État de l’ur­gence « C’est plus qu’un dé­fi, c’est une né­ces­si­té »

Bi­lan an­nuel du CSSS de Saint-jé­rôme

Le Nord - - SANTÉ - Fran­çoise Le Guen

Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion et la di­rec­tion gé­né­rale du Centre de san­té et de ser­vices so­ciaux (CSSS) de Saint-Jé­rôme ont pré­sen­té le rap­port an­nuel 20112012. L’ac­ces­si­bi­li­té à l’ur­gence est une prio­ri­té du CSSS de Saint-Jé­rôme peut-on y lire.

« Plu­sieurs élé­ments du rap­port pré­sentent de gros han­di­caps, mais l’acha­lan­dage de l’ur­gence reste le pro­blème le plus ac­ca­blant, même cet été, et ce, mal­gré les me­sures et les pro­messes de l’em­ployeur. Nous avons eu une ren­contre le 14 dé­cembre der­nier avec la di­rec­tion gé­né­rale (mes­dames Ré­jeanne Pi­lote et Liette St-Hilaire) et ça com­men­çait dé­jà à dé­bor­der. Ça fait trois ans main­te­nant que le pro­blème est hy­per im­por­tant. Ça se dé­té­riore. Les ré­sul­tats ne sont pas là, » ré­agit Ju­lie La­cha­pelle, pré­si­dente du syn­di­cat des em­ployés du CSSS de Saint-Jé­rôme, CSN.

«Le per­son­nel est épui­sé »

Elle ajoute : « On a en­core vé­cu cette an­née une crise, le per­son­nel est épui­sé. Il vit avec le stress des heures sup­plé­men­taires. Et il manque du per­son­nel.» Ma­dame La­cha­pelle pré­cise que 30 em­ployés (pré­po­sés aux bé­né­fi­ciaires) ont dé­po­sé une pé­ti­tion en dé­but de se­maine dé­non­çant la si­tua­tion. «C’est un cri d’alarme, les em­ployés dé­noncent une si­tua­tion de dé­tresse, de­mande l’ajout de per­son­nel, de ma­té­riel, il manque de tout. Ce ma­tin (8 jan­vier) nous avons écrit une lettre à la di­rec­tion. S’il n’y a rien qui bouge, on va dé­non­cer plus for­te­ment. Avant qu’il y ait un drame! » dé­nonce-t-elle. Elle dé­nonce aus­si le fait que ce soit des agents de sé­cu­ri­té qui sur­veillent cer­tains pa­tients « Ça n’aide pas et donne une sur­charge de tra­vail au per­son­nel. Ils ne sont pas ha­bi­li­tés à an­ti­ci­per les pro­blèmes. On avait dé­jà son­né une cloche cet été et ce n’est tou­jours pas ré­glé.» « L’ur­gence est à l’ur­gence. C’est plus qu’un dé­fi (comme écrit dans le rap­port an­nuel) c’est une né­ces­si­té!»

«On a fait tout ce qu’on pou­vait»

Du cô­té du CSSS de Saint-Jé­rôme, Na­tha­lie No­lin, di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions af­firme qu’il s’agit cette an­née d’un contexte par­ti­cu­lier et ne concerne pas seule­ment le CSSS de Saint-Jé­rôme. «Ce ma­tin, 30 % de la clien­tèle avaient des symp­tômes re­liés à l’in­fluen­za. On tra­vaille fort pour ré­gler la si­tua­tion, as­sure-t-elle. On a fait tout ce qu’on pou­vait. Nous avons une bonne col­la­bo­ra­tion de tout le per­son­nel. On n’a pas tout ré­glé, mais des choses ont été faites. » Comme une uni­té d’hos­pi­ta­li­sa­tion brève, ou­verte avant les fêtes (pas plus de 72 h, 12 lits). D’un centre am­bu­la­toire de mé­de­cine in­terne, le re­cru­te­ment de 44 pré­po­sés aux bé­né­fi­ciaires par exemple. « . On ne voit pas en­core les bé­né­fices. C’est du long terme. »

