Une mère de fa­mille ré­cu­père ses al­lo­ca­tions grâce au dé­pu­té

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Les dé­mê­lés de Chan­tal Ra­ba­rao­na avec l’Agence du re­ve­nu du Ca­na­da au­ront fi­na­le­ment connu un dé­noue­ment heu­reux grâce à l’in­ter­ven­tion du bu­reau du dé­pu­té fé­dé­ral Pierre Dionne La­belle.

Mal­gré de nom­breuses dé­marches, l’Agence du re­ve­nu re­fu­sait de ver­ser à Mme Ra­ba­rao­na, mère mo­no­pa­ren­tale de trois en­fants, ses Pres­ta­tions fis­cales ca­na­diennes pour en­fant ( PFCE). Chan­tal Ra­ba­rao­na a fi­na­le­ment eu re­cours aux ser­vices du dé­pu­té pour dé­nouer l’im­passe.

De­puis 2007

Chan­tal Ra­ba­rao­na nous ra­conte le cau­che­mar par le­quel elle est pas­sée : « Le pro­blème du­rait de­puis 2007. Il y avait une er­reur dans mon rap­port. Mes trois en­fants n’exis­taient plus au ni­veau du gou­ver­ne­ment. C’est comme si j’avais frau­dé. J’ai com­men­cé à agir en 2008. Les paie­ments s’étaient ar­rê­tés. Il fal­lait que je montre des preuves d’iden­ti­té pour cha­cun de mes en­fants. Le gou­ver­ne­ment me ren­voyait mes pa­piers me di­sant que ce n’était pas ce qu’il avait de­man­dé. J’ai même es­sayé de de­man­der l’aide d’un avo­cat de l’aide ju­ri­dique. Sans suc­cès. En­suite la date de ré­vi­sion du dos­sier était échue… »

Mme Ra­ba­rao­na, suite à la lec­ture d’un dé­pliant du dé­pu­té Pierre Dionne La­belle fai­sant état des ser­vices of­ferts par son bu­reau, dé­cide alors de le contac­ter, sans trop d’es­poir.

« J’avais tel­le­ment es­sayé de dé­marches que j’avais bais­sé les bras. Jus­qu’à ce que je re­çoive le dé­pliant du dé­pu­té. Ka­rine For­tier- De­sa­brais ( son ad­jointe) a trou­vé les bonnes in­for­ma­tions. Et main­te­nant, quatre mois plus tard, c’est ré­glé. Je vais re­ce­voir le paie­ment. J’ai eu de la mi­sère à le croire. On a réus­si et je suis al­lée jus­qu’au bout. »

Pour Chan­tal Ra­ba­rao­na, c’est plus que la ques­tion d’ar­gent. Elle s’est sen­tie épau­lée, elle a re­pris confiance, ce qui lui a don­né la force de conti­nuer à se battre pour ré­cu­pé­rer son dû.

« Quand je suis ren­trée dans le bu­reau du dé­pu­té, ce qui ce s’est dé­ga­gé, c’est le cô­té hu­main de l’équipe, et, quand j’ai vu Ka­rine, je me suis dit :»c’est une bat­tante, c’est sûr qu’on va ga­gner «. Je lui lève mon cha­peau. Ils m’ont em­me­né jus­qu’au bout alors que j’avais ces­sé de croire. J’ai vu qu’il y avait un es­poir et, grâce à eux, j’ai conti­nué. Ça a chan­gé beau­coup de choses dans la vie de mes en­fants et la mienne. Je suis fière et main­te­nant je vais pou­voir dor­mir sur mes deux oreilles! »

Faire va­loir ses droits

Après plus de quatre mois de re­cherches, de vé­ri­fi­ca­tions, d’ap­pels té­lé­pho­niques au­près des fonc­tion­naires, l’ad­jointe du dé­pu­té Ka­rine For­tier- De­sa­brais a ef­fet réus­si à faire dé­blo­quer le dos­sier : l’Agence vient d’an­non­cer à Chan­tal Ra­ba­rao­na qu’elle re­ce­vra ce dont elle a droit, soit ses al­lo­ca­tions fa­mi­liales et rem­bour­se­ments d’im­pôt re­te­nus de­puis 2007.

Le dé­pu­té Dionne La­belle se dit très sa­tis­fait des membres de son équipe : « Au dé­part, j’ai fait le choix politique de m’ad­joindre plus d’em­ployés ici dans le com­té plu­tôt qu’à Ot­ta­wa pour m’as­su­rer que les ci­toyens et ci­toyennes de Ri­vière-du-Nord puissent comp­ter sur nous quand ils en ont be­soin. Ce­la porte fruit. L’exemple de cette mère de fa­mille dé­montre qu’il ne faut pas perdre es­poir et qu’il faut res­ter te­nace pour faire va­loir ses droits ».

Chaque an­née, le bu­reau du dé­pu­té aide jus­qu’à 150 per­sonnes ayant des pro­blèmes avec les dif­fé­rents mi­nis­tères fé­dé­raux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.