Du pain sur la planche pour Syl­vain Pa­gé

Le Nord - - POLITIQUE PROVINCIALE - Brigitte Ber­trand

Le dé­pu­té de La­belle, Syl­vain Pa­gé, a été as­ser­men­té le 4 dé­cembre der­nier à titre de Pré­sident du cau­cus du gou­ver­ne­ment. Quelques mi­nutes plus tard, il pré­si­dait son pre­mier cau­cus et le len­de­main, il pre­nait part à son pre­mier Conseil des mi­nistres.

C’est avec en­thou­siasme que M. Pa­gé a ac­cep­té ses nou­velles fonc­tions. « Je suis très content. C’est une belle ex­pé­rience dy­na­mique, je se­rai au coeur de l’ac­tion » , confie- t- il. Pour lui, cette no­mi­na­tion prend tout son sens si elle per­met à la ré­gion d’en pro­fi­ter: « En au­tant que ça ap­porte à notre ré­gion, à nos conci­toyens. Ce n’est pas moi qui suis là-dedans, mais la po­pu­la­tion que je re­pré­sente. Il faut être content pour elle, pas pour moi! ».

Plu­sieurs cha­peaux pour le dé­pu­té

M. Pa­gé de­meure Ad­joint par­le­men­taire à la mi­nistre de l’Édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport, Ma­rie Ma­la­voy. « Ha­bi­tuel­le­ment, la pré­si­dence du cau­cus est la seule fonc­tion d’un élu, mais Mme Ma­rois m’a de­man­dé de gar­der celle d’Ad­joint par­le­men­taire et de conti­nuer de tra­vailler sur la Po­li­tique na­tio­nale de sport et loi­sir. Elle te­nait ab­so­lu­ment à ce que ce soit moi. Je fe­rai une tour­née du Qué­bec dans le cadre de ce man­dat ».

En tant que pré­sident du cau­cus, M. Pa­gé siège dé­sor­mais au conseil des mi­nistres. « Ce n’est pas un poste mi­nis­té­riel (…), mais je ne suis pas ob­ser­va­teur au conseil, j’ai pleine par­ti­ci­pa­tion » , se ré­jouit le dé­pu­té.

En plus de ces fonc­tions, M. Pa­gé est de­ve­nu le res­pon­sable de la ré­gion des Lau­ren­tides. « Nor­ma­le­ment, c’est un mi­nistre qui est res­pon­sable d’une ré­gion, mais il ar­rive que ce soit un dé­pu­té ».

Pour l’ai­der dans cette nou­velle tâche, M. Pa­gé pour­ra comp­ter sur un nou­vel at­ta­ché po­li­tique. « Son man­dat se­ra prin­ci­pa­le­ment de ré­pondre aux pré­oc­cu­pa­tions de notre po­pu­la­tion et de veiller à l’avan­ce­ment des dos­siers ré­gio­naux » , laisse-t-il sa­voir par voie de com­mu­ni­qué. « Une in­vi­ta­tion se­ra lan­cée aux huit CLD et MRC, ain­si qu’au CRÉ (Conseil ré­gio­nal des élus). Je veux connaître leurs prin­ci­pales prio­ri­tés. Je leur de­man­de­rai de pré­pa­rer des fiches tech­niques pré­sen­tant les trois prin­ci­paux en­jeux de leur MRC. Même si je les connais dé­jà, je veux l’en­tendre de leur bouche » , dé­taille le dé­pu­té. Le nom et les co­or­don­nées de l’at­ta­ché po­li­tique se­ront dé­voi­lés sous peu.

Une no­mi­na­tion at­ten­due

Lors de la no­mi­na­tion du conseil des mi­nistres, Mme Ma­rois avait été vi­ve­ment cri­ti­quée par les ac­teurs po­li­tiques des mi­lieux mu­ni­ci­paux de la ré­gion. Le Conseil des maires de la MRC des Lau­ren­tides et le Conseil ré­gio­nal des élus des Lau­ren­tides avaient dé­non­cé l’ab­sence d’un dé­pu­té des Lau­ren­tides, mal­gré que la ré­gion en ait élu six, au conseil des mi­nistres. M. Pa­gé n’était donc pas sur­pris à ou­trance par cette marque de confiance : « Tout le monde consta­tait l’ab­sence d’un dé­pu­té des Lau­ren­tides. Ça avait été de­man­dé par plu­sieurs per­sonnes ».

Le pré­fet de la MRC, Ro­nald Pro­vost, a com­men­té : « Ef­fec­ti­ve­ment, je suis très heu­reux de la no­mi­na­tion de Syl­vain comme res­pon­sable de la ré­gion des Lau­ren­tides. J’au­rais pré­fé­ré un mi­nistre ré­gio­nal, car qui dit mi­nistre dit bud­get as­so­cié, mais dans les cir­cons­tances je suis en­tiè­re­ment sa­tis­fait. ».

Un peu moins pré­sent

Les nou­velles fonc­tions du dé­pu­té lui de­man­de­ront de pas­ser plus de temps à Qué­bec.

« C’est cer­tain que mes man­dats por­te­ront un peu om­brage à ma dis­po­ni­bi­li­té dans le com­té. Tous les mer­cre­dis, je dois dé­sor­mais être à Qué­bec. C’est une jour­née ou deux de moins par se­maine dans la ré­gion. (…) La pré­si­dence du cau­cus vient avec une foule de co­mi­tés, dont ce­lui de lé­gis­la­tion. (…) Tou­te­fois, je vais conti­nuer les tour­nées dans les mu­ni­ci­pa­li­tés. Je vais pro­ba­ble­ment le faire dif­fé­rem­ment par contre, en re­grou­pant quelques mu­ni­ci­pa­li­tés. Au lieu d’en faire 15, je pour­rais plu­tôt en faire cinq ou six. Mais je vais quand même vi­si­ter les conseils mu­ni­ci­paux à la même fré­quence », men­tionne M. Pa­gé.

Le nou­veau Pré­sident du Cau­cus du gou­ver­ne­ment ne chô­me­ra pas, mais comme il le dit lui-même : « Je ne m’en­nuie pas du temps que nous étions dans l’op­po­si­tion! ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.