«Une ville en pleine crois­sance et en contrôle de ses fi­nances»

Rap­port des états fi­nan­ciers au 31 dé­cembre 2011

Le Nord - - POLITIQUE MUNICIPALE - Fran­çoise Le Guen

« J’ai de­man­dé à la di­rec­tion gé­né­rale de pro­duire un rap­port clair, trans­pa­rent et ab­so­lu­ment apo­li­tique pour évi­ter que l’on col­porte des in­for­ma­tions fausses qui nuisent à la ré­pu­ta­tion de SaintJé­rôme. Ce qu’on dis­tingue de ce rap­port, c’est la di­mi­nu­tion de la dette, notre en­ri­chis­se­ment col­lec­tif et l’ex­cel­lente per­for­mance éco­no­mique de Saint-Jé­rôme. Mal­gré les pé­riodes d’in­cer­ti­tude, nous n’avons pas souf­fert outre me­sure des sou­bre­sauts économiques et nos ef­forts de saine ges­tion ont fait en sorte que notre dette di­mi­nue et que notre ef­fi­ca­ci­té ad­mi­nis­tra­tive s’ac­croisse. La ca­pi­tale ré­gio­nale des Lau­ren­tides est en très bonne po­si­tion et je dé­fie qui­conque de me prou­ver le contraire après ce rap­port », a dé­cla­ré Marc Gas­con suite à la pré­sen­ta­tion, par la di­rec­tion gé­né­rale, du rap­port des états fi­nan­ciers 2011.

Le maire Marc Gas­con a éga­le­ment te­nu à fé­li­ci­ter le di­rec­teur gé­né­ral Éric La­cha­pelle et son équipe de ges­tion­naires pour son tra­vail de­puis 2008.

Un in­di­ca­teur fa­vo­rable

Le maire a in­sis­té sur le ni­veau d’en­det­te­ment, en baisse de 1 M$ par rap­port à 2010. Le ra­tio d’en­det­te­ment par rap­port à la ri­chesse fon­cière est con­sé­quem­ment en baisse, pas­sant de 4,08% à 3,99% et les ac­tifs dé­passent lar­ge­ment la dette. «Non seule­ment sommes-nous en contrôle de nos fi­nances mais le ci­toyen s’en­ri­chit en prime! Au­tre­ment dit, la ri­chesse aug­mente plus ra­pi­de­ment que la dette!», as­sure Marc Gas­con.

Par­mi les in­di­ca­teurs d’en­ri­chis­se­ment, l’en­semble des in­ves­tis­se­ments pu­blics et pri­vés ont to­ta­li­sé 489 M$ entre 2008 et 2011 : « Nous avons 34 pro­jets do­mi­ci­liaires en construc­tion et 29 en pla­ni­fi­ca­tion. Plus de 30 000 Jé­rô­miens tra­vaillent à Saint-Jé­rôme ou dans la grande ré­gion mé­tro­po­li­taine. Nous pré­voyons construire 9 500 uni­tés de lo­ge­ment dans un ho­ri­zon de 10 à 15 ans. Notre po­pu­la­tion pour­rait alors at­teindre 85 000 ci­toyens. Nous avons un taux de crois­sance moyen de 1,54%, ce qui nous place en po­si­tion très fa­vo­rable par rap­port à d’autres villes de taille si­mi­laire. Ce sont là d’autres signes évi­dents de pros­pé­ri­té. Quand je pense à ce que la Ville est de­ve­nue par rap­port au dé­but des an­nées 1990, il faut être très fier du che­min par­cou­ru et ne pas som­brer dans le né­ga­ti­visme par­ti­san! Les ef­forts in­ves­tis au cours des der­niers 20 ans ont don­nées des ré­sul­tats si­gni­fi­ca­tifs. Nous avons chan­gé non seule­ment l’image de la ville mais aus­si sa réa­li­té. Nous connais­sons une crois­sance sans pré­cé­dent avec des in­ves­tis­se­ments glo­baux de près d’un de­mi-mil­liard $ en quatre ans et nous de­vons im­por­ter une bonne par­tie de notre main d’oeuvre des villes voi­sines. Sur le plan des fi­nances pu­bliques mu­ni­ci­pales, Saint-Jé­rôme se com­pare aux autres villes de sa ca­té­go­rie, ni plus, ni moins », sou­tient Marc Gas­con. Com­men­tez cette nou­velle sur nos pages Fa­ce­book (fa­ce­book.com/Jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­Le­Nord)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.