Le site de la fu­ture gare de Mi­ra­bel ral­lume les conflits

Le Nord - - ACTUALITÉS - Clau­dine Main­ville

Le maire de Mi­ra­bel, Hu­bert Meilleur, a lan­cé au­jourd’hui une nou­velle of­fen­sive contre la dé­pu­tée de Mi­ra­bel, De­nise Beau­doin et le mi­nistre de l’Agriculture, des Pê­che­ries et de l’Alimentation, Fran­çois Gen­dron, concer­nant le site de la gare, un choix qu’il croyait de­puis l’au­tomne der­nier in­con­tour­nable, jus­qu’à ce que le mi­nistre Gen­dron de­mande le mois der­nier un avis à la CPTAQ.

«La CPTAQ n’a pas choi­si le site en zone agri­cole dé­fen­du par le maire Meilleur de­puis des an­nées pour y construire une gare et un sta­tion­ne­ment, le maire de Mi­ra­bel après de mul­tiples contes­ta­tions aux frais des contri­buables de Mi­ra­bel, s’est pré­va­lu d’un ar­ticle de la loi lui concé­dant des droits ac­quis pour la construc­tion en bor­dure d’une rue des­ser­vie, sans avoir l’obli­ga­tion d’ob­te­nir l’au­to­ri­sa­tion de la CPTAQ, ce n’est pas pa­reil!», s’est in­di­gnée la dé­pu­tée De­nise Beau­doin.

Bâ­ton dans les roues

Le maire de Mi­ra­bel ac­cuse la dé­pu­tée de Mi­ra­bel, «de cher­cher en­core à mettre des bâ­tons dans les roues dans le dos­sier de construc­tion d’une nou­velle gare à Mi­ra­bel…et je lui de­mande de res­pec­ter la dé­ci­sion des au­to­ri­tés su­pé­rieures».

De plus, Hu­bert Meilleur a de­man­dé pu­bli­que­ment « au mi­nistre Gen­dron de res­pec­ter le prin­cipe de la sé­pa­ra­tion des pou­voirs entre l’exé­cu­tif, la po­li­tique et le ju­di­ciaire».

Le mi­nistre de l’Agriculture, des Pê­che­ries et de l’Alimentation, Fran­çois Gen­dron, s’est pré­va­lu de l’ar­ticle 3 de la Loi de la pro­tec­tion des ter­ri­toires agri­coles, pour de­man­der un avis tou­chant prin­ci­pa­le­ment cinq ques­tions à la Com­mis­sion de pro­tec­tion du ter­ri­toire agri­cole du Qué­bec. Le mi­nistre s’in­ter­roge sur les im­pacts ac­tuels et fu­turs de l’im­plan­ta­tion de cette gare en zone agri­cole, et si des sites al­ter­na­tifs pour­raient être pro­po­sés.

Une mal­adresse

Pour le maire de Mi­ra­bel, cette de­mande de la part du mi­nistre Gen­dron est «une mal­adresse, voire une faute grave», en fai­sant le lien avec ce qui a été re­pro­ché à l’ex-mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment à l’égard du BAPE. «L’in­fluence que sou­haite exer­cer le Mi­nistre et grave, je de­mande à la pre­mière mi­nistre de rap­pe­ler son mi­nistre à l’ordre», a-t-il in­di­qué.

La dé­pu­tée De­nise Beau­doin a pour sa part rap­pe­lé que «jus­te­ment le Mi­nistre a res­pec­té la loi, se­lon l’ar­ticle 3, il peut de­man­der un avis ou des re­com­man­da­tions concer­nant la pro­tec­tion du ter­ri­toire agri­cole à la CPTAQ. Quant au maire Meilleur, il continue à dire des faus­se­tés, j’ai tou­jours de­man­dé des études in­dé­pen­dantes dans ce dos­sier, pour éva­luer des sites pos­sibles, dont l’aé­ro­port par­mi d’autres…Si le maire avait ces­sé de s’en­tê­ter sur le site qu’il a choi­si en zone agri­cole, ces études se­raient faites et la gare construite pour le plus grand bé­né­fice de la po­pu­la­tion».

La dé­pu­tée de Mi­ra­bel es­time que d’autres sites existent et que jus­te­ment des dis­cus­sions sont en cours. « Je trans­mets les in­quié­tudes des agri­cul­teurs et de la po­pu­la­tion à mon gou­ver­ne­ment, parce que le site vi­sé par le maire em­piète en­core sur les meilleures terres, et qu’éven­tuel­le­ment le sec­teur se­ra per­du pour l’agriculture afin de fa­vo­ri­ser la concen­tra­tion dé­mo­gra­phique au­tour de la gare. Une fois de plus il y au­ra ex­pro­pria­tion, on s’est trom­pé une fois avec l’aé­ro­port, est-ce que cette fois on peut bien faire?».

Pho­to gra­cieu­se­té

Le maire de Mi­ra­bel, Hu­bert Meilleur.

(Pho­tos : Ar­chives )

La dé­pu­tée de Mi­ra­bel, De­nise Beau­doin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.