«Nous nous sen­tons pris en otage » - Ré­my Tillard

Une hausse du compte de taxe sco­laire in­évi­table?

Le Nord - - ÉDUCATION - Fran­çoise Le Guen

Se­lon la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­viè­re­du-Nord (CSRDN), les chan­ge­ments ap­por­tés au pro­gramme de pé­réqua­tion an­non­cés dans le bud­get Mar­ceau, le 20 no­vembre der­nier, au­ront des im­pacts im­por­tants à la CSRDN.

L’éli­mi­na­tion gra­duelle de la pé­réqua­tion sur une pé­riode de trois ans, un mon­tant de 200 mil­lions de dol­lars à l’échelle de la pro­vince, re­pré­sente en ef­fet un manque à ga­gner de 8,8 mil­lions de dol­lars pour la pro­chaine an­née à la CSRDN.

«Les com­pres­sions ne peuvent plus être la so­lu­tion»

« Nous avons dé­jà cou­pé 3,9 mil­lions de dol­lars dans les ser­vices ad­mi­nis­tra­tifs cen­tra­li­sés. Le gou­ver­ne­ment de­mande sys­té­ma­ti­que­ment aux commissions scolaires de faire plus avec moins, mais il vient un mo­ment où les com­pres­sions ne peuvent plus être la so­lu­tion sans af­fec­ter les ser­vices aux élèves ou le por­te­feuille des contri­buables », af­firme Mme Lise Al­laire, di­rec­trice gé­né­rale de la CSRDN. « Même en éli­mi­nant com­plè­te­ment tous les ser­vices de la com­mis­sion sco­laire, nous nous re­trou­vons vis-à-vis un manque à ga­gner de 4,4 mil­lions de dol­lars, soit la moi­tié de la coupe an­non­cée pour 2013-2014. En pro­cé­dant ain­si, il n’y au­rait plus per­sonne pour s’oc­cu­per du trans­port des élèves, de l’em­bauche du per­son­nel pour les écoles, de l’en­tre­tien des bâ­ti­ments, du dé­nei­ge­ment, de la consom­ma­tion éner­gé­tique, des paies des em­ployés, etc. Bref, les écoles se­raient li­vrées à elles-mêmes tout en étant obli­gées de com­bler le manque à ga­gner, »ajoute-t-elle.

Aug­men­ter le compte de taxes

«Cette coupe ad­di­tion­nelle de 8,8 mil­lions de dol­lars s’ajoute aux com­pres­sions bud­gé­taires de 7,9 mil­lions de dol­lars su­bites au cours des deux der­nières an­nées. Le gou­ver­ne­ment nous im­pose sa dé­ci­sion, soit celle de taxer plus les ci­toyens ou de com­pro­mettre la réus­site des élèves en of­frant moins de ser­vices. Ce­la nous met dans une po­si­tion très in­con­for­table. De­vant les com­pres­sions bud­gé­taires ré­cur­rentes, nous nous sen­tons pris en otage et nous voyons dif­fi­ci­le­ment comment y ar­ri­ver au­tre­ment qu’en aug­men­tant le compte de taxe », s’in­quiète Ré­my Tillard, pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord.

250 mil­lions de dol­lars

Le bud­get to­tal de la CSRDN est de 250 mil­lions de dol­lars et qu’il est com­po­sé à 90 % d’ac­tions dé­ter­mi­nées par le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport (MELS) par des me­sures ci­blées comme l’em­bauche d’en­sei­gnants, l’aide aux élèves à risque, les ser­vices de garde, les ser­vices ré­gio­naux, les in­ves­tis­se­ments, etc. Les frais ad­mi­nis­tra­tifs, quant à eux, ne re­pré­sentent que 4,5 % du bud­get de la CSRDN alors qu’ils sont de 5 % dans l’en­semble du ré­seau des commissions scolaires; un pour­cen­tage fort en­viable, quel que soit le type d’or­ga­ni­sa­tion.

Pho­to

Ré­my Tillard, pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.