Le Royal Le­pa­ge­plus cause la sur­prise

Le Nord - - BASEBALL - Ri­chard Pas­cone

En dé­fi­cit 3-2 avant le week-end, le Royal Le­Page Plus de Saint- Jé­rôme a cau­sé la sur­prise de la sai­son, sa­me­di, de­vant le Big Bill de Coa­ti­cook que plu­sieurs voyaient dé­jà en fi­nale. Deux vic­toires si­gnées Martin John­son et Shawn Smith qui ont fait re­vivre l’es­poir au mon­ti­cule.

Un nom était sur toutes les lèvres après la sep­tième ren­contre: Shawn Smith. Le lan­ceur a réus­si un blan­chis­sage de 3-0 en sept manches de tra­vail. Il a li­mi­té Coa­ti­cook à seule­ment trois coups sûrs, en plus d’ob­te­nir trois re­traits sur des prises. «Je n’étais pas ner­veux. Je me suis dit : je vais y al­ler, je vais lan­cer et c’est tout. La dé­fen­sive était là. Je vou­lais lan­cer des prises, suivre mon cat­cher parce qu’il connait tous les gars de l’autre bord. Je ne lance pas trop fort, mais je la mets où je veux, » a-t-il dit hum­ble­ment quelques ins­tants après sa per­for­mance.

Le di­rec­teur gé­né­ral Jean- Luc Jim­my Dé­sor­meaux était stu­pé­fait de­vant la per­for­mance de Smith. « Il a lan­cé deux jeux blancs en ar­rière dans la sé­rie 3- 1. Il a lan­cé un match dans la sai­son, je n’ai pas de mot pour dé­crire ce qu’il a fait. Il vient de ga­gner son poste dans la ro­ta­tion. »

Un seul coup sûr a été né­ces­saire aux Jé­rô­miens pour rem­por­ter le pre­mier match 3- 2. Tout s’est joué en cin­quième manche alors qu’ils ti­raient de l’ar­rière 2-1. Le Royale Le­Page Plus a ins­crit deux points, sur deux mau­vais re­lais du joueur de troi­sième but du Big Bill au deuxième coussin. Le double jeu avec un re­trait sem­blait pour­tant réa­li­sable à cha­cune de ces oc­ca­sions. « Notre dé­fen­sive avait été un gros pro­blème à Coa­ti­cook et elle a été plus qu’ex­cel­lente ici. La dé­fen­sive gagne des cham­pion­nats et on l’a vu. Celle de Coa­ti­cook leur a cou­té le sixième match. Ils nous ont ou­vert la porte, ils nous ont dit : pre­nez le match, on vous le donne, » ex­pli­quait Jean- Luc Jim­my Dé­sor­meaux après le se­cond ren­dez-vous.

John­son a dou­té

Martin John­son a don­né sept coups sûrs dans le pre­mier af­fron­te­ment sa­me­di, mais il a li­mi­té le Big Bill à deux points. Il avoue avoir dou­té de ses ca­pa­ci­tés après la contre­per­for­mance de l’af­fron­te­ment nu­mé­ro 4. Il avait alors don­né 14 coups sûrs et 11 points en quatre manches. « Je dois t’avouer que j’ai dou­té. J’étais ner­veux au dé­but du match, mais j’avais confiance en mon équipe. Nous avons connu une su­per jour­née dé­fen­sive, elle a été par­faite. »

John­son a été confron­té à des choix déchirants dans son rôle d’en­traî­neur. « Ça m’a fait un peu de peine parce que j’ai mis des gars sur le banc au­jourd’hui. Ce sont des gars que je mets un peu par­tout dans sai­son, mais j’ai été obli­gé de les mettre co­té. Je ne peux pas m’en vou­loir, on a ga­gné. » Vi­si­tez notre page Fa­ce­book pour voir notre ga­le­rie pho­to des matches 6 et 7 (fa­ce­book. com/Jour­nal­le­nord).

Pho­to: Ri­chard Pas­cone)

Le re­lais de Fran­çois Cho­lette à Pa­trick Du­puis com­plète le double jeu et met fin à la sixième par­tie.(

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.