Les Jar­dins du pré­cam­brien re­partent avec le prix Gas­ton-miron

Le Nord - - ACTUALITÉS - Mathieu Ste-ma­rie

Pour sa 2e an­née d’exis­tence, le Prix d’ex­cel­lence en fran­çais Gas­ton-Miron a été re­mis aux Jar­dins du pré­cam­brien lors du Dé­jeu­ner de la Fran­co­pho­nie qui s’est te­nu, di­manche der­nier.

C’est grâce à son oeuvre «L’arbre de la mé­moire de la langue fran­çaise» que l’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif si­tué à Val-Da­vid a mis la main sur ce titre. Cette oeuvre a per­mis aux vi­si­teurs de réa­li­ser des plaques de cé­ra­mique où ont été gra­vés des mots qui ont été ins­pi­rés par leurs par­cours en fo­rêt.

« Les étran­gers re­par­taient avec un nou­veau mot de la langue fran­çaise qui était rem­plie de sens dans leurs poches. C’était ab­so­lu­ment ex­tra­or­di­naire», af­firme Ma­rie-Claude Cos­sette, di­rec­trice gé­né­rale des Jar­dins du Pré­cam­brien.

L’évé­ne­ment a at­ti­ré plus de 8 900 vi­si­teurs et 2 750 ont été im­pli­quées dans le pro­jet. «Cet évé­ne­ment pren­dra de l’am­pleur dans les pro­chaines an­nées » , sou­ligne Mme Cos­sette.

Le Conseil de la culture ho­no­ré

Des men­tions d’hon­neur ont aus­si été oc­troyées à deux or­ga­nismes. Tout d’abord, il y a eu le Conseil de la culture des Lau­ren­tides pour l’évé­ne­ment «Les Grands prix de la culture», en 2012. «Les Grands prix de la culture, c’est l’oc­ca­sion de mettre en lu­mière notre culture dans les Lau­ren­tides parce qu’elle est très riche, mais trop mé­con­nue», a dit Mé­la­nie Gos­se­lin, di­rec­trice gé­né­rale du Conseil de la culture des Lau­ren­tides.

En­fin, la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie Thé­rèse-de-Blain­ville a rem­por­té un prix si­mi­laire pour son pro­jet «Le web 2.0, c’est en fran­çais que ça se passe». «Ce pro­jet per­met aux en­tre­prises de fa­ci­li­ter leur com­mu­ni­ca­tion en af­faires par le biais d’un vaste coffre à ou­tils», a ex­pli­qué Cyn­thia Ka­bis, di­rec­trice gé­né­rale de la Chambre de com­merce. Les chambres de com­merce de Saint-Jé­rôme, des Pays-d’en-Haut et de Mont-Trem­blant ont ré­cem­ment em­bar­qué dans ce pro­jet.

No­tons que le «Prix d’ex­cel­lence en fran­çais Gas­ton-Miron» est l’abou­tis­se­ment d’une col­la­bo­ra­tion entre le Mou­ve­ment Qué­bec­fran­çais des Lau­ren­tides et la So­cié­té na­tio­nale des Qué­bé­coises et Qué­bé­cois des Lau­ren­tides qui sou­haitent sou­li­gner les ef­forts pour l’épa­nouis­se­ment du fran­çais.

Hom­mage à un grand poète

Le dé­jeu­ner a été l’oc­ca­sion de rendre hom­mage au poète Gas­ton Miron, né à Sain­teA­gathe- des- Monts. L’écri­vaine Pau­line Vincent a rap­pe­lé les étapes de la vie de l’homme et a sou­li­gné son hé­ri­tage au Qué­bec et en France.

L’ar­tiste An­gèle Cour­ville a ac­cep­té le rôle de porte-pa­role cette an­née. « En tant qu’au­teure- com­po­si­trice- in­ter­prète, le fran­çais m’ac­com­pagne tou­jours», a dit Mme Cour­ville qui a in­ter­pré­té trois pièces du­rant l’évé­ne­ment.

De son cô­té, le dé­pu­té de Ri­vière-du-Nord, Pierre Dionne La­belle a li­vré un vi­brant hom­mage à la langue fran­çaise. Le porte-pa­role de l’op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière de Fran­co­pho­nie a ré­ci­té une lettre ly­rique qu’il pré­voit lire à la Chambre des Com­munes en marge de la Jour­née in­ter­na­tio­nale de la Fran­co­pho­nie.

No­tons la pré­sence de Ma­rio Beau­lieu, pré­sident de la So­cié­té Saint-Jean-Bap­tiste de Montréal.

Mathieu Ste-ma­rie

De gauche à droite: Lyne Bé­ru­bé, membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la SNQLau­ren­tides, Mau­rice Du­mas, pré­sident-fon­da­teur du Mou­ve­ment Qué­bec Fran­çais Lau­ren­tides, Ma­rie-Claude Cos­sette, di­rec­trice gé­né­rale des Jar­dins du pré­cam­brien et Ré­jean Ar­se­nault, pré­sident de la SNQ-Lau­ren­tides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.