«On croit avoir sau­vé des gens» - Guillaume Le­may-thi­vierge

Le Nord - - LA UNE - Mathieu Ste-ma­rie

Guillaume Le­may-Thi­vierge es­père que la Fon­da­tion X-Quive, créée par sa dé­funte mère il y a cinq ans, puisse prendre de l’am­pleur dans les Lau­ren­tides et par­tout au Qué­bec.

Le 11 avril à la bi­blio­thèque de la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme, le po­pu­laire co­mé­dien est ve­nu pré­sen­ter cette fon­da­tion qui mise sur le dé­ve­lop­pe­ment d’une pas­sion chez les jeunes en dif­fi­cul­té et a fait ap­pel au sou­tien de la po­pu­la­tion et des en­tre­prises.

« Ma mère di­sait: si quel­qu’un n’a pas de plai­sir au moins une fois par se­maine (..) il perd toute mo­ti­va­tion dans la vie. Il s’ap­proche alors d’un dé­cro­chage, d’un sui­cide, d’un aban­don de la vie», a lan­cé Guillaume Le­may-Thi­verge qui a gran­di à Pré­vost.

La fon­da­tion sert à re­don­ner la flamme aux gens qui connaissent des dif­fi­cul­tés scolaires et so­ciales. « On croit avoir sau­vé des gens qui n’avaient plus le goût à la vie», a dit l’ar­tiste.

Le pré­sident de la Fon­da­tion, Fré­dé­ric Broué, un ami d’en­fance de Le­mayT­hi­vierge, a ex­pli­qué que la Fon­da­tion X-Quive ap­porte une aide concrète aux jeunes.

« La Fon­da­tion as­sume les frais de l’ac­ti­vi­té sou­hai­tée par le jeune, que ce soit par exemple, des le­çons de théâtre, des cours de mu­sique ou des séances d’en­traî­ne­ment dans un centre de condi­tion­ne­ment phy­sique. En échange d’un contrat d’en­ga­ge­ment où le jeune s’en­gage à s’in­ves­tir dans cette ac­ti­vi­té est à at­teindre l’ob­jec­tif pré­éta­bli par l’in­ter­ve­nant».

De dé­cro­cheur à di­rec­teur ad­joint !

Dé­cro­cheur et hy­per­ac­tif avec des troubles de l’at­ten­tion, Ga­briel Guè­vre­montB­lan­chet a pro­fi­té du sou­tien de la Fon­da­tion X-Quive qui l’a ins­crit au Éner­gie Car­dio. « En dé­pen­sant mon éner­gie, j’ai été ca­pable de res­ter concen­trer dans mes études et d’at­teindre mes ob­jec­tifs » , a- t- il ex­pli­qué.

En se don­nant une dis­ci­pline, le jeune homme a pu dé­cro­cher un em­ploi de di­rec­teur des ventes au Gym X. Ré­cem­ment, il est pas­sé chez Éner­gie Car­dio où il oc­cupe le poste de di­rec­teur ad­joint.

Le tra­vailleur so­cial Pierre Ray­mond constate que la fon­da­tion est d’une grande aide pour les par­ti­ci­pants. « En tra­vaillant avec les jeunes, je les ai vus évo­luer d’une fa­çon magnifique», ra­conte-t-il.

Des sous pour conti­nuer

Évi­dem­ment, pour que les jeunes puissent s’épa­nouir en pra­ti­quant une ac­ti­vi­té qui les pas­sionne, la fon­da­tion a be­soin d’ar­gent. « Nous de­vons comp­ter sur l’im­pli­ca­tion des gens et des en­tre­prises de la ré­gion pour y ar­ri­ver, et aus­si sur des dons de la Fon­da­tion pour la pour­suite des ac­ti­vi­tés » , a sou­li­gné Guillaume Le­may-Thi­vierge.

L’an der­nier, le PREL ( Par­te­naire pour la réus­site édu­ca­tive dans les Lau­ren­tides) a oc­troyé 35 000 $ à la Fon­da­tion X-Quive.

Dans les pro­chaines an­nées, l’ac­teur es­père que la Fon­da­tion puisse exis­ter dans les autres ré­gions du Qué­bec. « La souf­france, les dif­fi­cul­tés scolaires et so­ciales ain­si que le manque d’es­time de soi, ça existe par­tout», dit-il.

Les in­ter­ve­nants qui oeuvrent au­près des jeunes dans les Lau­ren­tides peuvent sou­mettre la can­di­da­ture d’une per­sonne ou d’un groupe à la Fon­da­tion, via des for­mu­laires en ligne au www.guillau­me­le­may­thi­vierge.com

Mathieu Ste-ma­rie

Fré­dé­ric Broué, pré­sident de la Fon­da­tion X-Quive, Guy Leb­lanc, ad­mi­nis­tra­teur, Ga­briel Guè­vre­mont-Blan­chet, an­cien bé­né­fi­ciaire de la fon­da­tion, Pierre Ray­mond, vice-pré­sident, Jo­sée Bé­lan­ger, se­cré­taire-tré­so­rière, Guillaume Le­may-Thi­vierge, porte-pa­role bé­né­vole et Annie Grand-Mour­cel, di­rec­trice gé­né­rale du PREL.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.