Les po­li­ciers sortent l’ar­tille­rie lourde, mais re­partent bre­douille

Le Nord - - LE PATROUILLEUR - Ri­chard Pas­cone

Les po­li­ciers de Saint-Jé­rôme et la Sû­re­té du Qué­bec ont sor­ti l’ar­tille­rie lourde, ven­dre­di der­nier, afin de lo­ca­li­ser un in­di­vi­du re­cher­ché pour voies de fait que l’on croyait bar­ri­ca­der dans un im­meuble ré­si­den­tiel et com­mer­cial si­tué sur la rue Vaillan­court. Les bou­le­vards La­belle et Saint-Georges ont été fer­més à la cir­cu­la­tion pen­dant plu­sieurs heures.

Le Ser­vice de po­lice de la Ville de Saint- Jé­rôme a fait ap­pel au groupe d’in­ter­ven­tion de la Su­re­té du Qué­bec pour lo­ca­li­ser le sus­pect. « Vers 15 h 45, il y a eu al­ter­ca­tion phy­sique entre le sus­pect et un lo­ca­taire voi­sin et ses amis. Le sus­pect est de­ve­nu très agres­sif et les gens im­pli­qués ont quit­té en di­rec­tion du poste de po­lice pour por­ter plainte. À l’ar­ri­vée des po­li­ciers, un voi­sin les a in­for­més que le sus­pect en ques­tion a été vu avec une arme de poing dans les der­niers jours, » a fait sa­voir le Ser­vice de po­lice de Saint-Jé­rôme par com­mu­ni­qué.

In­ca­pables de lo­ca­li­ser le sus­pect, les po­li­ciers ont aban­don­né la chasse vers 21 h 20. Les lo­ca­taires de l’ap­par­te­ment et les clients du res­tau­rant Les Vol­ti­geurs ont tous été éva­cués par me­sure de sé­cu­ri­té.

Un orignal se ba­lade au centre-ville

Dans un tout autre ordre d’idées, mer­cre­di ma­tin, vers 5 h 25, un orignal en ca­vale a se­mé toute une com­mo­tion à SaintJé­rôme. La fe­melle d’en­vi­ron 600 livres a été aper­çue dans le sta­tion­ne­ment de l’UQO, dans ce­lui du Cost­co, près du res­tau­rant Milano et dans le sen­tier du P’tit Train du Nord à proxi­mi­té de l’école Cap-Jeu­nesse.

Quatre heures plus tard, les agents de la faune l’abat­taient aux abords de l’au­to­route 15. « Pour être ca­pable d’im­mo­bi­li­ser un orignal avec nos pro­duits, il doit être calme et im­mo­bile. Mal­heu­reu­se­ment, il était tou­jours en dé­pla­ce­ment. On a presque réus­si à l’avoir dans une cour sur la rue Brière, mais il a sau­té la clô­ture, » pré­cise l’agent de la pro­tec­tion de la faune, Hu­go Pi­lon.

« Nous l’avons re­trou­vé un peu plus tard près de l’au­to­route 15 et nous l’avons abat­tu. Les vé­hi­cules en di­rec­tion nord avaient ra­len­ti en le voyant, mais ceux en di­rec­tion sud rou­laient à plus de 100 km/h et c’était vrai­ment dan­ge­reux. C’est mal­heu­reux, parce que nor­ma­le­ment, nous sommes ca­pables de les im­mo­bi­li­ser. Ça fait 12 ans que je pra­tique le mé­tier d’agent de la pro­tec­tion de la faune et c’est l’une des pre­mières fois qu’on abat un ori­gi­nal, » as­sure- t- il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.