Jacques Go­din et Phi­lippe Prud’homme en ré­ci­tal

Le pia­no et la voix à l’hon­neur

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET SPECTACLES - Fran­çoise Le Guen

Le pia­niste jé­rô­mien Phi­lippe Prud’homme se­ra de re­tour le 23 fé­vrier pro­chain à la Mai­son de la culture Claude-Hen­ri-Gri­gnon. Le co­mé­dien Jacques Go­din se­ra la voix de ce ré­ci­tal pour nar­ra­teur et pia­no met­tant à l’hon­neur, en deuxième par­tie, la pièce Enoch Ar­den com­po­sée par Ri­chard Strauss sur un texte poé­tique de Al­fred Lord Ten­ny­son.

« L’oeuvre pour nar­ra­teur et pia­no est une forme de mu­sique clas­sique. Le texte est par­lé avec de la mu­sique par-des­sus, très syn­chro­ni­sé. C’est une oeuvre mu­si­cale et l’un des ins­tru­ments est un co­mé­dien, » sou­ligne Phi­lippe Prud’homme, 21 ans, jeune pia­niste vir­tuose et com­po­si­teur, ori­gi­naire de Saint-Jé­rôme.

Une forme per­due

Il nous ex­plique que les ré­ci­tals pour nar­ra­teur de pia­no étaient cou­rants au 19e siècle en Eu­rope. « Mais avec les an­nées, ça s’est per­du et, ici, on n’en en­tend qua­si­ment pas par­ler.» Enoch Ar­den, op. 38, est un mé­lo­drame pour nar­ra­teur et pia­no com­po­sé par Ri­chard Strauss sur un texte d’Al­fred Lord Ten­ny­son poète bri­tan­nique, Strauss a écrit une mu­sique d’ac­com­pa­gne­ment. « Nous pré­sen­tons une tra­duc­tion fran­çaise presque in­con­nue.» « Ce sont des oeuvres très ac­ces­sibles au pu­blic, ajoute Phi­lipe. On lance le spec­tacle à SaintJé­rôme. En­suite, on a quelques concerts de pré­vus au Qué­bec. C’est trop ra­re­ment joué et ça peut at­ti­rer un pu­blic plus large puis­qu’il s’agit de lec­ture de grands textes et de mu­sique clas­sique. »

« C’est un hon­neur pour moi de tra­vailler avec lui »

Phi­lippe Prud’homme aime beau­coup la mu­sique de chambre. Aus­si les co­mé­diens qué­bé­cois, le ci­né­ma et le théâtre. Le ré­ci­tal pour pia­no et nar­ra­teur est par­fait pour fu­sion­ner les deux mondes et tra­vailler avec des gens de théâtre. Il a alors contac­té le co­mé­dien Jacques Go­din pour son pro­jet. « Jacques Go­din a été ex­trê­me­ment ré­cep­tif. Je ne pen­sais jamais qu’un ac­teur de ce ca­libre-là se­rait in­té­res­sé. Il s’est in­ves­ti com­plè­te­ment et on ré­pète de­puis quelques mois. Il a vrai­ment in­té­gré le texte. Pour lui, c’est un grand rôle. C’est un des meilleurs par­te­naires que j’ai eu et c’est un hon­neur pour moi de tra­vailler avec lui! » Jacques Go­din, de son cô­té, nous confie avoir tout de suite été très in­té­res­sé par ce pro­jet. « Lorsque j’ai lu le texte du poème (de Al­fred Lord Ten­ny­son), je me suis ren­du compte que ça m’in­té­res­sait beau­coup. Le texte est très sen­sible, très beau et très tou­chant, ça me plait énor­mé­ment. L’au­teur, des an­nées 1800, a écrit énor­mé­ment de poèmes, il a com­men­cé à huit ans! Ce­lui-là est très beau, avec des rimes qui res­semblent à de la prose. Une belle his­toire vé­cue, ra­con­tée, de 50 mi­nutes.» Et la ren­contre avec Phi­lippe Prud’homme ? «J’ai été énor­mé­ment sur­pris. Il est très jeune. Il a énor­mé­ment de ta­lent. On se com­prend et on s’en­tend très bien.» Jacques Go­din nous par­tage éga­le­ment que c’est le dé­but d’une col­la­bo­ra­tion. Phi­lippe Prud’homme veut dé­ve­lop­per ce genre de ré­ci­tal, avec des textes écrits et de la mu­sique. « Nous al­lons conti­nuer à tra­vailler en­semble. Nous ver­rons la réac­tion du pu­blic lors de ce pre­mier ré­ci­tal, on va voir l’ef­fet que ça fait! Mais dé­jà, lorsque l’on a tour­né pour l’émis­sion les Grands re­por­tages-per­son­na­li­tés (Ra­dio Ca­na­da), les gens sur le pla­teau ont ado­ré le bout de ré­pé­ti­tion de ce ré­ci­tal.»

In­ter­prète et com­po­si­teur

Phi­lippe a ter­mi­né sa mai­trise en in­ter­pré­ta­tion mu­si­cale à l’Université de Montréal et sou­haite faire son doc­to­rat à l étran­ger. « Je com­mence les au­di­tions dans l’es­poir d’être ac­cep­té dans une université amé­ri­caine. » Il n’est pas seule­ment in­ter­prète, il com­pose aus­si. « J’ai­me­rais plus tard de­ve­nir un pia­niste et un com­po­si­teur, le plus proche pos­sible du pu­blic, en jouant sou­vent. Je veux vrai­ment faire connaitre les oeuvres. Pour se di­ver­tir, mais aus­si pour être tou­ché, dé­cou­vrir des sen­ti­ments. J’ai l’im­pres­sion de rendre ser­vice, de faire quelque chose de bien. C’est un mi­racle la créa­tion ar­tis­tique hu­maine. Je veux le par­ta­ger. J’aime ça par­ta­ger des oeuvres écrites par d’autres, nous confie le jeune pia­niste qui se dit très ins­pi­ré par la mu­sique russe du 20e siècle, les com­po­si­teurs Scria­bine, Rach­ma­ni­nov, Pro­ko­fiev et Chos­ta­ko­vitch. « Quatre gé­nies! Je me sens très proche des oeuvres. Elles sont tou­chantes, la mu­sique char­gée, mais fa­cile à com­prendre, ins­tinc­tive. » En ce qui concerne la mu­sique contem­po­raine : « Le com­po­si­teur qué­bé­cois Mi­chel Long­tin me touche beau­coup. Je dois beau­coup à sa mu­sique! »

Soi­rée de contes mu­si­caux -Jacques Go­din, nar­ra­tion, Phi­lippe Prud’homme, pia­no

Pro­gramme : Serge Pro­ko­fiev : oeuvres pour pia­no seul. Fran­cis Pou­lenc : L’his­toire de Ba­bar. Ri­chard Strauss : Enoch Ar­den, Op. 38 Sa­me­di 23 fé­vrier 2013, à 20h Mai­son de la Culture Claude-Hen­ri-Gri­gnon, à Saint-Jé­rôme

En­trée : 20$ ( ré­gu­lier) 10$ ( étu­diant) Ré­ser­va­tion : 450-951-5370

Pho­to Fran­çoise Le Guen Pho­to ©Diane Du­lude

Phi­lippe Prud’homme

Jacques Go­din

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.