« Ce n’est pas ce que l’on dit, mais ce que l’on fait » - Syl­vain Pa­gé

Ob­jec­tif : une jeu­nesse en san­té

Le Nord - - NOS JEUNES - Bri­gitte Ber­trand

L’En­quête qué­bé­coise sur la san­té des jeunes du se­con­daire 2010-2011 pour­rait bien don­ner rai­son à la pre­mière mi­nistre Pau­line Ma­rois qui a ex­pri­mé dans son dis­cours d’ou­ver­ture le dé­sir de mo­der­ni­ser la po­li­tique na­tio­nale de loi­sir et du sport.

L’en­quête a dé­mon­tré que 21% des élèves du se­con­daire pré­sentent un sur­plus de poids, que 70% ne font pas suf­fi­sam­ment d’ac­ti­vi­té phy­sique et que 24% sont sé­den­taires. L’ad­joint par­le­men­taire de la mi­nistre de l’Édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport et dé­pu­té de La­belle, Syl­vain Pa­gé, se dit très pré­oc­cu­pé par ces ré­sul­tats. « L’ob­jec­tif de cette nou­velle po­li­tique est de faire du Qué­bec la na­tion la plus en forme au monde, du CPE au CHSLD. Rien de moins! ». Se­lon lui, Mme Ma­rois de­vrait an­non­cer sous peu une grande tour­née na­tio­nale 2013, à la­quelle de­vrait prendre part le dé­pu­té. « Je col­la­bore avec le mi­nistre de la San­té Ré­jean Hé­bert et Pierre La­voie. Nous avons de belles idées dans nos car­tons afin de mettre en place une stra­té­gie na­tio­nale ».

Tous res­pon­sables

M. Pa­gé croit tou­te­fois que les pre­miers res­pon­sables de la san­té des jeunes sont les pa­rents. « Ce n’est pas ce que l’on dit en tant que pa­rent qui est im­por­tant, mais ce que l’on fait ». Il croit aus­si que le gou­ver­ne­ment a sa part de res­pon­sa­bi­li­té dans ce dos­sier. « C’est pour­quoi je trouve im­por­tant que la po­li­tique s’ap­plique du CPE au CHSLD. J’au­rais pu dire du pri­maire à l’uni­ver­si­té, mais les études le prouvent : ce sont les aî­nés qui dé­montrent la plus grande pro­gres­sion de leur état de san­té lors­qu’ils sont ac­tifs » , ex­plique-t-il.

Les pa­rents et le gou­ver­ne­ment ne sont pas les seuls à de­voir s’im­pli­quer : « Le plan d’in­ter­ven­tion doit in­clure les en­tre­prises et tous les ci­toyens. Il doit s’adres­ser à tout le monde. L’adage le dit : ça prend tout un vil­lage pour édu­quer un en­fant (…) Se­lon moi, tout passe par l’édu­ca­tion. C’est la prio­ri­té nu­mé­ro un, nu­mé­ro deux et nu­mé­ro trois. Un en­tre­pre­neur pour­rait par exemple di­mi­nuer les heures d’un étu­diant et l’en­cou­ra­ger à ter­mi­ner ses études ».

Des in­ves­tis­se­ments s.v.p!

Le pré­sident de Loi­sirs Lau­ren­tides, M. Louis Lau­zon, se ré­jouit de la ve­nue de cette nou­velle po­li­tique : « Parce que les jeunes mangent mal, ne bougent pas as­sez et sont trop gros. (…) Si on veut aug­men­ter la pra­tique de l’ac­ti­vi­té phy­sique chez nos jeunes (…) nous ne pou­vons que nous ré­jouir de la dé­cla­ra­tion de Mme Ma­rois de vou­loir bâ­tir un Qué­bec en san­té », ex­prime-t-il. Il a ajou­té que si le gou­ver­ne­ment vou­lait vrai­ment aug­men­ter la pra­tique du sport chez les jeunes, il de­vrait fa­vo­ri­ser le dé­ve­lop­pe­ment de nou­velles in­fra­struc­tures dans les mu­ni­ci­pa­li­tés et les écoles.

Une seule en­ve­loppe

« Je plaide fort pour ra­pa­trier les 50M$ des­ti­nés aux in­fra­struc­tures spor­tives pro­mises par les Li­bé­raux. Le bud­get 2013 se­ra bien­tôt dé­po­sé, je n’ai pas en­core de ré­ponse, mais j’ai bon es­poir ». Se­lon lui, même si cette en­ve­loppe était oc­troyée aux ré­gions, plu­sieurs pro­jets ne pour­raient voir le jour : « Il y a eu 748M$ en pro­jets pro­po­sés dans l’en­semble du Qué­bec. Avec 50M$, il res­te­rait en­vi­ron 4,5 M$ pour les Lau­ren­tides. Avec ce mon­tant, on ne bâtit que la pis­cine à MontT­rem­blant ». À ce­la, M .Lau­zon ren­ché­rit : « Nous croyons im­por­tant de rap­pe­ler que le dis­cours po­si­tif de la contri­bu­tion de loi­sir à la qua­li­té de vie des com­mu­nau­tés, au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et spor­tif de celles-ci, à la per­sé­vé­rance et la réus­site sco­laire, à un mode de vie phy­si­que­ment ac­tif et à la san­té, doit se tra­duire par l’in­jec­tion de fonds pu­blics adé­quats. Nous vi­vons avec la même en­ve­loppe bud­gé­taire de­puis 2011. Con­si­dé­rant la crois­sance dé­mo­gra­phique im­por­tante de notre ré­gion, il y a un énorme rat­tra­page à faire, tant pour le dé­ve­lop­pe­ment du réseau que la mise en place d’équi­pe­ments spor­tifs adé­quats ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.