Une oeuvre d’art de Jean-sé­bas­tien De­nis à L’UQO | Cam­pus de Saint-jérôme

Ma­gis­tral!

Le Nord - - LA UNE - Fran­çoise Le Guen

L’uni­ver­si­té du Qué­bec en Ou­taouais (UQO) a dé­voi­lé le 16 mars der­nier, une oeuvre d’art réa­li­sée par l’ar­tiste Jean-sé­bas­tien De­nis. L’oeuvre orne l’atrium du cam­pus de Saint-jérôme.

L’oc­troi d’une sub­ven­tion de 193 500 $ MELS a per­mis l’ac­qui­si­tion de l’oeuvre d’art. Le co­mi­té de sé­lec­tion a dé­ci­dé à l’una­ni­mi­té d’oc­troyer le contrat d’exé­cu­tion de l’oeuvre à Jean-sé­bas­tien De­nis. Il fai­saient par­tie des trois ar­tistes pro­ve­nant du fi­chier du Mi­nis­tère qui avaient été in­vi­tés à sou­mettre une ma­quette.

Va­lo­ri­ser la culture et les arts

L’oeuvre est consti­tuée de huit pan­neaux me­su­rant cha­cun 2 m de haut par 3,05 m de large, ré­par­tis sur les deux murs de l’atrium, en groupe de quatre pan­neaux qui s’écha­faudent et forment deux bandes ver­ti­cales. Cette pein­ture mo­nu­men­tale est réa­li­sée à l’acry­lique sur pa­pier ma­rou­flé sur une toile de co­ton brute, elle-même mon­tée sur un contre­pla­qué de cadre de bois.

« Je me ré­jouis de cette contri­bu­tion ad­di­tion­nelle du gou­ver­ne­ment du Qué­bec à la pré­sence de L’UQO dans les Lau­ren­tides, une contri­bu­tion qui s’ins­crit bien dans la vo­lon­té ins­ti­tu­tion­nelle de va­lo­ri­ser la culture et les arts sous toutes leurs formes », a sou­li­gné le rec­teur de L’UQO, mon­sieur Jean Vaillan­court.

Rap­pe­lons que l’ac­qui­si­tion de cette oeuvre d’art n’au­rait pas été pos­sible sans l’in­ter­ven­tion ci­toyenne de l’ar­tiste ver­rier de Saint-jérôme, Caroline Hé­bert. Le pa­villon uni­ver­si­taire a en ef­fet été réa­li­sé en par­te­na­riat pu­blic pri­vé (PPP) .À l’ori­gine la loi du 1 % ne s’ap­pli­quait pas. Fi­na­le­ment, après avoir son­né le cri d’alarme et in­ter­pel­lé les po­li­tiques, la réa­li­sa­tion de l’oeuvre d’art fut fi­na­le­ment an­non­cée par la mi­nistre Cour­chesnes, lors de l’inau­gu­ra­tion du cam­pus.

As­cen­sion

In­ti­tu­lée As­cen­sion, l’oeuvre évoque le che­mi­ne­ment aca­dé­mique ou un livre ou­vert à la re­cherche et l’in­no­va­tion. « Ins­pi­rée par la géo­gra­phie du lieu, l’oeuvre tire par­ti de la ver­ti­ca­li­té de l’es­pace afin de créer une com­po­si­tion, le mou­ve­ment as­cen­dant se com­plexi­fiant en hau­teur. Le re­gard des pas­sants se­ra ame­né à suivre ce par­cours qui évoque l’éla­bo­ra­tion de la pen­sée faite d’as­so­cia­tions et d’ac­cu­mu­la­tions; les idées qui s’écha­faudent et se com­plexi­fient au fil des ex­pé­riences », ex­plique Jean-sé­bas­tien De­nis.

Ana­mor­phose

La dé­marche pic­tu­rale de Jean-sé­bas­tien De­nis émerge d’une ré­flexion sur le mou­ve­ment et l’in­sta­bi­li­té des choses qui nous en­tourent. Ses ta­bleaux sont conçus comme des la­bo­ra­toires qui prennent forme dans un pro­ces­sus de trans­for­ma­tion.

Cette oeuvre uti­lise le pro­cé­dé de l’ana­mor­phose, une par­ti­cu­la­ri­té éton­nante de la pers­pec­tive. Les prin­ci­pales uti­li­sa­tions mo­dernes de l’ana­mor­phose in­ter­viennent dans le do­maine du trompe-l’oeil. Elles consistent à peindre d’une fa­çon dé­for­mée et cal­cu­lée une image qui se re­cons­ti­tue­ra, vue d’un point de vue pré­éta­bli, et don­ne­ra à la pein­ture mu­rale une im­pres­sion de re­lief et donc de réa­li­té spa­tiale. À dé­cou­vrir. Sui­vez-nous sur Fa­ce­book (http://www.fa­ce­book.com/jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­le­nord)

Pho­to Fran­çoise Le Guen

Gilles Robert, dé­pu­té de Pré­vost, An­nick Gé­li­neau, di­rec­trice de L’UQO à Saint-jérôme, l’ar­tiste Jean-sé­bas­tien De­nis, Jean Vaillan­court, rec­teur de L’UQO, Guy Ouel­lette dé­pu­té de Cho­me­dey et Marc Gas­con, maire de Saint-jérôme, de­vant l’oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.