Le rap­port en bref

Le rap­port pré­sente les faits saillants et les prin­ci­pales réa­li­sa­tions du CSSS de Saint-Jé­rôme pour l’exer­cice fi­nan­cier qui s’est ter­mi­né le 31 mars 2012. On peut no­tam­ment y lire que les pra­tiques de soins en san­té men­tale doivent être ré­vi­sés «Le re­cru­te­ment de pro­fes­sion­nels, de per­son­nel in­fir­mier et de psy­chiatres de­meure un dé­fi à sur­mon­ter afin de com­bler les nou­veaux postes oc­troyés par le Mi­nis­tère» ; et que l’ac­ces­si­bi­li­té à l’ur­gence de­meure une prio­ri­té du CSSS de Saint-Jé­rôme.

Hausse de 12 %

Les sta­tis­tiques de l’ur­gence dé­montrent que le nombre de vi­sites en am­bu­la­toire a aug­men­té cette an­née et par­ti­cu­liè­re­ment pour la clien­tèle en san­té men­tale. Plus pré­ci­sé­ment, on re­marque une hausse si­gni­fi­ca­tive du nombre de vi­sites de 12 % de­puis sep­tembre 2011. Le rap­port pré­cise que le ser­vice de l’ur­gence a su­bi une forte pres­sion au cours de l’an­née; il a dû faire face à quelques pics d’acha­lan­dage qui ont né­ces­si­té la mise en place de me­sures par­ti­cu­lières telles que la ré­ser­va­tion de lits sur cer­taines uni­tés de soins et le re­cours à une uni­té de dé­bor­de­ment. À no­ter, en 2011-2012, le re­cru­te­ment de 29 nou­veaux mé­de­cins.

Ser­vices aux aî­nés

Par­mi les faits saillants, à no­ter qu’un mon­tant an­nua­li­sé de 3,4 M$ au sou­tien à do­mi­cile a été re­çu en oc­tobre 2011 afin d’ac­croître les ser­vices of­ferts aux per­sonnes âgées et à leurs proches.

1 400 292 $

1 400 292 $ ont été ver­sés en ac­qui­si­tion d’équi­pe­ments en 2011. La Fon­da­tion a ver­sé, en 2011, une somme re­cord pour l’achat d’équi­pe­ments, les­quels sont prio­ri­sés conjoin­te­ment avec le CSSS. En 2012, le mon­tant an­non­cé est de 1 207 000 $. Des sommes im­por­tantes sont dé­diées chaque an­née au fu­tur « Centre mère-en­fant ». Le to­tal in­ves­ti à ce jour dé­passe les 13 mil­lions $.

Co­mi­té des usa­gers

Le co­mi­té des usa­gers a com­pi­lé en­vi­ron 1000 ap­pels et vi­sites des usa­gers et ré­si­dents qui ont de­man­dé de l’écoute, de l’aide, de l’in­for­ma­tion, de la re­pré­sen­ta­tion ou autres. Cette an­née, cinq plaintes ont été dé­po­sées au­près du com­mis­saire lo­cal aux plaintes et à la qua­li­té par le biais du co­mi­té des usa­gers. La co­or­don­na­trice a fait un to­tal de 400 in­ter­ven­tions au­près des dif­fé­rents dé­par­te­ments, ser­vices ou ins­tal­la­tions du CSSS afin de sa­tis­faire les usa­gers.

Com­mis­saire lo­cale aux plaintes et à la qua­li­té

En 2011-2012, 293 plaintes ont été re­çues par la com­mis­saire lo­cale aux plaintes et à la qua­li­té, un nombre com­pa­rable à l’an der­nier, in­dique le rap­port. Le mé­de­cin exa­mi­na­teur a éva­lué, par ailleurs, 104 plaintes étant don­né que ces der­nières im­pli­quaient un acte mé­di­cal.

Pho­to gra­cieu­se­té

Ju­lie La­cha­pelle, pré­si­dente du syn­di­cat des em­ployés du CSSS de Saint-Jé­rôme, CSN.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.