Saint-co­lom­ban : Un pro­jet do­mi­ci­liaire contes­té

Jean Dumais ques­tionne un pos­sible conflit d’in­té­rêts

Le Nord - - SAINT-COLOMBAN - Fran­çoise Le Guen

Un pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment do­mi­ci­liaire rue La­lande, sur un ma­ré­cage fai­sant par­tie du bas­sin d’ali­men­ta­tion du lac Lé­ga­ré, a été adop­té à la der­nière séance pu­blique du Con­seil mu­ni­ci­pal de Saint-Co­lom­ban. Des ci­toyens, no­tam­ment des membres de l’As­so­cia­tion des ri­ve­rains du lac Lé­ga­ré, in­quiets, ont ques­tion­né le con­seil.

Le pro­jet a été ap­prou­vé le soir même, un seul conseiller a vo­té contre, Fran­çois Boyer. L’ex­con­seiller Jean Dumais quant à lui a ques­tion­né quant à l’ap­pa­rence de conflit d’in­té­rêts

Conflit d’in­té­rêts ?

«Ces ter­rains ap­par­tiennent à un consor­tium de pro­prié­taires dont Guy Lau­rin, il au­rait ache­té le ter­rain il y deux trois ans» nous dit Jacques La­brosse, le maire de Saint-Co­lom­ban au té­lé­phone. Or Mon­sieur Guy Lau­rin , conseiller mu­ni­ci­pal à Mi­ra­bel est le père du conseiller mu­ni­ci­pal de Saint-Co­lom­ban, Marc Lau­rin. «De plus, nous ex­plique Mon­sieur Dumais , Mon­sieur Guy Lau­rin est un col­lègue du nou­veau di­rec­teur de l’ur­ba­nisme de Saint- Co­lom­ban, Jean Bou­chard, aus­si conseiller à Mi­ra­bel! »

Jean Dumais dé­nonce le fait le conseiller Marc Lau­rin, qui est le fils de Guy Lau­rin, ne se soit pas abs­te­nu lors du vote d’ap­pro­ba­tion son père étant un des pro­prié­taires. « J’ai dé­fen­du ce point, »sou­tient Jacques La­brosse qui ne voit pas de conflit d’in­té­rêts.

Il nous a été per­mis d’ap­prendre que Mon­sieur Jean Dumais en­voyait le 14 juin der­nier une plainte pour man­que­ment aux règles d’éthique et de dé­on­to­lo­gie au Bu­reau du com­mis­saire aux plaintes du Mi­nis­tère des Af­faires mu­ni­ci­pales.

Beau­coup de ques­tions sur le pro­jet

L’in­quié­tude des ci­toyens est res­sor­tie à la pé­riode de ques­tions, mar­di soir lors de l’as­sem­blée pu­blique. Quelles se­ront les consé­quences sur l’en­vi­ron­ne­ment de ce pro­jet do­mi­ci­liaire d’une qua­ran­taine de lots sur un ter­rain en mi­lieu hu­mide ? Quel est le rôle de la MRC ver­sus le rôle du Mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment? Com­ment peut-on au­to­ri­ser un pro­jet sans cer­ti­fi­cat d’au­to­ri­sa­tion du mi­nis­tère? Ré­ponse de

Le pro­jet do­mi­ci­liaire

3.15 : Ac­cep­ta­tion du plan pro­jet du dé­ve­lop­pe­ment do­mi­ci­liaire de la rue La­lande suite à une re­com­man­da­tion fa­vo­rable du Con­seil consul­ta­tif d’ur­ba­nisme du 23 mai, ré­so­lu­tion pro­po­sée par Fran­cis Émond ap­puyé par Éric Mi­lot, sui­vant les condi­tions que le ti­tu­laire de­vra obli­ga­toi­re­ment ins­tal­lé un ré­ser­voir in­cen­die se­lon les di­rec­tives du di­rec­teur du ser­vice des in­cen­dies et après ac­cep­ta­tion fi­nale par le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment du pro­jet de­vant in­clure le plan de ges­tion en­vi­ron­ne­men­tal tel que pré­ci­sé dans le rè­gle­ment 245-2010. La ré­so­lu­tion est va­lide du­rant deux ans à par­tir du 12 juin 2012 Com­men­tez cette nou­velle sur nos pages Fa­ce­book (fa­ce­book.com/Jour­nal­le­nord) et Twit­ter (@Jour­nal­Le­Nord)

Pho­to ar­chives

Jean Dumais ques­tionne un pos­sible conflit d’in­té­rêts

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.