des Res­sources hu­maines et du Dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences du Ca­na­da (RHDCC).

«Cer­tains trans­por­teurs, dont Sun­wing et Can­jet, font une uti­li­sa­tion de plus en plus sys­té­ma­tique du Pro­gramme d’em­bauche de tra­vailleurs tem­po­raires. Leur but est de bé­né­fi­cier d’un avan­tage éco­no­mique en éli­mi­nant les coûts de mise à ni­veau sur cer­tains ap­pa­reils. Ain­si, le nombre de pi­lotes étran­gers est pas­sé d’une ving­taine en 2009 à plus de 220 en 2012.»

Se­lon les dis­po­si­tions du pro­gramme, l’em­ployeur doit prou­ver qu’il n’est pas en me­sure de trou­ver un can­di­dat ca­na­dien (ré­sident per­ma­nent) pour com­bler un poste. Or, il y a eu des mises à pied chez Air Tran­sat et Jazz. Aus­si, de nom­breux pi­lotes ca­na­diens hau­te­ment qua­li­fiés sont pré­sen­te­ment lais­sés en plan et doivent s’ex­pa­trier pour tra­vailler.

« La mi­nistre conser­va­trice des Res­sources hu­maines et du Dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences du Ca­na­da Diane Fin­ley de­vrait avoir comme prio­ri­té d’as­su­rer du tra­vail aux Ca­na­diennes et Ca­na­diens. Le gou­ver­ne­ment doit ces­ser de fra­gi­li­ser toute l’in­dus­trie aé­rienne par l’em­bauche de pi­lotes étran­gers », conclut Pierre Dionne La­belle. Sui­vez-nous sur Fa­ce­book (http://www.fa­ce­book.com/jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­le­nord)

Pho­to gra­cieu­se­té

Le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle (Ri­viè­re­du-nord) ren­con­trait cette se­maine une quin­zaine de pi­lotes de ligne, dont plu­sieurs de son com­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.