Des élèves de 6e an­née pré­oc­cu­pés par les tue­ries dans les écoles

Le Nord - - LA UNE - Mathieu Ste-ma­rie

Comme Jacques Du­ches­neau il y a quelques se­maines, le dé­pu­té de Ri­viè­re­du- Nord, Pierre Dionne La­belle a ren­du vi­site aux élèves de 6e an­née du pri­maire de l’école Sainte- Thé­rèse- de- l’En­fantJé­sus, à Saint-Jé­rôme, le 21 jan­vier. Ceux­ci en ont pro­fi­té pour lui re­mettre une lettre d’in­ten­tion dé­non­çant l’abo­li­tion du re­gistre des armes à feu par le gou­ver­ne­ment conser­va­teur.

« Des tra­gé­dies comme celle de New­town ébranlent les élèves. Des si­mu­la­tions d’at­taque de ti­reur fou ont main­te­nant lieu dans des écoles. Le contrôle des armes à feu pré­oc­cupe beau­coup les jeunes » , ex­plique Ma­non St- Hilaire, en­sei­gnante en 6e an­née. Sa classe ain­si que deux autres groupes de 6e an­née ont as­sis­té à la ren­contre avec leur dé­pu­té.

Évi­dem­ment, M.Dionne La­belle s’est ré­joui à la ré­cep­tion de cette lettre puisque son par­ti, le Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique ( NPD), s’est op­po­sé à l’abo­li­tion du re­gistre des armes à feu. « Le dos­sier est tou­jours à la cour, mais je sou­haite qu’il y ait un re­gistre au Qué­bec » , a- t- il dit. En sep­tembre der­nier, la Cour Su­pé­rieur a conclu que le Qué­bec a le droit de conser­ver les don­nées du re­gistre. Le gou­ver­ne­ment fédéral a por­té cette dé­ci­sion en cour d’ap­pel.

Le dé­pu­té se ra­conte

Du­rant la ren­contre, Pierre Dionne La­belle a vul­ga­ri­sé son rôle de dé­pu­té. En plus de sié­ger trois se­maines par mois à la Chambre des Com­munes, il passe une se­maine dans son com­té à ren­con­trer les ci­toyens et les ac­teurs de la ré­gion. « C’est un em­ploi exi­geant, on tra­vaille 60 heures par se­maine. Ce que j’aime le plus est de ren­con­trer les gens. Par exemple, vous ren­con­trer au­jourd’hui, j’adore ça », a-t-il dit.

Le dé­pu­té s’est lan­cé en po­li­tique, entre autres, parce qu’il es­ti­mait que le par­ti conser­va­teur don­nait des miettes aux or­ga­nismes com­mu­nau­taires, a sou­li­gné l’homme qui a tra­vaillé plu­sieurs an­nées pour le Re­grou­pe­ment des or­ga­nismes com­mu­nau­taires des Lau­ren­tides.

Les mois sui­vants la mort de son chef Jack Lay­ton ont été dif­fi­ciles, a-t-il re­con­nu. L’ar­ri­vée du nou­veau chef Thomas Mul­cair a re­don­né un élan au NPD, a-t-il néan­moins ajou­té.

Après son ex­po­sé, les élèves lui ont po­sé des ques­tions qui ont sur­pris par leurs per­ti­nences : est-ce que vous fa­vo­ri­sez un sys­tème élec­to­ral pro­por­tion­nel ? Êtes- vous tou­jours d’ac­cord avec votre par­tie po­li­tique? Sur quels pro­jets tra­vaillez-vous ?

L’élu a ré­pon­du avec gé­né­ro­si­té aux nom­breuses ques­tions des jeunes. « Sou­vent, les gens ne savent pas ce que fait un dé­pu­té. C’est pour­quoi j’aime bien dé­mys­ti­fier mon rôle », a-t-il lan­cé, après la ren­contre.

Mathieu Ste-ma­rie

Les élèves de 6e an­née de l’école Sainte-Thé­rèse-de-l’En­fant-Jé­sus en­tourent le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.