« Un pro­jet qui sau­ve­ra des vies» - Marc Gas­con

Les au­to­pa­trouilles mu­nies de dé­fi­bril­la­teurs

Le Nord - - SAINT-JÉRÔME - Ri­chard Pas­cone

Les au­to­pa­trouilles de la Ville de SaintJé­rôme se­ront main­te­nant mu­nies de dé­fi­bril­la­teurs ( DEA), une nou­veau­té qui pour­rait bien sau­ver des vies. L’Agence de la santé et des ser­vices so­ciaux des Lau­ren­tides et le Ser­vice de po­lice de Saint-Jé­rôme en ont fait l’an­nonce lun­di, à la mai­rie.

Dans la ré­gion ur­baine des Lau­ren­tides, le temps moyen de ré­ponse d’une am­bu­lance à un arrêt car­dio­res­pi­ra­toire est de neuf à dix mi­nutes com­pa­ré à trois à cinq mi­nutes par le corps po­li­cier ou le ser­vice d’in­cen­die. « Les chances de dé­cès aug­mentent de 10 % à chaque mi­nute, » in­siste Dr. Éric La­vio­lette, di­rec­teur mé­di­cal ré­gio­nal des Ser­vices pré­hos­pi­ta­liers d’ur­gence à l’Agence des Lau­ren­tides.

« Pour la mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-Jé­rôme, j’es­time que les DEA dans les au­to­pa­trouilles de la po­lice se­ront uti­li­sés an­nuel­le­ment en­vi­ron 50 à 70 fois, donc que 20 pa­tients pour­ront être dé­fi­bril­lés et par consé­quent, que cinq à dix vies se­ront sau­vées. Les ré­gions ur­baines qui uti­lisent le ser­vice de po­lice pour dé­ployer leur DEA plus ra­pi­de­ment ont do­cu­men­té une aug­men­ta­tion de près du double, voire même du triple du taux de sur­vie dans ces si­tua­tions d’ur­gence,» in­dique Dr. La­vio­lette.

« C’est un pro­jet qui sau­ve­ra des vies. Les ci­toyens de Saint-Jé­rôme vont pro­fi­ter d’une offre ac­crue de ser­vices de pre­mière ligne pour ve­nir en aide aux per­sonnes qui pour­raient être vic­times de ma­laises car­diaques, » d’ajou­ter le maire, Marc Gas­con.

« La mis­sion des ser­vices pré­hos­pi­ta­liers étant de ré­duire le taux de mor­ta­li­té sur le ter­ri­toire, cette nou­velle en­tente contri­bue­ra à pour­suivre nos ob­jec­tifs de sau­ver plus de vies, » men­tionne Clau­dette La­ri­vée, co­or­don­na­trice des Ser­vices pré­hos­pi­ta­liers d’ur­gence à l’Agence des Lau­ren­tides.

« Une nou­velle ras­su­rante »

« C’est une nou­velle ras­su­rante pour l’en­semble de la po­pu­la­tion. Sur les 22 000 ap­pels an­nuels, il y a 300 si­tua­tions de per­sonnes in­cons­cientes ou en dif­fi­cul­té res­pi­ra­toire. C’est un ser­vice com­plé­men­taire au ser­vice am­bu­lan­cier puisque nous sommes constam­ment ap­pe­lés à in­ter­ve­nir les pre­miers. Le Dr. La­vio­lette m’a convain­cu lors­qu’il m’a dit qu’avec ça, un père de plus ren­tre­rait à la mai­son au lieu d’y res­ter, » sou­ligne le di­rec­teur du Ser­vice de po­lice de Saint-Jé­rôme, Louis Bru­neault.

Douze au­to­pa­trouilles sont main­te­nant mu­nies de dé­fi­bril­la­teur. L’en­semble des po­li­ciers et même le per­son­nel ci­vil ont sui­vi la for­ma­tion. « La par­ti­ci­pa­tion fi­nan­cière du Ser­vice de po­lice est au ni­veau de la for­ma­tion, mais nous le fai­sions dé­jà chaque au­tomne, » pré­cise M. Bru­neault. Com­men­tez cette nou­velle sur nos pages Fa­ce­book (fa­ce­book.com/Jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­Le­Nord)

(Pho­to: Ri­chard Pas­cone)

De gauche à droite, Dr. Éric La­vio­lette, di­rec­teur mé­di­cal ré­gio­nal des Ser­vices pré­hos­pi­ta­liers d’ur­gence à l’Agence des Lau­ren­tides, Clau­dette La­ri­vée, co­or­don­na­trice des Ser­vices pré­hos­pi­ta­liers d’ur­gence à l’Agence des Lau­ren­tides, Marc Gas­con, maire de Saint-Jé­rôme et Louis Bru­neault di­rec­teur du Ser­vice de po­lice de Saint-Jé­rôme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.