Mar­co Dis­pal­tro ho­no­ré par Saint-jé­rôme

Le Nord - - JEUX PARALYMPIQUES CHRONIQUE - Ma­thieu Ste-ma­rie

Le Jé­rô­mien Mar­co Dis­pal­tro, mé­daillé de bronze en double en boc­cia BC4 aux Jeux pa­ra­lym­piques de Londres, a si­gné le livre d’or de la Ville, le 13 no­vembre der­nier.

Cet hon­neur sur­vient un peu plus de deux mois après ce grand ren­dez-vous spor­tif in­ter­na­tio­nal. « C’est un beau sym­bole de re­con­nais­sance. Je ne m’at­ten­dais pas à ça », af­firme l’ath­lète en fau­teuil rou­lant at­teint de dys­tro­phie mus­cu­laire.

Le maire de Saint-Jé­rôme, Marc Gas­con, a vou­lu lui rendre hom­mage. « Je vous adresse mes fé­li­ci­ta­tions pour votre vic­toire, mais aus­si pour tout ce que vous avez ac­com­pli afin de vous pré­pa­rer à cet ex­ploit. Vous pour­rez dire, j’ai vé­cu de grands mo­ments, j’ai rem­por­té des vic­toires, j’ai re­çu des té­moi­gnages d’ad­mi­ra­tion, j’ai don­né un bon exemple », a-t-il dit.

Un mo­ment in­ou­bliable

Dis­pal­tro et son par­te­naire ont pas­sé bien près de par­ti­ci­per à la fi­nale. Son équipe avait pris une bonne avance contre les Tchèques avant de perdre en pro­lon­ga­tion. Néan­moins, lors­qu’il a re­çu sa mé­daille de bronze du­rant la cé­ré­mo­nie pro­to­co­laire, il a vite fait d’ou­blier cette dé­faite crève-coeur.

« J’at­ten­dais de­vant le po­dium dé­çu de ma 3e po­si­tion, mais lorsque le dra­peau ca­na­dien s’est his­sé, que j’ai vu ma blonde pleu­rée et mes proches m’ap­plau­dir dans la foule, j’ai eu un fee­ling in­croyable. C’est un mo­ment que je vais tou­jours gar­der en mé­moire. C’est une sen­sa­tion in­des­crip­tible », se sou­vient l’homme de 45 ans.

Du rugby au boc­cia…

Joueur de rugby en fau­teuil rou­lant de­puis 1993 et joueur de ten­nis lors de di­verses com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales, il prend sa re­traite en 2004 pour de­ve­nir en­traî­neur de l’équipe du Ca­na­da. À ce poste, il rem­porte la mé­daille d’ar­gent aux Jeux pa­ra­lym­piques en 2004 et le bronze à ces mêmes jeux en 2008.

Dis­pal­tro s’ini­tie au boc­cia en 2010 et tombe ra­pi­de­ment en amour avec ce sport très dif­fé­rent du rugby. Lors de sa pre­mière car­rière, le Jé­rô­mien était ce­lui qui écoeu­rait l’ad­ver­saire. Au boc­cia, un sport de gent­le­men, Mar­co Dis­pal­tro, a dû s’adap­ter. « À ma pre­mière com­pé­ti­tion, j’ai re­çu une pé­na­li­té à cause d’une re­marque en­vers un autre joueur », dit-il.

De­puis ses débuts, le ré­sident de Saint-Jé­rôme s’at­tarde à pro­mou­voir son sport en­core peu connu dont l’ob­jec­tif est de lan­cer ses boules le plus près pos­sible de la boule cible, ap­pe­lée « jack ».

Dans les pro­chaines an­nées, Dis­pal­tro pren­dra part à la Coupe des Amé­riques, les Cham­pion­nats du monde et les Jeux pa­na­mé­ri­cains. En 2016, il vise évi­dem­ment les Jeux pa­ra­lym­piques de Rio de Ja­nei­ro.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.