Mgr Mo­ris­sette a ren­con­tré le pape Ber­go­glio en 2001

Le Nord - - ACTUALITÉS - Mathieu Ste-ma­rie

L’évêque de Saint- Jé­rôme, Mgr Pierre Mo­ris­sette, a connu briè­ve­ment le nou­veau pape ar­gen­tin Jorge Ma­rio Ber­go­glio lors d’un Sy­node à Rome en 2001.

«Ce n’est pas une per­sonne qui parle beau­coup. C’est quel­qu’un de sou­riant, d’ac­cueillant, qui a des ré­flexions pro­fondes et qui m’ap­pa­raît être un être bien», ex­plique Mgr Mo­ris­sette.

Ce­lui-ci af­firme avoir dé­cou­vert son cô­té « proche du monde» et son mode de vie simple par le biais des mé­dias. On le dé­crit aus­si comme une per­sonne qui lutte contre la pau­vre­té.

Comme la plu­part des gens, Mgr Mo­ris­sette s’est dit sur­pris par l’élec­tion du pape Ber­go­glio. «Son nom n'ap­pa­rais­sait pas sou­vent et à 76 ans, il a un âge avan­cé. J’au­rais été moins sur­pris s’il avait été élu en 2005 » , af­firme-t-il.

Un nom qui res­sor­tait sou­vent était ce­lui du car­di­nal qué­bé­cois Marc Ouel­lette. Même s’il n’a pas été élu, l’évêque de Saint-Jé­rôme af­firme ne pas être dé­çu pour lui. « Lors­qu’on connaît l’am­pleur de la tâche, on ne peut pas sou­hai­ter ça à per­sonne. C’est un mode de vie très dif­fi­cile. C’est une pri­son dorée » , ex­plique-t-il.

« Le pape a l’air d’avoir une bonne san­té et si on re­garde les chefs d’État, ils ont sou­vent cet âge», pour­suit Mgr Mo­ris­sette.

Cer­tains com­men­ta­teurs es­timent que la no­mi­na­tion du pape ar­gen­tin, qui a pris le nom de Fran­çois, est une bonne chose puisque l’Amé­rique la­tine est le plus grand conti­nent ca­tho­lique au monde.

Rap­pe­lons que son pré­dé­ces­seur Be­noît XVI a cé­dé son siège en évo­quant des rai­sons de san­té, le 28 fé­vrier der­nier. Il au­ra été pape du­rant huit ans.

Ar­chives

Mgr Pierre Mo­ris­sette garde un sou­ve­nir de sa ren­contre avec le pape Ber­go­glio, à Rome, en 2001.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.