La So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides fête ses 20 ans !

Le Nord - - ACTUALITÉS - Mathieu Ste-ma­rie

La So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides avait de quoi cé­lé­brer, jeu­di soir der­nier, au Ta­pis Rouge de Saint-Jé­rôme. En ef­fet, l’or­ga­nisme fê­tait ses 20 ans d’exis­tence en pré­sence de plus de 150 per­sonnes, dont les dé­pu­tés Syl­vain Pa­gé (La­belle) et Clau­deCou­si­neau (Ber­trand).

Fon­dée en 1993 par Ro­bert Prud’Homme, la So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides se vou­lait tout d’abord un or­ga­nisme dé­dié à la dé­fense et le droit des en­fants au­tistes de la ré­gion. Ra­pi­de­ment, grâce à des par­te­naires tels que le Centre du Flo­rès, la So­cié­té donne du ré­pit aux pa­rents d’en­fants at­teints de ce trouble de com­por­te­ment.

Au­jourd’hui, l’or­ga­nisme offre, à plus de 115 per­sonnes, quatre camps de jours d’été de six se­maines dans les Lau­ren­tides et 40 fins de se­maine de ré­pit pour les pa­rents du­rant l’an­née. Lors de ces fins de se­maine, quatre au­tistes se re­trouvent dans une mai­son de Saint-Jé­rôme et cinq autres dans une mai­son de Blain­ville.

« C’est grâce à l’éner­gie de tout le monde et au tra­vail d’équipe que la So­cié­té a pris son en­vol», a sou­li­gné M.Prud’Homme qui a re­con­nu l’es­prit d’équipe qui ré­gnait dès les dé­buts de l’or­ga­nisme.

«Après 21 ans, c’est le néant»

Des dé­fis im­por­tants pointent à l’ho­ri­zon pour la So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides. Tout d’abord, dans les cinq pro­chaines an­nées, le vieillis­se­ment ac­cru des au­tismes de l’or­ga­nisme se­ra un fac­teur in­quié­tant. « Les écoles les ac­ceptent jus­qu’à 21 ans, mais après c’est le néant. Ils sont pla­cés dans une fa­mille d’ac­cueil ou ils sont chez leurs pa­rents», ex­plique Syl­vain St-Onge, di­rec­teur gé­né­ral de la So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides.

Il fau­dra donc dé­ve­lop­per des ac­ti­vi­tés de jour pour les en­fants qui quittent l’école, af­firme M.St-Onge qui a un fils au­tiste de 22 ans. La créa­tion des ate­liers de tra­vail est une autre so­lu­tion. « Tou­te­fois, c’est une mi­no­ri­té de jeunes qui peuvent tra­vailler», sou­ligne Syl­vain St-Onge.

Des be­soins fi­nan­ciers éle­vés

L’as­pect éco­no­mique reste un fac­teur pri­mor­dial pour la So­cié­té. Avec un bud­get de 700 000 $ par an­née et une masse sa­la­riale qui dé­passe les 500 000 $, l’or­ga­nisme n’a pas beau­coup de marge de ma­noeuvre. « C’est très cou­teux puisque c’est du un pour un. C’est-à-dire, un mo­ni­teur par en­fant», ex­plique le di­rec­teur gé­né­ral.

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec contri­bue à la hau­teur de 190 000 $. Le Centre du Flo­rès et les pa­rents paient le reste. « La charge fi­nan­cière des pa­rents est plus lourde d’an­née en an­née», re­marque M.St-Onge.

La So­cié­té de l’au­tisme compte 280 membres dans les Lau­ren­tides. Bien que ce chiffre est pra­ti­que­ment le même de­puis 2-3 ans, ce nombre a consi­dé­ra­ble­ment aug­men­té de­puis les an­nées 90. « Avec la dés­ins­ti­tu­tion­na­li­sa­tion, ces jeunes, qui étaient au­tre­fois hos­pi­ta­li­sés, sont main­te­nant dans la so­cié­té. C’est donc les or­ga­nismes com­mu­nau­taires comme nous qui doivent en prendre soin » , ra­conte M.St-Onge.

De l’aide pour le camp d’été

Le dé­pu­té de Ber­trand, Claude Cousineau, a fait plai­sir à la So­cié­té lors du 20e an­ni­ver­saire en an­non­çant une sub­ven­tion de 20 000 $ pour le camp d’été à Sainte-Agathe-des-Monts. M.Cousineau a réus­si à avoir ce mon­tant grâce à une en­ve­loppe dis­cré­tion­naire de sa col­lègue et voi­sine de banc à l’As­sem­blée na­tio­nale, Vé­ro­nique Hi­von, mi­nistre dé­lé­guée aux Ser­vices so­ciaux et à la Pro­tec­tion de la jeu­nesse.

L’an der­nier, le dé­pu­té de Ber­trand avait re­mis 15 000 $ à ce même camp.

De son cô­té, le dé­pu­té de La­belle et mi­nistre res­pon­sable de la ré­gion des Lau­ren­tides, Syl­vain Pa­gé a en­cou­ra­gé l’or­ga­nisme à pour­suivre sa mis­sion avec pas­sion. « Le mois de l’au­tisme, c’est le mois d’avril. Mais votre cause, elle est quo­ti­dienne, elle est à l’an­née», a-t-il dit.

Mi­chel Bro­deur

Syl­vain St-Onge, di­rec­teur gé­né­ral de la So­cié­té de l’au­tisme des Lau­ren­tides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.