Sé­nat: les conser­va­teurs ont re­nié leur pro­messe dit Pierre Dionne La­belle

Le Nord - - POLITIQUE FÉDÉRALE -

Après avoir pro­mis pen­dant des an­nées de ré­for­mer le sé­nat pour le rendre plus trans­pa­rent et dé­mo­cra­tique, « le gou­ver­ne­ment conser­va­teur de Ste­phen Har­per a re­nié sa pa­role et nom­mé plus de sé­na­teurs que Bryan Mul­ro­ney », af­firme le dé­pu­té fédéral Pierre Dionne La­belle ( Ri­vière- du- Nord) en fai­sant re­mar­quer que « l’affaire Bra­zeau re­lance le dé­bat sur la per­ti­nence et le man­dat de cette re­lique du 19e siècle».

Se­lon Pierre Dionne La­belle, abo­lir le Sé­nat, comme le NPD le pro­pose, per­met­trait aux contri­buables d’épar­gner 90 mil­lions de dol­lars par an­née.

« Je ne nom­me­rai pas de sé­na­teurs»

Le dé­pu­té fédéral rap­pelle que, lors­qu’il s’est pré­sen­té au poste de pre­mier mi­nistre du Ca­na­da pour la pre­mière fois en mars 2004, Ste­phen Har­per s’était pour­tant en­ga­gé à ré­for­mer le Sé­nat ca­na­dien et a dé­cla­ré à ce mo­ment: « Je ne nom­me­rai pas de sé­na­teur. Il est es­sen­tiel que les per­sonnes qui siègent au Par­le­ment soient élues par les gens qu’elles re­pré­sentent ».

Ac­cu­sa­tions au cri­mi­nel

Nom­mé à vie par Ste­phen Har­per en 2009, le sé­na­teur Pa­trick Bra­zeau, qui fait en ce mo­ment l’ob­jet d’ac­cu­sa­tions au cri­mi­nel, pour­rait coû­ter aux contri­buables ca­na­diens jus­qu’à 7 mil­lions de dol­lars s’il siège jus­qu’à 75 ans, ex­plique le dé­pu­té néo-dé­mo­crate en ajou­tant que d’autres sé­na­teurs conser­va­teurs et li­bé­raux sont soup­çon­nés d’avoir men­ti sur le lieu de leur ré­si­dence prin­ci­pale pour pou­voir se faire rem­bour­ser des dé­penses d’hé­ber­ge­ment. Se­lon Pierre Dionne La­belle, ces évé­ne­ments jettent en­core une fois un doute sur l’uti­li­té du Sé­nat et le gas­pillage éhon­té des fonds pu­blics par cette ins­ti­tu­tion de­ve­nue in­utile.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.