La sé­cu­ri­té, c’est simple et… im­por­tant!

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Vous ve­nez d’em­mé­na­ger dans votre nou­velle de­meure et vous êtes heu­reux de votre nou­veau chez soi, mais avez-vous pen­sé aux me­sures de sé­cu­ri­té à prendre afin d’évi­ter que votre bon­heur se trans­forme en cau­che­mar?

Comme la plu­part de vos nou­veaux voi­sins, vous vous pré­oc­cu­pez sans doute de la sé­cu­ri­té de votre mai­son.

L’in­tro­duc­tion par ef­frac­tion, ou le cam­brio­lage, est un type de crime qui in­quiète par­ti­cu­liè­re­ment. De ré­centes statistiques montrent que le cam­brio­lage compte pour 22 % de toutes les in­frac­tions contre les biens.

Condi­tions fa­vo­rables

En connais­sant les condi­tions fa­vo­rables aux cam­brio­leurs et en pre­nant des me­sures pour éli­mi­ner de telles condi­tions, vous pou­vez gran­de­ment ré­duire les risques d’une en­trée par ef­frac­tion dans votre nou­velle ré­si­dence ou votre nou­vel ap­par­te­ment.

Pre­mière règle à ob­ser­ver : si vous ne con­nais­sez pas les an­té­cé­dents des an­ciens pro­prié­taires ou lo­ca­taires de la pro­prié­té que vous oc­cu­pez do­ré­na­vant, il est tout à fait re­com­man­dé de chan­ger les ser­rures et les poi­gnées de porte quand la chose est pos­sible. Dans bien des cas, on peut gé­né­ra­le­ment chan­ger le ba­rillet sans avoir à chan­ger la ser­rure.

De plus, si les ver­rous sont so­lides et en bon état, vous pour­rez en amé­lio­rer la sé­cu­ri­té sim­ple­ment en y ins­tal­lant des ver­rous auxi­liaires. S’ils sont de mau­vaise qua­li­té ou se sont dé­té­rio­rés au fil du temps, il fau­dra peut-être les rem­pla­cer.

Une fois cette étape com­plé­tée, vous avez tout avan­tage à prendre soin de vos clés.

Le bon sens exige que vous pre­niez soin de vos clés. N’iden­ti­fiez pas les clés de votre mai­son avec notre nom, votre adresse, votre nu­mé­ro de plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion ou votre nu­mé­ro de té­lé­phone.

Ne faites faire que le nombre né­ces­saire de clés et sa­chez où elles sont. Ap­pre­nez à tous les membres de votre fa­mille à bien ran­ger les clés. Faites-leur com­prendre l’im­por­tance de ne pas lais­ser les clés à qui que ce soit, même pour un mo­ment (il faut moins d’une mi­nute pour prendre l’im­pres­sion d’une clé; le vo­leur peut en­suite tailler la clé à loi­sir).

Ne lais­sez pas de clé sous le paillas­son ou au­des­sus de la porte, ni un pot de fleurs ni à un autre en­droit près de votre en­trée. Ce sont les pre­miers en­droits qu’un vo­leur ex­plo­re­ra.

Sur­veillance de quar­tier

Par ailleurs, l’en­traide entre voi­sins se veut la meilleure pro­tec­tion contre les dé­lits com­mis à l’en­droit des ré­si­dences. Vous pou­vez vous ai­der et ve­nir en aide aux autres en vous ins­cri­vant à un pro­gramme de sur­veillance de quar­tier. Ce pro­gramme est des­ti­né à as­su­rer la co­or­di­na­tion des ef­forts des ci­toyens pré­oc­cu­pés par la ques­tion et des ser­vices de po­lice com­mu­nau­taires qui visent à ac­croître la sé­cu­ri­té du voi­si­nage. Ses adhé­rents sur­veillent les ré­si­dences de cha­cun et font rap­port des ac­ti­vi­tés sus­pectes aux po­li­ciers et aux autres adhé­rents.

Grâce à la vi­gi­lance et à la col­la­bo­ra­tion de tout un cha­cun, les voi­sins at­té­nuent les pro­ba­bi­li­tés de cam­brio­lages et d’autres crimes dans leur rue.

Si le pro­gramme n’existe pas dans votre quar­tier, vous pou­vez en mettre un sur pied. Le ser­vice de po­lice de votre mu­ni­ci­pa­li­té vous ai­de­ra en vous conseillant sur la fa­çon de vous or­ga­ni­ser et vous don­ne­ra une for­ma­tion sur la sur­veillance de quar­tier.

Portes de ga­rage

De plus, les spé­cia­listes vous di­ront que les ver­rous de la plu­part des portes de ga­rage sont in­suf­fi­sants et peuvent être fa­ci­le­ment for­cés. Vous de­vriez mu­nir les portes de ga­rage bas­cu­lantes (c’est-à-dire celles qui pi­votent vers l’ex­té­rieur et vers le haut) d’une ser­rure à pêne cou­lis­sant. Vous pou­vez blo­quer les portes à char­nières à l’aide d’une paire de ver­rous à bec-de-cane dans le haut et le bas. Vous pou­vez aus­si mu­nir les portes à pan­neaux ho­ri­zon­taux qui glissent le long d’une cou­lisse d’une che­ville s’in­sé­rant dans un ori­fice fo­ré à l’in­té­rieur de la cou­lisse pour em­pê­cher les portes de s’ou­vrir, même si leur ser­rure est bri­sée.

Pre­nez par­ti­cu­liè­re­ment soin de bien fer­mer le ga­rage s’il donne ac­cès à la mai­son. Po­sez un ver­rou à pêne dor­mant sur les portes com­mu­ni­cantes entre le ga­rage et la mai­son. De même, toute porte com­mu­ni­cante don­nant sur une serre, un so­la­rium ou un autre ra­jout doit être trai­tée comme une porte ex­té­rieure et équi­pée d’un ver­rou à pêne dor­mant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.