«On ap­prend à mettre la per­sonne de­vant la dé­fi­cience!»

Se­maine qué­bé­coise de la dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle

Le Nord - - ACTUALITÉS - Brigitte Ber­trand

Du 10 au 16 mars se dé­roule la 25e Se­maine qué­bé­coise de la dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle, sous le thème “Comme on se res­semble!”, cha­peau­tée par l’As­so­cia­tion du Qué­bec pour l’in­té­gra­tion so­ciale.

Se res­sem­bler dans la dif­fé­rence

Le porte-pa­role de la se­maine, le co­mé­dien Vincent-Guillaume Otis, n’a pas été choi­si au ha­sard puis­qu’il a gran­di avec un pe­tit frère dé­fi­cient in­tel­lec­tuel. «Ce n’est pas parce que mon frère a une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle qu’il est dif­fé­rent de moi, au contraire! Il a les mêmes stress que moi, les mêmes en­vies, le même be­soin d’être ai­mé. Il l’ex­prime peut-être dif­fé­rem­ment, mais pour lui comme pour moi, ç’a au­tant d’im­por­tance «, ex­plique-t-il dans la vi­déo pro­mo­tion­nelle de l’évè­ne­ment. «Le thème «Comme on se res­semble» té­moigne de l’em­pres­se­ment d’al­ler à l’en­contre de l’Autre et dé­cou­vrir nos res­sem­blances», confie-t-il. Se­lon lui, il est im­por­tant de voir et re­con­naître le don unique des per­sonnes qui ont une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle. «On ap­prend à mettre la per­sonne de­vant la dé­fi­cience!», lance-t-il. Nous sommes al­lés à la ren­contre des membres de l’APHIL (voir autre texte plus bas), une or­ga­ni­sa­tion qui dé­fend les droits des dé­fi­cients in­tel­lec­tuels tout en leur per­met­tant de so­cia­li­ser.

Ju­lie Per­reault

Le porte-pa­role Vincent-Guillaume Otis

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.