Une jour­née dans la peau d’un trau­ma­ti­sé crâ­nien

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-ma­rie

Le Ser­vice de po­lice de la Ville de Saint-Jé­rôme a op­té pour une ap­proche «plus émo­tive» cette an­née pour sen­si­bi­li­ser les jeunes de se­con­daire 5 à l’al­cool au vo­lant à l’ap­proche du bal des fi­nis­sants.

L’an der­nier, les po­li­ciers ont vi­si­té 48 classes pour sen­si­bi­li­ser ces jeunes. La for­mule a com­plè­te­ment chan­gé en 2013. En ef­fet, quelques élèves se­ront di­rec­te­ment im­pli­qués dans cette jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion puis­qu’ils de­vront vivre une jour­née dans la peau d’un trau­ma­ti­sé crâ­nien en fau­teuil rou­lant et avec un col­let cer­vi­cal.

En après-mi­di, de vraies vic­times de trau­ma­tisme crâ­nien vien­dront ra­con­ter leur his­toire. « Ces gens ont vu leur vie com­plè­te­ment chan­ger. Leur ob­jec­tif de car­rière a été anéan­ti. Ce qui est le plus dif­fi­cile pour eux, c’est le re­gard des autres», ex­plique le lieu­te­nant Jean-Fran­çois Gratton, du Ser­vice de po­lice de la Ville de Saint-Jé­rôme.

« On sait que les jeunes sont tous sur Fa­ce­book, au­jourd’hui. Ima­gine un jeune qui perd la vue dans un ac­ci­dent de voi­ture», ajoute-t-il.

À la fin de la jour­née, les jeunes trau­ma­ti­sés crâ­niens d’un jour vien­dront ra­con­ter leur ex­pé­rience.

No­tons que du­rant l’heure du di­ner, il y au­ra un kiosque po­li­cier avec al­coo­test et di­vers équi­pe­ments po­li­ciers.

Cette jour­née vise évi­dem­ment à sen­si­bi­li­ser les jeunes à l’al­cool et la drogue au vo­lant, mais aus­si aux com­por­te­ments in­adé­quats en voi­ture tels que la vi­tesse, les tex­tos et la té­mé­ri­té.

Faire ap­pel aux émo­tions

Les pu­bli­ci­tés de la So­cié­té de l’as­su­rance au­to­mo­bile du Qué­bec sont de plus en plus per­cu­tantes et la po­lice de Saint-Jé­rôme a vou­lu pour­suivre dans cette veine pour sen­si­bi­li­ser les jeunes fi­nis­sants.

«Les élèves ap­prennent en classe toute l’an­née. C’est bien beau de ve­nir les voir et leur pré­sen­ter les lois et les statistiques, mais sou­vent ça leur rentre par une oreille et ça leur sort par l’autre. On vou­lait une ac­ti­vi­té qui fait ap­pel aux émo­tions», sou­ligne le lieu­te­nant Gratton.

Ce der­nier note qu’il est dif­fi­cile d’ana­ly­ser le bi­lan des ac­ci­dents chez les jeunes dans la pé­riode des bals de fi­nis­sants sur le ter­ri­toire de Saint-Jé­rôme puisque ces évé­ne­ments ont sou­vent lieu à Mon­tréal.

Avec cette nou­velle for­mule, la po­lice es­père que le mes­sage pas­se­ra plus fa­ci­le­ment au­près des 1 400 fi­nis­sants de Saint-Jé­rôme.

Cette ac­ti­vi­té se­ra te­nue tout d’abord à l’Aca­dé­mie La­fon­taine le 9 mai. Elle se pour­sui­vra, à l’École se­con­daire des Hauts-Som­mets ( 15 mai), l’École se­con­daire Saint-Sta­nis­las ( 23 mai), la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme ( 28 mai), l’École se­con­daire Cap-Jeu­nesse (31 mai) et fi­na­le­ment à l’École Frenette (7 juin).

Sou­li­gnons qu’une si­mu­la­tion d’ac­ci­dent de la route au­ra lieu à la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme, le 3 juin, en avant-mi­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.