Georges Laraque et Claude Le­gault ins­pirent 200 jeunes ho­ckeyeurs

Le Nord - - JEUNESSE - Mathieu Ste-ma­rie

Deux cents jeunes ho­ckeyeurs ont as­sis­té à la pré­sen­ta­tion du film qué­bé­cois Pee-Wee 2D, sa­me­di der­nier, à l’in­vi­ta­tion de la Fé­dé­ra­tion des clubs de hockey mineur (F.H.M) de Saint-Jé­rôme et du dé­pu­té Jacques Du­ches­neau. Cet évé­ne­ment au Ci­né­ma Carrefour du Nord avait pour but de sen­si­bi­li­ser les gar­çons à la per­sé­vé­rance, dans une ville où le dé­cro­chage sco­laire est de 5 % plus éle­vé que la moyenne qué­bé­coise.

Pour at­ti­rer l’at­ten­tion de ces jeunes, M.Du­ches­neau a in­vi­té l’ex-ho­ckeyeur Georges Laraque et le co­mé­dien Claude Le­gault. Le mes­sage des trois per­son­na­li­tés était très clair : croyez en vos rêves.

Mais pour réa­li­ser ses rêves, il faut, au moins, ter­mi­ner ses études se­con­daires, ce qui n’est pas le cas de plus de 22 % des jeunes de Saint-Jé­rôme. Ce chiffre est en­core plus éle­vé à la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme où 30 % des élèves n’ob­tiennent pas leur di­plôme. Dans les Lau­ren­tides, une per­sonne sur deux abandonne son se­con­daire.

Les trois per­son­na­li­tés ont vou­lu ser­vir d’exemple aux gar­çons. « Nous pro­ve­nons tous de mi­lieux mo­destes. Nous avons eu des rêves comme tous les jeunes dans le film », a dit le dé­pu­té de Saint-Jé­rôme. « Ne lais­sez jamais les autres vous faire dé­vier de vos rêves », a-t-il ajou­té.

Comme tous les jeunes gar­çons, le co­mé­dien Claude Le­gault au­rait tout fait pour jouer dans la Ligue na­tio­nale de hockey. « À 5 pieds 7 pouces et 130 livres mouillés, le rêve de la LNH était im­pos­sible pour moi. J’ai donc contour­né ce rêve pour me rendre dans une autre ligue na­tio­nale, celle de la Ligue na­tio­nale d’im­pro­vi­sa­tion. J’ai pu ain­si réa­li­ser un autre rêve », ex­plique Le­gault pour qui le hockey est un des plus beaux sports au monde.

Une ca­ri­ca­ture très près de la réa­li­té

Dans le film, on voit un père (Claude Le­gault) être constam­ment sur le dos de son fils. Il pu­nit son fils lors­qu’il connait un mau­vais match, le ré­com­pense fi­nan­ciè­re­ment lors­qu’il compte un but et cri­tique les dé­ci­sions de l’en­traî­neur. Cette ca­ri­ca­ture du père trop exi­geant peut ser­vir de le­çon à cer­tains pa­rents, croit Georges Laraque. « Tel­le­ment trop de jeunes ont lâ­ché le hockey à cause de la pres­sion des pa­rents », s’est dé­so­lé le co­losse de 6’’ 4’.

L’ex-ba­tailleur des Ca­na­diens de Montréal a en­suite conseillé les pères. « Dé­so­lé pour ceux qui n’ont pas at­teint leur rêve d’at­teindre la Ligue na­tio­nale, mais ar­rê­tez de vivre vos rêves pas le biais de vos en­fants. Lais­sez vos jeunes s’amu­ser et en­cou­ra­gez-les. C’est de cette fa­çon que vos en­fants vont réa­li­ser leurs rêves », a dit Laraque qui vante les belles va­leurs vé­hi­cu­lées dans le film.

Marc Wil­son, vice-pré­sident hockey de la FHM Saint-Jé­rôme, connait bien cette réa­li­té. « Il y a pra­ti­que­ment un parent par équipe avec qui nous avons des pro­blèmes », a-t-il confié. La pres­sion mise sur les épaules des jeunes n’est pas le seul pro­blème. « Cer­tains pa­rents se per­mettent ré­gu­liè­re­ment d’en­gueu­ler l’ar­bitre de 15-16 ans », dit-il.

Un exemple ins­pi­rant

Heu­reu­se­ment, des adultes donnent le bon exemple dans le film. C’est le cas de l’en­traî­neur des joueurs Pee-Wee, in­car­né par Guy Na­don, qui, alors que son équipe perd par beau­coup de points après la 2ème pé­riode en fi­nale d’un pres­ti­gieux tour­noi dit à ses joueurs de sim­ple­ment s’amu­ser. « C’est l’en­traî­neur que tous les jeunes au­raient vou­lu avoir. Je n’ai pas eu cette chance à l’époque. J’ai eu quelques dé­biles comme coach », a dit Claude Le­gault qui a te­nu à sa­luer tous les pa­rents qui donnent beau­coup de leur temps pour que leurs en­fants pra­tiquent leur sport pré­fé­ré.

À la fin des dis­cours, Jacques Du­ches­neau, Georges Laraque et Claude Le­gault se sont gé­né­reu­se­ment li­vrés à une séance d’au­to­graphe à la sor­tie de la salle de ci­né­ma.

Mathieu Ste-ma­rie

Jacques Du­ches­neau, Georges Laraque et Claude Le­gault ont si­gné des au­to­graphes après la dif­fu­sion du film Pee-Wee 2D, sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.