«Pour que ça n’ar­rive plus ja­mais»

- Claude Pous­sard, or­ga­ni­sa­teur de l’ac­ti­vi­té

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-Ma­rie

Un «par­ty» d’élèves de se­con­daire 5 s’est ter­mi­né par un drame. Une jeune fille ivre a quit­té la fête à bord de son vé­hi­cule avec son ami Jé­ré­mie. Quelques mi­nutes plus tard, l’im­pen­sable ar­ri­va. Les deux jeunes ont été vic­times d’un grave ac­ci­dent rou­tier: Jé­ré­mie est mort alors que Flo­rence est ar­rê­tée par les po­li­ciers pour al­cool au vo­lant.

Heu­reu­se­ment, cette his­toire n’est pas réel­le­ment ar­ri­vée. Lun­di ma­tin, dans la cour de la Po­ly­va­lente de Sant-Jé­rôme, une si­mu­la­tion d’ac­ci­dent était te­nue afin de sen­si­bi­li­ser les fi­nis­sants à l’al­cool au vo­lant. La scène sai­sis­sante et réa­liste a re­te­nu l’at­ten­tion des élèves de se­con­daire 5 pen­dant une ving­taine de mi­nutes. Alors que les po­li­ciers pro­cé­daient à l’ar­res­ta­tion de la jeune fille, les pom­piers s’af­fai­raient à ex­tir­per de la voi­ture le corps in­ani­mé du jeune homme à l’aide des pinces de dés­in­car­cé­ra­tion.

L’am­bu­lance et les po­li­ciers ont quit­té les lieux lais­sant der­rière eux une car­casse de vé­hi­cule et plu­sieurs té­moins de cette si­mu­la­tion spec­ta­cu­laire.

«Nous avons be­soin de vous»

De re­tour à l’au­di­to­rium, le scé­na­rio s’est pour­sui­vi. Les trois amis qui étaient aus­si pré­sents au par­ty ont ren­du un vi­brant hom­mage à Jé­ré­mie dont le cer­cueil était ins­tal­lé sur la scène. « Il était beau, in­tel­li­gent, gen­til», a dit l’une d’elle. Les trois jeunes ont avoué qu’ils au­ront beau­coup de dif­fi­cul­té à par­don­ner le geste de Flo­rence. Un sen­ti­ment de culpa­bi­li­té a été par­ta­gé. « C’est grand chez nous, il au­rait pu dor­mir sur le divan», a dit son ami. À la fin de ce fu­neste scé­na­rio, le res­pon­sable de l’ac­ti­vi­té, Claude Pous­sard, du club Op­ti­miste de Pré­vost, a li­vré un mes­sage bien sen­ti. « Cette si­tua­tion, on ne veut pas que ça ar­rive, ja­mais. Vous êtes nos fu­turs tra­vailleurs, nous avons be­soin de vous», a-t-il dit.

À l’ap­proche des fêtes de fin d’an­née, M.Pous­sard a in­vi­té les fi­nis­sants à être pru­dents. « Vous pou­vez choi­sir un chauf­feur dé­si­gné, uti­li­ser le trans­port en com­mun, un taxi ou ap­pe­ler vos pa­rents», a-t-il dit.

«Cash taxi»

In­ter­ro­gé à la fin de l’ac­ti­vi­té, Jé­ré­mie Lé­ves­queVi­la­do­mat, jeune homme mort dans la si­mu­la­tion, était heu­reux d’avoir oc­cu­pé le rôle prin­ci­pal. « Si cette si­mu­la­tion peut avoir tou­ché une per­sonne, on va avoir fait notre tra­vail, a ra­con­té le fi­nis­sant de la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme. De mon cô­té, j’es­père que c’est la der­nière fois que je meurs dans un ac­ci­dent de voi­ture», a-t-il ri­go­lé.

Comme l’an der­nier, 10 $ en «Cash taxi» se­ront re­mis à chaque élève lors du bal des fi­nis­sants. Cette somme ser­vi­ra à uti­li­ser le taxi après dif­fé­rentes fêtes. «Uti­li­sez-les, ne les lais­sez pas traî­ner dans vos poches. Nous sou­hai­tons vous voir de­ve­nir des adultes», a af­fir­mé Guy­laine Des­roches, di­rec­trice de la Po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme.

L’an der­nier, 5 000 $ en «Cash taxi» ont été re­mis et un to­tal de 4 000 $ a été uti­li­sé.

Ma­thieu Ste-Ma­rie

Dans la si­mu­la­tion, l’ac­ci­dent au­to­mo­bile a cau­sé la mort d’un jeune homme.

Ma­thieu Ste-Ma­rie

Sous le re­gard des élèves, les pom­piers uti­lisent les pinces de dés­in­car­cé­ra­tion pour ex­tir­per le corps in­ani­mé de la vic­time.

Ma­thieu Ste-Ma­rie

La jeune femme ivre qui a pris le vo­lant souffle dans l’ivres­so­mètre. Elle se­ra en­suite mise en état d’ar­res­ta­tion par les po­li­ciers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.