Ils dé­noncent les chan­ge­ments à l’as­su­rance-em­ploi

Le Nord - - ÉCONOMIE - Fran­çoise Le Guen

Les nou­velles exi­gences du régime d’as­su­rance- chô­mage en ma­tière de re­cherches d’em­ploi sont en­trées en vi­gueur le 6 jan­vier der­nier. L’Al­liance so­ciale, une coa­li­tion réunis­sant des or­ga­nismes com­mu­nau­taires, étu­diants et syn­di­cats, se mo­bi­lise dé­jà de­puis plu­sieurs mois contre la ré­forme de l’as­su­rance- em­ploi. L’Al­liance so­ciale dé­nonce le fait que les chan­ge­ments ap­por­tés par les conser­va­teurs au régime d’as­su­ran­ceem­ploi ren­dront plus dif­fi­cile la vie des tra­vailleuses et des tra­vailleurs les plus pré­caires.

Lors d’une confé­rence de presse, le 24 jan­vier der­nier, Pierre Dionne La­belle, dé­pu­té de Ri­vière-du-Nord (NPD), a joint sa voix à celles des membres syn­di­caux de l’Al­liance so­ciale, Louise Jet­té, re­pré­sen­tante de la Con­fé­dé­ra­tion des Syn­di­cats Na­tio­naux ( CSN) et Ré­al Ri­chard, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des tra­vailleurs et tra­vailleuses du Qué­bec (FTQ) dans les Lau­ren­tides et re­pré­sen­tant de l’Al­liance so­ciale.

« Le gou­ver­ne­ment conser­va­teur continue de s’en prendre aux chô­meurs plu­tôt que de s’at­ta­quer au chô­mage », a-t-il ré­su­mé.

Des consé­quences di­rectes dans la cir­cons­crip­tion

Le dé­pu­té Pierre Dionne La­belle a ef­fec­ti­ve­ment vi­ve­ment ré­agi en pre­nant connais­sance dans la Ga­zette du Ca­na­da de l’aveu du gou­ver­ne­ment conser­va­teur à l’ef­fet que sa ré­forme de l’as­su­rance-em­ploi en­traî­ne­ra des cou­pures de pres­ta­tion pour 8000 chô­meurs.

« Après s’être lit­té­ra­le­ment fait vo­ler la caisse d’as­su­rance- em­ploi par les li­bé­raux, voi­là que les tra­vailleurs et tra­vailleuses se font car­ré­ment es­cro­quer par les conser­va­teurs », s’in­surge le dé­pu­té.

Se­lon ce der­nier, les me­sures im­po­sées par le gou­ver­ne­ment Har­per au­ront des consé­quences di­rectes dans la cir­cons­crip­tion puis­qu’il n’y a pas que les tra­vailleurs sai­son­niers qui se­ront tou­chés. Toutes les per­sonnes à sta­tut pré­caire de même que les tra­vailleurs de longue date le se­ront aus­si.

Sans par­ler du fait que, se­lon l’élu néo­dé­mo­crate, les dé­lais de trai­te­ment des de­mandes de pres­ta­tions d’as­su­rance-em­ploi qui sont ha­bi­tuel­le­ment de 28 jours ac­cusent main­te­nant des re­tards al­lant jus­qu’à plus de 39 jours. Tou­jours se­lon le dé­pu­té, la pré­sen­ta­tion d’une de­mande s’avère aus­si de plus en plus la­bo­rieuse : les centres d’ap­pels de Ser­vice Ca­na­da ont été cou­pés, le per­son­nel a été ré­duit et par­ler au té­lé­phone avec un agent re­lève de l’ex­ploit.

Dé­va­lua­tion des com­pé­tences

Les membres de l’Al­liance et le dé­pu­té NPD sont una­nimes : en for­çant les pres­ta­taires à ac­cep­ter n’im­porte quel em­ploi, à un sa­laire moindre (pou­vant al­ler jus­qu’à 70 % du der­nier em­ploi oc­cu­pé) et jus­qu’à en­vi­ron une heure de dis­tance de leur do­mi­cile, les conser­va­teurs fra­gi­lisent les condi­tions de tra­vail et en­traînent une dé­va­lua­tion des com­pé­tences ac­quises.

«Les nou­velles me­sures consti­tuent aus­si une pres­sion à la baisse sur les sa­laires, » dé­noncent-ils.

Se­lon l’Al­liance so­ciale, avec la nou­velle ré­forme, les tra­vailleurs de la construc­tion se­ront pos­si­ble­ment ca­té­go­ri­sés comme pres­ta­taires fré­quents. Sans par­ler du pro­blème que vont vivre les tra­vailleurs des au­to­bus scolaires qui doivent s’ar­rê­ter plus de 7 se­maines.

« Pour le NPD, le régime d’as­su­ran­ceem­ploi doit être ac­ces­sible et uni­ver­sel, et of­frir une bonne pro­tec­tion en cas de perte d’em­ploi. Avec Har­per, c’est tout le contraire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.