«On sent un désen­ga­ge­ment de la part de l’agence» - Linda Dé­ry

Le Nord - - SANTÉ - Fran­çoise Le Guen

À la suite de la réunion du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Agence de la san­té le 30 jan­vier, le mi­lieu com­mu­nau­taire se dit dé­çu de la réac­tion de l’Agence de la san­té et des ser­vices so­ciaux des Lau­ren­tides. De son cô­té, l’Agence se dit à l’écoute d’au­tant qu’elle re­con­nait ce be­soin de fi­nan­ce­ment de11 M$. «Le ROCL est un par­te­naire de l’Agence, on en­tend leur de­mande, » nous dit Ma­rie-Jo­sée Gron­din, l’agente d’in­for­ma­tion.

Cette jour­née-là, plus de 80 per­sonnes en pro­ve­nance des or­ga­nismes com­mu­nau­taires des Lau­ren­tides s’étaient dé­pla­cées afin de de­man­der aux ges­tion­naires de sou­te­nir leurs dé­marches, no­tam­ment au­près du mi­nistre de la San­té, Ré­jean Hé­bert.

Au­cune in­ten­tion claire

Plu­sieurs dé­lé­guées ont pris la pa­role à l’as­sem­blée au su­jet de l’ur­gence de re­haus­ser leur fi­nan­ce­ment de base. Se­lon le Re­grou­pe­ment des or­ga­nismes com­mu­nau­taires des Lau­ren­tides (ROCL), la réac­tion des di­ri­geants de l’Agence a été très dé­ce­vante. D’abord par le si­lence du PDG, monsieur For­tin qui a lais­sé le pré­sident, monsieur Poi­tras «ar­ti­cu­ler, dans un lan­gage ad­mi­nis­tra­tif sans sa­veur, une ré­ponse vague ». « Au­cune in­ten­tion claire de res­pec­ter les ba­lises éta­blies, pire, on sent un désen­ga­ge­ment de la part de l’Agence à re­con­naître les be­soins des or­ga­nismes com­mu­nau­taires de la ré­gion, » clame Linda Dé­ry, co­or­don­na­trice du ROCL.

Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Agence a pour­tant re­con­nu of­fi­ciel­le­ment le manque à ga­gner de 11 M$ dans le Cadre ré­gio­nal d’ap­pli­ca­tion du pro­gramme de sou­tien aux or­ga­nismes com­mu­nau­taires adop­té à l’una­ni­mi­té en avril 2010. « Il n’y a donc au­cune rai­son va­lable pour que l’Agence re­fuse d’ap­puyer les or­ga­nismes qui font an­nuel­le­ment 200 000 in­ter­ven­tions di­rectes au­près d’une po­pu­la­tion vul­né­rable » pour­suit Linda Dé­ry.

Mo­bi­li­sa­tion

Re­jointe par té­lé­phone, Sophie Gil­bert, agente de liai­son au ROCL ex­plique que «des de­mandes ont été faites au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion pour que l’Agence ap­puie par ré­so­lu­tion les or­ga­nismes com­mu­nau­taires, et que l’Agence ache­mine une lettre au mi­nis­tère. Ç’a été dit plu­sieurs fois. Il y a un grand be­soin de fi­nan­ce­ment, met de l’avant ma­dame Gil­bert.

« Le co­mi­té de mo­bi­li­sa­tion va faire un plan. On va s’at­tar­der sur « comment on va agir pour faire bou­ger le gou­ver­ne­ment! » conclut Sophie Gil­bert.

Les be­soins sont grands

De son cô­té, Ma­rie-Jo­sée Gron­din, agente d’in­for­ma­tion de l’Agence de la san­té et des ser­vices so­ciaux des Lau­ren­tides nous dit que l’agence re­con­nait que les be­soins sont grands, à plu­sieurs ni­veaux. « L’Agence est sen­sible et à l’écoute des re­ven­di­ca­tions du ROCL.»

«Une ré­so­lu­tion était im­pos­sible à cause de l’ordre du jour, mais le CA s’est en­ga­gé à man­da­ter l’ad­mi­nis­tra­tion de l’Agence à ache­mi­ner pro­chai­ne­ment une lettre au mi­nis­tère men­tion­nant le conte­nu des re­pré­sen­ta­tions du ROCL lors de cette ren­contre, ain­si que leurs at­tentes, » ex­plique ma­dame Gron­din.

«Le fi­nan­ce­ment est en des­sous du seuil; un mon­tant ad­di­tion­nel de 11, 8 M$ se­rait né­ces­saire afin d’at­teindre 85 % du bud­get de base re­quis se­lon le cadre de ré­fé­rence,» conclut-elle.

Au­cun in­ves­tis­se­ment si­gni­fi­ca­tif

De­puis 2008, il n’y a eu au­cun in­ves­tis­se­ment si­gni­fi­ca­tif pour re­haus­ser le fi­nan­ce­ment des or­ga­nismes de la ré­gion, dé­nonce le ROCL. « Ac­tuel­le­ment nous fonc­tion­nons avec des bud­gets de base éta­blis en 1998. En 2013, nous ne pou­vons plus sup­por­ter l’aug­men­ta­tion des de­mandes d’aide sans un fi­nan­ce­ment adé­quat qui re­flète la hausse de l’af­fluence dans nos or­ga­nismes» ana­lyse Stéphanie Gaus­si­rand, pré­si­dente du ROCL. « Les membres des or­ga­nismes sont dé­çus et en co­lère de­vant l’in­ac­tion de l’Agence à ré­gler les manques à ga­gner se­lon leurs propres cal­culs. Après cet ac­cueil dé­ce­vant du C. A. de l’Agence, nous al­lons pour­suivre notre mo­bi­li­sa­tion ré­gio­nale. Nous en­vi­sa­geons dé­jà des stra­té­gies di­ver­si­fiées pour mettre en lu­mière les im­pacts du sous-fi­nan­ce­ment ».

De­puis quatre mois, l’en­semble des or­ga­nismes com­mu­nau­taires du Qué­bec se mo­bi­lise au­tour du thème «Je tiens à ma com­mu­nau­té, je sou­tiens le com­mu­nau­taire». Pour la pre­mière étape de cette cam­pagne de mo­bi­li­sa­tion des pé­ti­tions ont été re­cueillies et les dé­pu­tés de toute al­lé­geance ren­con­trés. Des co­pies des quelque 3500 si­gna­tures amas­sées ont été re­mises sym­bo­li­que­ment à l’Agence pour si­gni­fier que la po­pu­la­tion est par­tie pre­nante de cette grande ac­tion.

Pho­to gra­cieu­se­té.

(De gauche à droite) Lau­rie McFall, re­pré­sen­tante des or­ga­nismes du ter­ri­toire d’Ar­gen­teuil et Stéphanie Gaus­si­rand, pré­si­dente du ROCL.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.