5 ques­tions en 5 lignes pour Ju­lie La­belle

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET SPECTACLES -

Votre titre of­fi­ciel : Ar­ti­sane ver­rière, Pré­si­dente de Si­gna­ture Lau­ren­tides

1–Quels sont vos ac­com­plis­se­ments cultu­rels dont vous êtes le plus fier ?

Réus­si à faire de Si­gna­ture Lau­ren­tides un gage , un saut de qua­li­té en ma­tière de mé­tiers d’arts dans la ré­gion des Lau­ren­tides. Un or­ga­nisme re­con­nu et res­pec­té par les pairs du mi­lieu, une ré­fé­rence pour les gens, les villes, les CLD et les autres or­ga­nismes dans les Lau­ren­tides.

2–Comment dé­crie­riez-vous la cul­ture

dans les Lau­ren­tides ?

Je com­pare sou­vent la Cul­ture au pay­sage qui nous en­toure.... Vaste, très dif­fé­rent d’une ré­gion à l’autre avec des pe­tits tré­sors bien ca­chés!! Les Lau­ren­tides est une terre très fer­tile à la créa­tion de toute les fa­çons et ma­nières pos­sibles. C’est sou­vent la dif­fu­sion qui est un peu dif­fi­cile. Quand on trouve un tré­sor, un créa­teur que l’on af­fec­tionne par­ti­cu­liè­re­ment, nous ai­me­rions le par­ta­ger avec d’autres et l’ai­der à se faire connaître. Les Lau­ren­tides, on pour­rait par­cou­rir ce ter­ri­toire pen­dant des mois sans ja­mais en dé­cou­vrir la fin!

3-Qu’est-ce qui pour­rait faire en sorte que la cul­ture dans les Lau­ren­tides rayonne da­van­tage ?

En­core une fois la dif­fu­sion! Ici ou ailleurs per­mettre un ré­seau par exemple dans les mé­tiers d’arts, où les ré­gions pour­raient ex­por­ter cer­taines ex­po­si­tions en­tren­telles. Per­mettent plus fa­ci­le­ment l’ac­ces­si­bi­li­té à tous, aux lieux de dif­fu­sion. Rendre l’art au ci­toyen, plus près de lui, des lieux d’ex­po­si­tions dans les bi­blio­thèques, à son hô­tel de ville, à l’école ou centre com­mu­nau­taire....

4–D’où vient votre pas­sion pour les

arts et la cul­ture ?

Je pour­rais dire, que mon père était mu­si­cien et poète dans l’âme, qu’il m’a édu­qué en ap­pré­ciant les beaux ta­bleaux... mais c’est plus que ce­la....

Je crois que cette pas­sion est née parce que nous nous sen­tons pro­fon­dé­ment nous- mêmes lorsque nous créons, bâ­tis­sons une pièce, un des­sin ou une oeuvre. Dans mon an­cien mé­tier, je pou­vais voir ce que l’art ap­por­tait aux gens et tout le bien être que les gens res­sen­tait lors­qu’ils étaient en pro­ces­sus de créa­tion, peu im­porte le mé­dium choi­si. L’être hu­main est fait pour cons­truire, créer, et s’éloi­gner de notre créa­ti­vi­té nous mène par­fois plus qu’au­tre­ment, à la ma­la­die. Ma pas­sion pour les arts vient avant tout de ma pas­sion pour la vie! Qu’elle chance in­ouïe avons­nous chaque ma­tin en nous ré­veillant vi­vant, avec toutes les pos­si­bi­li­tés qu’une nou­velle jour­née peut nous of­frir....

5–Que sou­hai­tez-vous lais­ser en

hé­ri­tage pour votre ré­gion ?

J’ai­me­rais que Si­gna­ture Lau­ren­tides reste un or­ga­nisme bien vi­vant, avec des fe­nêtres dans toutes les sous-ré­gions des Lau­ren­tides et dans toutes les autres grandes ré­gions du Qué­bec... J’ai­me­rais que Si­gna­ture de­vienne un ré­flexe lorsque les gens cherchent des oeuvres de qua­li­té re­cher­ché en mé­tiers d’arts.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

Ju­lie La­belle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.