La Ri­vière-du-nord sous contrôle

Le Nord - - LE PATROUILLEUR - Ri­chard Pas­cone

Il n’y a pas d’in­quié­tude à avoir concer­nant le ni­veau d’eau de la Ri­vière du Nord, du moins, pour l’ins­tant.

« Nous avons connu une re­lâche et on est en phase nor­mal. Le ni­veau de la ri­vière est à 99 mètres cubes à la se­conde et son seuil d’inon­da­tion est de 180 mètres cubes. Il n’y a pas de pro­blème, » as­sure Ma­rio St-pierre, chef

Dan­ger d’in­cen­die éle­vé

Dans un autre ordre d’idées, la So­cié­té de pro­tec­tion des fo­rêts contre le feu (SOPFEU) vous pré­vient que les ter­rains cou­verts d’herbes, de brous­sailles ou en friche pré­sentent un dan­ger d’in­cen­die éle­vé.

Le prin­temps est re­con­nu pour ses risques éle­vés de perte de contrôle des feux d’herbe et des brû­lages uti­li­sés pour net­toyer les ter­rains. Ces pertes de contrôle en­traînent des in­cen­dies de brous­sailles ra­pides et dan­ge­reux où les pom­piers mu­ni­ci­paux sont ap­pe­lés trop sou­vent à in­ter­ve­nir.

Les tem­pé­ra­tures clé­mentes que l’on a connues ces der­niers jours ont ac­cé­lé­ré la fonte des neiges et le ter­ri­toire dé­ga­gé s’agran­dit ra­pi­de­ment. La SOPFEU rap­pelle qu’en pé­riode prin­ta­nière, il suf­fit de quelques heures d’en­so­leille­ment pour assécher les vé­gé­taux morts et les rendre vul­né­rables au feu. Compte te­nu de ces condi­tions, il est conseillé d’évi­ter de faire des feux en jour­née jus­qu’aux pro­chaines pré­ci­pi­ta­tions.

Pru­dence dans les zones de construc­tion

Le ser­vice de po­lice de la Ville de SaintJé­rôme tient à pré­ve­nir la po­pu­la­tion que de­puis le 10 mars 2011, les contre­ve­nants cir­cu­lants à une vi­tesse su­pé­rieure à celle in­di­quée par la si­gna­li­sa­tion dans une zone de construc­tion clai­re­ment iden­ti­fiée sont pas­sibles d’une amende équi­va­lente au double du mon­tant pré­vu dans une zone non en construc­tion.

Cette mo­di­fi­ca­tion au code a été ame­née par le lé­gis­la­teur suite à de nom­breux in­ci­dents im­pli­quant des tra­vailleurs sur les chan­tiers et des au­to­mo­bi­listes. Nul ne peut cir­cu­ler à une vi­tesse su­pé­rieure à la li­mite de vi­tesse in­di­quée par la si­gna­li­sa­tion ins­tal­lée sur un che­min pu­blic par une au­to­ri­té com­pé­tente. Si dans une zone de 50 Km/h la li­mite est abais­sée à 30 Km/ h. L’au­to­mo­bi­liste qui cir­cule à 50 Km/h est pas­sible d’une amende égale au double du mon­tant pré­vu lors­qu’il cir­cule 20 Km/h de plus dans la même zone non en construc­tion. C’est- à- dire, si la zone n’est pas en construc­tion 55$, un point d’in­ap­ti­tude. Si la zone est en construc­tion 110$, un point d’in­ap­ti­tude. Sui­vez-nous sur Fa­ce­book (http://www.fa­ce­book.com/jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­le­nord)

plus de 27 ans d’ex­pé­rience

plus de 37 ans d’ex­pé­rience

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.