Bonnes nou­velles et nou­veaux dé­fis!

Qua­li­té de l’eau du lac Rond à Sainte-adèle

Le Nord - - ACTUALITÉS - Col­la­bo­ra­tion spéciale Jour­nal Ac­cès

Le groupe com­mu­nau­taire bé­né­vole Ac­tionEn­vi­ron­ne­ment Lac Sainte-Adèle (AELSA), re­grou­pant les ci­toyens qui ont à coeur la pré­ser­va­tion du lac Rond et de son pa­tri­moine na­tu­rel et champêtre, a re­pris à l’été 2012 l’ana­lyse d’échan­tillons d’eau par le biais du pro­gramme du Ré­seau de sur­veillance vo­lon­taire des lacs, re­le­vant du mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable et de l’En­vi­ron­ne­ment du Qué­bec.

Ces ana­lyses ont per­mis de me­su­rer la trans­pa­rence de l’eau, la concen­tra­tion de chlo­ro­phylle, de phos­phore et de gaz car­bo­nique es­ti­vale moyenne. Bien que les ré­sul­tats phy­si­co-chi­miques ob­te­nus doivent être in­ter­pré­tés avec pru­dence, puisque l’his­to­rique n’est que de trois an­nées (2008-20092012), le lac Rond amé­liore sa san­té gé­né­rale. La di­mi­nu­tion du taux de phos­phore ob­ser­vé est la va­riable po­si­tive la plus importante de l’ana­lyse. C’est le phos­phore qui pro­voque la pro­duc­tion d’algues bleues et d’autres types d’algues res­pon­sables de l’eu­tro­phi­sa­tion des lacs, c’est- à- dire sa trans­for­ma­tion à long terme en un ma­rais plein de vé­gé­ta­tion im­pra­ti­cable pour la bai­gnade. La pro­tec­tion de la bande ri­ve­raine, l’in­ter­dic­tion de pes­ti­cides dans tout le bassin ver­sant, la créa­tion de bas­sins de ré­ten­tion des eaux de ruis­sel­le­ment et le fait de ra­mas­ser les ex­cré­ments des chiens sont des me­sures qui semblent avoir contri­bué à amé­lio­rer les in­dices de san­té du lac.

Un lac sous sur­veillance

Le lac Rond de­meure néan­moins un lac à pro­té­ger se­lon le MDDEFP qui « re­com­mande de pour­suivre l’adop­tion de me­sures pré­ven­tives pour li­mi­ter les ap­ports de ma­tières nu­tri­tives is­sues des ac­ti­vi­tés hu­maines».

«Nous pro­fi­tons de l’ar­ri­vée du prin­temps pour rap­pe­ler aux Adé­lois de tout le bassin ver­sant du lac Rond, l’im­por­tance de ne pas faire usage de pes­ti­cides ou d’en­grais qui se re­trou­ve­ront in­évi­ta­ble­ment dans le lac par les eaux de ruis­sel­le­ment, rap­pelle Louise Le­myre, pré­si­dente d’AELSA. Ces pro­duits sont par­mi les plus nui­sibles au fra­gile équilibre éco­lo­gique de notre lac.»

Elle ajoute que l’en­tre­tien, l’ins­pec­tion et le rem­pla­ce­ment éven­tuel de l’égout col­lec­teur des ré­si­dences ri­ve­raines en­foui dans le lac de­puis près de 25 ans, l’ins­tal­la­tion de toi­lettes ac­ces­sibles au pu­blic dès le mois de mai, avant l’ou­ver­ture of­fi­cielle de la plage, le tuyau du sta­tion­ne­ment du Chan­te­clerc qui dé­verse ses eaux di­rec­te­ment dans le lac, ain­si que l’en­tre­tien et l’ajout de bas­sins de dé­can­ta­tion ad­di­tion­nels pour fil­trer les eaux de sur­faces qui se versent dans le lac et un rè­gle­ment li­mi­tant les en­grais dans tout le bassin ver­sant, sont par­mi les ac­tions que l’As­so­cia­tion consi­dère les plus ur­gentes à pré­voir à l’in­té­rieur d’une pla­ni­fi­ca­tion à moyen et long terme. «C’est dans ce contexte qu’on de­mande à la ville de pré­sen­ter dans les meilleurs dé­lais, un plan de ges­tion des risques, de pré­ser­va­tion et d’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de l’eau et de l’en­vi­ron­ne­ment du lac Rond, en consul­ta­tion avec les dif­fé­rents in­ter­ve­nants concer­nés, pour­suit Mme Le­myre. Ce plan de­vra être com­mu­ni­qué et le res­pect de son ap­pli­ca­tion faire l’ob­jet d’un sui­vi ri­gou­reux.»

Le coeur de Sainte-Adèle

La pré­si­dente de l’AELSA sou­ligne que les ef­forts que les ci­toyens et la Ville mettent pour pro­té­ger son eau, ses berges et sa pré­cieuse nou­velle Ré­serve na­tu­relle des Pays d’en-Haut voi­sine im­mé­diate du Chan­te­cler, doivent être pour­sui­vis. «Nous sommes fiers de contri­buer à l’in­for­ma­tion et à la sen­si­bi­li­sa­tion des Adé­lois et de la Ville de Ste-Adèle en po­sant des gestes concrets, comme ce­lui du sui­vi de la qua­li­té de l’eau que nous pour­sui­vrons en 2013, pour­suit Louise Le­myre. Notre rôle est aus­si de sou­le­ver des ques­tions et de veiller à la pro­tec­tion du bassin ver­sant, comme ce fût le cas dans le dos­sier du dé­ve­lop­pe­ment de condos sur la Mon­tagne 1 du Chan­te­cler l’au­tomne der­nier, qui au­rait di­rec­te­ment me­na­cé le lac par ses dé­ver­se­ments.»

Pho­to Louise Le­myre

Le lac Rond est sous sur­veillance de­puis de nom­breuses an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.