Onze femmes des Lau­ren­tides à l’école Femmes et dé­mo­cra­tie

Fu­tures can­di­dates aux élec­tions

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Le Ré­seau des femmes des Lau­ren­tides (RFL) a per­mis à une dé­lé­ga­tion de onze as­pi­rantes can­di­dates de par­ti­ci­per à l’École Femmes et dé­mo­cra­tie qui avait lieu à Sha­wi­ni­gan du 21 au 25 fé­vrier der­niers. Of­ferte par le Groupe Femmes, Po­li­tique et Dé­mo­cra­tie, la for­ma­tion s’adres­sait aux femmes dé­si­reuses de se por­ter can­di­dates aux élec­tions de no­vembre 2013.

«Je conseille cette école à toute femme qui a moin­dre­ment un doute d’un jour se lan­cer en po­li­tique. On a eu droit à une pa­no­plie de for­ma­tions de qua­li­té, à un prix tout à fait ac­ces­sible. C’est une oc­ca­sion unique d’al­ler cher­cher des ou­tils, des connais­sances, de la confiance en soi, dé­ve­lop­per sa per­son­na­li­té, de confron­ter ses peurs, etc.» par­tage Jo­hanne Di­caire, une des par­ti­ci­pantes qui se pré­sente à Saint-Jé­rôme.

Se lan­cer dans l’aven­ture

Conçue spé­cia­le­ment pour celles qui sou­haitent se lan­cer dans l’aven­ture de la cam­pagne élec­to­rale mu­ni­ci­pale, cette école vise le dé­ve­lop­pe­ment de leurs com­pé­tences, leurs connais­sances et leur lea­der­ship en vue de conso­li­der leur en­trée en po­li­tique. «Sou­vent, ce qui fait hé­si­ter les femmes à s’im­pli­quer en po­li­tique, c’est qu’elles éva­luent mal leur ba­gage réel. Pour­tant, elles pos­sèdent tout ce qu’il leur faut pour rem­plir le man­dat. Cette for­ma­tion leur per­met sur­tout de réa­li­ser leur plein po­ten­tiel, de dé­ve­lop­per leurs com­pé­tences et d’échan­ger avec d’autres femmes, de se créer un ré­seau,» ex­plique Ma­non de Mon­ti­gny, di­rec­trice ad­jointe du Groupe Femmes, Po­li­tique et Dé­mo­cra­tie. Au to­tal, une tren­taine de femmes des Lau­ren­tides, de la Mau­ri­cie et d’ailleurs au Qué­bec par­ti­ci­paient à cette for­ma­tion in­ten­sive, en ré­si­dence fer­mée, dont le pro­gramme consiste à al­ter­ner le conte­nu théo­rique (confé­rences, té­moi­gnages, table ronde, cours ma­gis­traux) et les exer­cices pra­tiques (si­mu­la­tion d’en­tre­vue fil­mée, dé­bats). Les thèmes abor­dés vont de l’or­ga­ni­sa­tion d’une cam­pagne à la lec­ture d’un bud­get, en pas­sant par l’éthique et la gou­ver­nance, les com­mu­ni­ca­tions, les ap­proches stra­té­giques et en­fin, la conci­lia­tion tra­vail-fa­mille-vie per­son­nelle et po­li­tique. L’école a éga­le­ment été l’oc­ca­sion de se bâ­tir un so­lide ré­seau. «Nous avons tis­sé des liens, mais plus en­core, nous avons toutes res­sen­ti une plus grande pas­sion pour la po­li­tique nous ani­mer. Oui, nous avons beau­coup ap­pris, mais sur­tout, nous avons en­core plus qu’avant le goût d’être au ser­vice du ci­toyen,» confie Louise Du­quette, une can­di­date dans Blain­ville. Sur tout le ter­ri­toire des Lau­ren­tides, les femmes élues ne sont que 31,7 % à sié­ger aux conseils mu­ni­ci­paux alors qu’elles re­pré­sentent un peu plus de la moi­tié de la po­pu­la­tion. Rap­pe­lons qu’en 2011, seule­ment 18,4 % des mu­ni­ci­pa­li­tés des Lau­ren­tides comp­taient une femme au poste de maire.

Autres for­ma­tions

En col­la­bo­ra­tion avec le Groupe Femmes, Po­li­tique et Dé­mo­cra­tie, le RFL offre en­core deux for­ma­tions gra­tuites à toutes celles qui sou­haitent s’en­ga­ger dans l’aven­ture d’une cam­pagne élec­to­rale. Ré­ser­va­tion obli­ga­toire.

Pho­to gra­cieu­se­té

Ro­sette Cô­té, coach en lea­der­ship au fé­mi­nin vien­dra don­ner la pro­chaine for­ma­tion du RFL le 27 mars pro­chain. Mme Cô­té était aus­si une des confé­ren­cières in­vi­tées à l’École Femmes et dé­mo­cra­tie qui avait lieu à Sha­wi­ni­gan en fé­vrier der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.