Le prix des mai­sons reste stable à Saint-jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - Mathieu Ste-ma­rie

Le prix des mai­sons est plu­tôt stable à SaintJé­rôme alors que ce­lui des mai­sons à Mi­ra­bel a connu une lé­gère hausse au cours du pre­mier tri­mestre de 2013 par rap­port à la même pé­riode l’an­née der­nière, rap­porte une étude de Royal Le­Page pu­bliée jeu­di.

À Saint-Jé­rôme, le prix d’une mai­son in­di­vi­duelle de plain-pied est de­meu­ré in­chan­gé à 185 000 $ tan­dis que le prix moyen d’une mai­son stan­dard à deux étages a di­mi­nué de 4,5 % pour se si­tuer à 253 500 $. Par contre, la va­leur des co­pro­prié­tés a connu une forte pro­gres­sion, soit de 9,4 % pour at­teindre 145 000 $.

À Mi­ra­bel, le prix mé­dian d’une mai­son in­di­vi­duelle de plain-pied a en­re­gis­tré une hausse de 2 % par rap­port à la moyenne du pre­mier tri­mestre de 2012, pour at­teindre 229 500 $. De plus, on note une aug­men­ta­tion de 3,8 % pour le prix mé­dian d’une mai­son stan­dard à deux étages (316 500 $).

« La hausse à Mi­ra­bel s’ex­plique no­tam­ment parce que les ache­teurs sont at­ti­rés par le ni­veau de taxe fon­cière ex­trê­me­ment com­pé­ti­tif tan­dis qu’à Saint-Jé­rôme, le prix stable dé­note un équilibre dans le mar­ché», ex­plique Ro­nald Le­cuyer, cour­tier immobilier chez Royal Le­Page.

Se­lon lui, ces don­nées laissent en­tre­voir que les pro­chains mois se­ront in­té­res­sants pour le mar­ché de ces ré­gions.

« La re­la­tive sta­bi­li­té des prix ju­me­lée à de faibles taux d’in­té­rêt et la confiance des Qué­bé­cois qui est à la hausse sont pro­pices à l’ac­ti­vi­té im­mo­bi­lière. En fait, il y a ac­tuel­le­ment un équilibre re­la­tif dans le mar­ché, mais qui va cer­tai­ne­ment ba­lan­cer len­te­ment vers un mar­ché de ven­deur si ces condi­tions per­durent», dit M.Le­cuyer.

Ces chiffres re­flètent les pré­vi­sions de Royal Le­Page qui pré­voit que le prix des mai­sons pour­suive sa crois­sance par rap­port à 2012 à Saint-Jé­rôme et Mi­ra­bel. L’en­tre­prise pré­voit une hausse glo­bale des prix de 3,8 % d’ici la fin de l’an­née et une di­mi­nu­tion des ventes de l’ordre de 2,4 %.

Royal Le­Page rap­pelle que son étude sur le prix des mai­sons est l’ana­lyse im­mo­bi­lière la plus vaste et la plus ex­haus­tive de ce genre au pays.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.