Le pro­chain Georges St-pierre se trouve-t-il à Saint-jé­rôme?

Le Nord - - SPORTS CHRONIQUE - Mathieu Ste-ma­rie

La vague de po­pu­la­ri­té des com­bats ex­trêmes qui s’abat sur le Qué­bec de­puis quelques an­nées n’a pas épar­gné notre ré­gion. La preuve ? Quatre ath­lètes de Team Ex­treme Fight Club de Saint-Jé­rôme ont été cou­ron­nés champions du Qué­bec de MMA (Mixed Mar­tial Arts) ama­teur dans leur ca­té­go­rie.

« Quatre champions d’une même place, c’est très sur­pre­nant», ex­plique Fer­nand Mor­neau, di­rec­teur tech­nique de la Fé­dé­ra­tion Qué­bé­coise de Boxe Mixte Ama­teur (FQBM) et an­cien com­bat­tant.

Chez les poids lé­gers, Steve Ros­si­gnol a rem­por­té son com­bat par TKO à 2: 38 mi­nutes du 1er round contre Paul-An­dré Sé­né­sac. Une autre ath­lète du club de SaintJé­rôme, Stéphanie Mar­tin, dans la ca­té­go­rie Se­nior femme, a été ex­pé­di­tive en rem­por­tant son duel à deux mi­nutes du 1er round par TKO sur une com­bat­tante de Drum­mond­ville.

Chez les Su­per-Plume (140 à 145 livres), Ri­chard Le­page a vain­cu Mathieu Bois­vert par dé­ci­sion una­nime dans un com­bat qui était pré­vu pour 5 rounds de trois mi­nutes. Fi­na­le­ment, Louis-Charles Ga­reau ( Se­nior Wel­ter) a ga­gné par for­fait contre Jo­na­than Blan­chette.

De­puis les dé­buts du MMA ama­teur au Qué­bec en 2001, au­cun évé­ne­ment de cette en­ver­gure n’avait eu lieu au Qué­bec.

La po­pu­la­ri­té gran­dis­sante de ce sport dans la pro­vince a per­mis l’or­ga­ni­sa­tion de ce cham­pion­nat. Ac­tuel­le­ment, plus de 2 000 per­sonnes font par­tie de la FQBM. As­su­ré­ment, les suc­cès des Georges St- Pierre, Pa­trick Cô­té, et autres Da­vid Loi­seau ins­pirent les com­bat­tants qué­bé­cois.

« Nous avons des ath­lètes très ta­len­tueux», lance M.Mor­neau. Cer­tains rêvent de com­pé­ti­tion­ner au ni­veau ca­na­dien et in­ter­na­tio­nal, ou même se frayer un che­min jus­qu’à la UFC, la plus pres­ti­gieuse or­ga­ni­sa­tion de com­bat ul­time au monde.

Mal­gré l’éclo­sion du MMA, les cri­tiques concer­nant ce sport, ju­gé trop violent, sont en­core nom­breuses. «De­puis les dé­buts de notre or­ga­ni­sa­tion, au­cun ac­ci­dent ni bles­sure grave n’est sur­ve­nu » , ex­plique Fer­nand Mor­neau.

Par ailleurs, ce der­nier af­firme que des évé­ne­ments de com­bat ul­time pour­raient avoir lieu à Saint-Jé­rôme puis­qu’il y a une de­mande dans la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.